Une belle fin de nuit de Noël

L'ambiance des Fêtes peut mener à des rapprochements...... (Photo 123rf)

Agrandir

L'ambiance des Fêtes peut mener à des rapprochements... qu'il ne faut pas repousser!

Photo 123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

CHRONIQUE SEXOLOGIE / C'est le temps des Fêtes, l'heure est aux contes de Noël. Voici le mien, pour vous...

Il était une fois, la veille de Noël. Cette fois, dans l'année, où Simon et Julie reçoivent. Cette seule et unique fois où ils condensent tous les rassemblements qu'ils auraient tant aimé donner s'ils n'avaient pas manqué de temps, d'énergie, de motivation. Bref, de tout ce dont tout le monde manque en 2016 ! 

Inutile de préciser que les choses sont faites en grand pour l'occasion. Sapin de 10 pieds, décorations rose bonbon, buffet pour nourrir au moins la moitié de l'Afrique, rallye, échanges chinois et invités en quantité démesurée ! Tous sont conviés aux festivités : des cousines éloignées aux amis délaissés en passant par les plus petits branchages de l'arbre généalogique. « On ne laisse pas un chien dehors le soir de Noël », se justifie notre hôtesse au grand coeur. 

Soirée achevée, c'est vers les coups de 3 h du matin que « nos tenanciers d'une veillée » se permettent enfin de plier les genoux, de dénouer les mâchoires et, après avoir bordé la moitié de leurs pèlerins pétant le 0.08, de se mettre aussi au lit. 

C'est alors que Simon, qui avait trouvé Julie fort à son goût dans son kit de Noël rouge poinsettia, décide d'initier les premiers pas histoire de célébrer, sexuellement parlant, la naissance du petit Jésus. Julie, étonnée de cet épanchement ô combien inapproprié à ses yeux, cloue immédiatement ses mains baladeuses par convictions lui semblant plus qu'évidentes.

« Franchement Simon, la maison est pleine de monde ! S'il fallait qu'on nous entende. Fais dodo, on fera l'amour demain ».

Son chéri, toujours plus vigoureux, de lui répondre :

« Envoye, on fera pas de bruit ! Tu vas aimer ça. Ce sera comme dans le sous-sol de tes parents quand nous avions 16 ans, on va faire l'amour en cachette, dis oui ! »

Bien que sa raison lui dicte l'absence de bon sens face à une pareille demande de la part de sa douce moitié, le coeur, mais aussi le corps de Julie, se voient tout de même un tant soit peu réactifs face à une pareille demande ! 

Quoi faire ? Elle ne peut certainement pas se fier sur son homme pour voir clair, puisqu'objectivement et encore plus physiquement, il semble à mille lieues du dilemme. Julie pense donc alors à cette fille, l'infirmière-sexologue, qui écrit dans Le Progrès-Dimanche, et qui pourrait certainement l'aiguiller, si elle se voyait dispo, à savoir s'il est sensé, raisonnable, voire acceptable de faire l'amour même s'il y a de la visite sous son toit.

Et comme une petite voix descendue du ciel étoilé de Saint-Honoré, elle l'entend lui donner sa réponse.

« Oui Julie tu peux faire l'amour même si ta maison est pleine ! Suffit d'être silencieux, isolés et discrets. De ce fait, aucun malaise il n'y aura puisque personne ne le saura. En plus de vous sortir de la routine habituelle, le sexe en cachette risque de s'avérer excitant tout en maximisant la complicité que tu auras avec Simon. Lâche prise Julie, fonce et surtout, joyeux Noël ! »

C'est donc après une relation sexuelle épanouissante que les tourtereaux se sont endormis, enlacés, amoureux et surtout, fort satisfaits de leurs célébrations ! Vive cette nuit magique !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer