On est loin du gant de vaisselle

Vite fait, bien fait. Plutôt que de voir... (Photo 123RF)

Agrandir

Vite fait, bien fait. Plutôt que de voir l'installation du condom comme une corvée, faites-en un jeu, un privilège de l'installer à tour de rôle, usez différents modèles, varier les types de lubrifiants, explorez quoi !

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

SEXOLOGIE / Adultes, juniors ou seniors du rapport sexuel, je vous entends vous qui êtes nombreux à décrier le port du condom.

« Pire qu'un bas de laine, on ne sent plus rien avec ça ! »

« Désolé, trop petit pour moi, dangereux pour ma circulation sanguine ! »

« Ça pue autant que ça goûte mauvais, dégueulasse ! »

« C'est tellement irritant, j'ai peur du feu ! »

« Ça brise toute la magie ! »

À croire à une réelle calamité que d'avoir à le chausser, selon certains dires ! De ce fait, à vous tous et toutes qui précisez haut et fort détester l'usage de ce dernier et qui se voient contraint d'y avoir recours, par souci de prévention contre les ITSS ou encore par gestion de la fertilité, je vous offre quelques astuces visant à voir cet usage autrement. À vos condoms !

Épaisseur

Loin du gant de vaisselle, de la bâche ou de la toile de piscine, le condom version 2017 s'éloigne réellement du côlon de mouton d'autrefois en terme d'épaisseur. 

Fait de latex majoritairement, les fabricants reconnus posent leurs normes autour de 0,04 à 0,1 mm. De plus, histoire de potentialiser sa texture, les versions nervurées, picotées ou encore lisses concilient l'utile à l'agréable. 

Comme quoi la formule « essai-erreur » pourrait dévoiler vos préférences. 

Grandeur

Le saviez-vous ? À moins d'être de génétique éléphantesque, le condom de grandeur moyenne correspond effectivement à la majorité des pénis. À voir les tests de spécificité des normes ISO impliquant son gonflement, difficile de croire qu'il puisse être trop petit pour qui que ce soit ! Ceci dit, par pure vérité ou encore par souci d'orgueil, la taille XL existe, tout comme XS, de même qu'une grande variété d'embouts satisfaisant ainsi tous les types de glands.

Sensation

Qui dit condom dit lubrifiant. Avec cette équipe, voilà de quoi vous faire « capoter » ! Mesdames, bien que ceux-ci se voient majoritairement prélubrifiés, l'expression « mettez-en, ce n'est pas de l'onguent » prend tout son sens. À base d'eau ou de silicone, le lubrifiant réduira les frictions, les irritations vaginales en plus d'aider à prévenir les risques de bris. Nettement mieux avec, non ?

À votre tour messieurs, pour un maximum de sensibilité, l'application d'une goutte de ce produit à l'intérieur dudit condom permet à la fois d'augmenter les sensations et de réduire les frottements si déplacement il y a. 

Goût et odeur

Banane, vanille, fraise, les saveurs de condom n'ont rien à envier aux bars laitiers ! Idéal pour les rapports oraux, ils permettent de masquer, un tant soit peu je dirais, l'odeur, mais surtout le goût du latex. À ceci s'ajoute un éventail de couleurs et pourquoi pas de fluorescence ! Couper en deux, certains l'utilisent pour l'amour oral féminin, pourquoi pas. 

Spontanéité

A priori, disposez des condoms un peu partout où l'amour se trouve ! De ce fait, inutile de briser la magie par le marathon de la recherche du condom. Vite fait, bien fait, plutôt que de voir son installation comme une corvée, faites-en un jeu, un privilège de l'installer à tour de rôle, usez de différents modèles, varier les types de lubrifiants, explorez quoi !

Comme quoi il sauve des vies en plus d'en empêcher sa création, le condom, faites-en votre ami.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer