La chicane

Le manque de communication nuit au couple.... (Photo 123RF)

Agrandir

Le manque de communication nuit au couple.

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

CHRONIQUE / Il y a eu cet événement qui vous a confronté outre mesure. Il y a eu cette phrase qui vous a fait saigner les oreilles. Il y a eu ce je-m'en-foutisme qui vous a littéralement fait voir rouge. Il y a eu cette attitude qui vous a finalement donné votre coup de grâce. Trop, c'est trop, il n'en fallait pas plus pour faire « sauter le presto »!

Cris, insultes, querelles, obstinations, vengeance, bouderies, voilà que l'inévitable se produit. Le conflit au sein du couple s'installe pour possiblement durer. Viennent alors de longues heures, peut-être même des journées ou pire, des semaines, à partager un climat digne du pôle Nord, à marcher sur des oeufs ou à feindre l'ignorance. Tantôt amoureux, maintenant ennemis jurés, comment expliquer ce renversement de vapeur?

Ces sujets à risque

Bien que vous connaissiez probablement tous les raisons de ces disputes, à intensité ou à chronologie diverses, les voici sans préavis.

Selon les cordes sensibles de chacun, l'économie du couple en est une. L'argent, l'argent et l'argent, les revenus, les dépenses, l'égalité monétaire, la planification des vieux jours, en voici des raisons de se crêper le chignon!

Mon petit préféré arrive au deuxième rang : le sexe! Trop peu, trop souvent, pas assez, pas comme ci, pas comme ça, le couraillage, le malmenage, alouette. Aussi utile aux réconciliations, la sexualité est à la base de divers litiges, et ce, en plus d'être un excellent baromètre de la santé conjugale.

L'éducation des enfants. Moi élevée d'une manière, lui d'une autre, le défi est de concilier le meilleur des deux mondes selon nos normes et valeurs. À implication égale, facile à dire quand on opte approximativement pour le même type d'éducation, tout autrement quand l'un se retire de l'attirail de la discipline ou au contraire, impose un peu trop sa vision en prenant toute la place.

Le sacro-saint ménage, lavage, époussetage, tondage et j'en passe. Quand l'une se prend pour madame Blancheville et l'autre, nécessite une injection d'EpiPen aux simples contacts du plumeau ou de l'aspirateur, ça va mal, très mal. De quoi accumuler des frustrations, non?

Belle-maman trop présente, soeur dépendante affective, beau-frère fauché toujours à l'affût d'un petit coup de pouce, cousine divorcée, visite constante du jumeau avec sa trâlée de « petits-lui »... La famille élargie! Puisqu'elle vient avec le lot, il faut négocier avec.

Comment éviter la guerre mondiale?

Il y a indéniablement, au sein d'un couple, de ces sujets qui mènent à la corde raide. Ceci dit, tel un passage obligé, il va de soi que parfois, une discussion en lien avec ces derniers se voit nécessaire, pour ne pas dire obligatoire.

Avant la faillite, la panne sèche, le pensionnat, les coquerelles ou la commune familiale, je suis de celles qui misent énormément sur les petits « meetings » de couple. Absolument! Au lieu d'un « ta mère est folle », « tu as mis toute ta paye sur le ski-doo » ou « as-tu le derrière collé sur le La-Z-Boy » ayant l'effet d'une allumette sur de l'essence, il est préférable de retarder cette spontanéité pour une formulation réfléchie et, indéniablement, plus efficace.

Alors, à raison d'une fois par semaine, ou davantage pour les plus nécessiteux, ma recommandation aux couples est de se fixer un rendez-vous pour communiquer! À têtes froides, c'est une fois les frustrations causées par divers évènements possiblement anodins, qu'il devient plus facile d'extérioriser les sentiments vécus sans accusations, reproches, méchancetés. Entre « je suis fatiguée de ramasser, je te demande de m'aider » et « tu ne fous jamais rien dans la maison, paresseux », le message risque d'être mieux entendu, n'est-ce pas?

Puisque tout se dit, avec les bons mots, misez encore une fois sur le JE pour vous exprimer et, puisque le silence est d'or, donnez-vous le temps nécessaire pour passer LE bon message. Bonne chance!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer