Ce qui mène à l'adultère

Bien des raisons peuvent mener quelqu'un à aller... (Photo 123RF)

Agrandir

Bien des raisons peuvent mener quelqu'un à aller voir ailleurs.

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

CHRONIQUE / «Écoeurante, hypocrite, menteuse, nymphomane, courailleuse, briseuse de famille...»

En voilà des qualificatifs que l'on attribue à la personne adultère. Loin de moi l'idée de vouloir excuser naïvement l'idée même de sauter la clôture. Ceci étant dit, à force de voir des couples jongler avec cette réalité, j'ai compris que tout n'est pas uniquement blanc ou noir. Rares sont ceux qui se lèvent tout bonnement avec l'envie folle de cocufier l'autre. La plupart du temps, ce passage à l'acte est motivé, entre autres choses, par une ou plusieurs raisons précises.

Au lieu de sauter trop vite aux conclusions en nommant l'individu fautif de «ci» et de «ça», ou encore en octroyant «patte blanche» à la supposée victime, je vous fournis quelques explications invitant, possiblement, l'éveil d'un brin d'indulgence face à l'infidélité.

Pas de changement, pas d'agrément! L'adage ne justifie aucunement l'une des causes les plus fréquentes de séparation, mais s'avère tout de même pertinent! Puisqu'à chacun son corps, ses rituelles, ses préférences, ses aptitudes sexuelles, oui, l'envie d'aller ailleurs peut se faire ressentir. Et ce, encore plus lorsque la fréquence est inadaptée à ses besoins, qu'il y a de l'ennui, un refus constant d'explorer un monde sexuel vous attirant ou encore l'absence de complicité sexuelle. Une simple histoire de désirs inassouvis, vous pigez?

L'incertitude constante

«En me tournant vers d'autres filles, je comprends toujours à mon retour que c'est elle la bonne», m'a-t-on déjà précisé. Oui, il y a de ces gens, peut-être insécures, en quête d'affirmation ou d'amour propre, possiblement anxieux, mais toujours curieux qui recherchent une forme constante de confirmation face à leur choix, leur statut, leurs sentiments. De bifurquer s'avère une façon de consolider leur position, mais aussi de savoir s'ils sont toujours désirables ou à la bonne place. Attestation qu'ils ne retrouvent peut-être pas dans l'oeil de leur moitié...

Passer un message

Quand plus rien ne va, qu'on est sur la corde raide, qu'on tente le tout pour le tout, il y a ceux qui vont tromper... et s'en vanter! Dans le genre «ça passe ou ça casse», telle une bombe nucléaire, ce type d'ultimatum peut parfois s'avérer bénéfique pour le couple qui n'aura d'autres choix que de prendre toutes problématiques en charge.

Changement de cap

Attention à cette double vie! Je crie au danger, pour la simple et unique raison qu'il y a risque d'éprouver des sentiments aussi forts que l'amour à l'égard de l'étranger. Abdiquer, baisser les bras, se résigner, c'est aussi d'idéaliser ce dernier au point de croire qu'il nous mènera à un bonheur qui n'existe pas ou plus du tout à la maison. Situation lourde de conséquences menant, la plupart du temps, à l'irrémédiable, soit la séparation en bonne et due forme. Combien de gens quittent pour un (e) autre?

Un droit!

Hé oui, vous avez bien lu! Certains couples prennent de l'avance sur les problématiques possibles et imaginables en se donnant le droit de butiner d'autres fleurs. Why not coconut? À condition que les règles soient claires, nettes, précises et surtout, respectées. Un autre dossier que ces couples ouverts.

L'infidélité, une réalité que je décrirais comme étant un symptôme d'une problématique qui se vit, plus souvent qu'autrement, à deux. À qui la faute? L'important ne consiste pas à identifier formellement un coupable. Il s'agit plutôt de porter un regard critique sur soi, en tant que membre entier du couple, afin de comprendre la ou les raisons pour lesquelles ce geste lourd de conséquences est survenu. Qu'en pensez-vous?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer