Du plancher de danse à la chambre d'hôtel

Certains associent l'habileté sur le plancher de danse... (123RF)

Agrandir

Certains associent l'habileté sur le plancher de danse à celle au lit.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

CHRONIQUE / Parce que j'ai bien envie de m'amuser un peu et qu'après tout, je déclare officiellement les festivités de Noël commencées, donc exit les sujets fondés sur diverses études crédules, constats d'infidélité, problèmes d'ordre sexuel et tout mon blabla professionnel. En effet, histoire d'optimiser mes 52 000 partys de Noël, j'ai cru bon ajuster mes lunettes face à une piste de danse qui en avait souvent fort long à me dévoiler.

C'est à partir de mon oeil de fine observatrice que je vous soumets mes corrélations entre l'art de danser et, plus que possiblement, de baiser! Puisque cette activité consiste impérativement à laisser parler son corps et encore plus son niveau de lâcher-prise, j'y vais « tout de go » de mes catégories maisons de ces personnes se laissant aller au rythme du tempo. Maestro!

Danser « obligés »

Pourquoi ces personnes dansent, car visiblement, entre se rendre à l'abattoir ou encore sur le « dance floor », c'est à se demander ce qui est le plus plaisant! Mouvements saccadés, pieds et tronc déconnectés, absence de Jig-A-Loo au niveau articulaire, discrétion, rougissement, regard furtif, même un enfant de quatre ans comprendra qu'aucun plaisir il n'y a!

Pourquoi se déhancher quand on danse comme un pied? Plusieurs motifs peuvent expliquer cette réalité : obligation, pression sociale, peur du jugement, faire plaisir aux autres, bouderie éventuelle du partenaire, non-affirmation... Voilà peut-être un portrait transférable sous l'édredon, et ce, tant dans la comparaison physique que sexologique, n'est-ce pas? Aller en sens inverse des désirs et des envies, tant au boléro qu'au rodéo, changera officiellement la rythmique!

Danser « comme les autres »

À l'image de la fameuse danse en ligne, le macarena ou le gangnam style, on y va ici du principe voulant le respect de la cadence. Quand ce n'est pas par la danse du moment, c'est en copiant le voisin qu'on suit le troupeau. Idem à l'image de tous, il n'y a pas lieu de se tromper en gardant le cap de la conformité! Adieu anxiété, quand la norme est au rendez-vous, plus d'un s'en voit rassuré.

Je transposerai ceci à tous comportements sexuels résultant de normes proposées par des sondages psycho-pop, médias sensationnalistes, articles boboches ou autres, dictant fréquences, habitudes, tendances du moment en terme de sexualité.

« L'heure est au sadomaso! Chéri, sortons les épingles à linge » ou « On est en retard minou, il faut faire l'amour 2,6 fois par semaine, déshabille! »

Trop, c'est trop!

Attention, tassez-vous! Il y a John Travolta et juste après, ou avant, c'est selon, il y a ce type de danseur. Celui que tous, intentionnés ou non, regarderont en raison de son extravagance et ses incartades. Monopolisant chacun des pieds carrés de la piste, c'est parfois par sa mouvance, ses allures de pseudo effeuilleur/se ou ses rapprochements trop étroits qu'il se démarque, au désarroi de plusieurs et au bonheur de quelques-uns. Faire plutôt qu'être, vous pigez?

Sous la couette, est-ce par besoin d'attention, de plaire, d'être constamment en mode séduction que ce dernier s'adonne à une sexualité hypothétiquement hyperactive? Au-delà du besoin de baiser ou de danser, quelque chose de plus grand peut-être à combler. Qu'en est-il?

Et s'il y avait en nous chacun de ces types de danseurs? Comme quoi l'équilibre des trois serait la clé du danseur affirmé? L'analogie de la danse versus la sexualité est bien entendu prioritairement amusante en révélant, tout de même, un possible tant soit peu sur chacun de soi. Au lit comme dans la vie, bien que l'environnement, le contexte, le climat et la population environnante jouent pour beaucoup, notre façon d'être en dit toujours un peu plus long que ce que l'on pense et surtout, ce que l'on vit.

Sur ce, qui m'accorde cette danse?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer