Un p'tit trésor de condom

SEXOLOGIE / À nous ados notre heure de gloire ! Mon tour a maintenant sonné... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

SEXOLOGIE / À nous ados notre heure de gloire ! Mon tour a maintenant sonné pour l'été, histoire de vous parler sexualité. Peut-être que l'infirmière de votre école, votre prof de mathématiques, d'éthique, voire même d'éducation physique vous a déjà glissé un mot sur ces « choses » souvent dignes d'embarras ? Peut-être aussi que vous êtes déjà bien au courant de comment ça marche, le sexe, l'amour, les relations, « pis toute » ?

Mais pour ceux qui ne savent pas, ne sont pas certains, qui doutent, s'interrogent ou qui n'ont tout simplement pas osé lever leur main pour poser cette question qui les chicote, je me dois de revenir et de vous donner, à ma façon, mon éducation sexuelle. 

Commençons par le condom. Oui, communément appelé capote et qui sert à vous protéger des grossesses non désirées, mais encore plus de ces fameuses infections transmises sexuellement dont je vous vois réclamer ici et là, jeunes-hommes/jeunes-filles, des antibiotiques pour vous en soigner. Au-delà de la mise en place sur madame banane et monsieur pénis de bois, savez-vous comment prendre soin de cet outil de latex ? Voyons-y !

L'ABC de l'entreposage du condom

Un condom, c'est comme un p'tit trésor, il faut en prendre soin, et ce, avant même de songer à s'en servir. Son entreposage, en voilà un point important. Ce petit objet capable de grande chose aime les milieux doux, secs et pas trop chauds.

De ce fait, exit coffre à gants de « char », poche de jeans portée vingt-quatre heures durant, bord de fenêtre au soleil plombant ou salle de bain où les seize habitants de la maisonnée prennent leur douche à tour de rôle. La sacoche ou le sac à dos sont des logis dignes de mention !

L'enveloppe ou le sachet du condom nécessite aussi amour et délicatesse. On l'éloigne du porte-monnaie rempli de feu-cennes-noires pouvant l'endommager, de l'étui à crayons plein de stylos, de compas et trombones ou du coffre à bijoux feutré de boucles d'oreilles. Un microscopique trou est si vite arrivé ! 

On l'ouvre ! 

C'est habituellement à ce moment qu'il faut cohabiter avec l'excitation sexuelle, bien entendu, mais aussi la presse, le stress, l'envie d'aller plus vite et tout le tralala. Wow les moteurs ! 

Pour un rapport sécuritaire, investissez ce 30 secondes d'enquête visant à vérifier si la date de péremption dudit condom est OK, qu'il semble en santé en n'affichant pas cet air d'endommagement, de texture collante ou encore de sécheresse désertique. 

On l'enfile...

Une gymnastique que je vous suggère de pratiquer, les gars, en solitaire sur vous-même, et mesdemoiselles, sur l'outil du bord ayant l'allure du pénis, concombre, pot de crème allongé, jouet, peu m'importe. Ainsi, on ne vous prendra jamais au dépourvu, car vous serez expérimentées.

Les filles aux ongles plus que coquets, méfiez-vous de leur potentiel coupant, tranchant, perçant. Idem pour vos bagues de diseuses de bonne aventure et vos bracelets mode. Un accro, même s'il semble incertain, nécessite un congédiement absolu. On ne badine pas avec la santé, surtout pas la vôtre ! Recommencez en neuf. 

Et si les plaisirs sexuels ne dépendaient pas du trio vous, partenaire et condom. Parce qu'avoir la tête tranquille, ça aussi, ça permet de s'amuser, sexuellement parlant. Pour toutes questions, faites-moi signe ! A+




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer