Clitoridienne ou vaginale?

Il n'y a pas une seule façon d'atteindre... (123rf)

Agrandir

Il n'y a pas une seule façon d'atteindre l'orgasme.

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

CHRONIQUE / Clitoridiens ou vaginaux? Mesdames, comment définiriez-vous vos orgasmes, si vous en avez de temps en temps, bien entendu?

En voilà tout un sujet ce matin ô combien important à élaborer puisque deux avenues génitales il y a! Et si c'était tout l'un, tout l'autre ou encore mieux, l'amalgame des deux? Comme vous êtes nées avec un univers de possibilités pouvant mener au paroxysme charnel, voyons l'orgasme féminin sous divers angles. Messieurs, à vos lunettes, vous pourriez en apprendre plus que vous ne le savez déjà...

Le potentiel clitoridien

Qu'on le surnomme bouton d'amour ou cerise du plaisir, le clitoris a officiellement de grandes vertus facilement atteignables grâce à ces multiples terminaisons nerveuses! Dès leur jeune âge, plusieurs en font sa découverte, n'est-ce pas? Il est possible d'associer ce dernier à une entité orgasmique des plus complètes ou encore, tel un bois d'allumage, à une simple fonction d'accessoire.

Le clitoris est souvent associé à l'orgasme extra-coïtal signifiant qu'en aucun temps, aucune pénétration ne s'avère nécessaire. Caresse, flattage, effleurement, titillement, lèchement et j'en passe sont suffisants pour perdre la carte! Vulve entièrement et tiers inférieur du vagin se voient alors uniquement sollicités.

Qu'en est-il du vagin?

Inversement à ce précédent, cette caverne d'Ali Baba aux mille trésors nécessite, bien évidemment, une pénétration, quelle qu'elle soit. L'orgasme vaginal demande davantage d'ouvrage, de patience et d'exploration, mais, avec pratique, mène à une réponse physique fort puissante partant du vagin jusqu'à l'utérus! Débutantes, laissez-vous du temps!

Lequel est le mieux?

Aucun, ai-je envie de vous répondre! Mais, puisqu'il y a toujours un mais, pour celles vivant les deux types d'orgasmes, la réponse semble unanime. Le vaginal apparaît le champion toute catégorie. Une certaine quelqu'une m'a même précisé que l'orgasme clitoridien n'était que pour les amateurs!

«Une fois l'apothéose obtenue, tu laisses monsieur clito aux bébés lala», m'a-t-elle précisé!

Les études et les théories vont également en ce sens. En termes d'appréciation, Claude Crépault décrit ce type d'orgasme plus envahissant, offrant une chaleur plus diffuse et provoquant une réponse musculaire accompagnée de poussées pelviennes menant à une satisfaction physiologique extrême. Oh la la...

Et si je veux les deux?

En voici une bonne idée! Loin de moi l'intérêt de sous-estimer le clitoris puisque, sans ce dernier, les choses se corsent! En fait, selon William Masters et Virginia Johnson ainsi qu'Helen Singer Kaplan, il semblerait que sa stimulation s'avère un essentiel à l'obtention de l'orgasme dit vaginal. Autrement, nada, niet, rien n'est possible pour environ 80% de la gent féminine. Comme quoi l'étincelle reste de mise à l'incendie.

Personnellement, ma vision de l'orgasme est nettement plus large qu'une histoire de clitoris, de vagin, de l'un, de l'autre ou encore du phénomène de l'oeuf ou de la poule! Au-delà de deux possibilités physiques, il s'agit davantage d'une histoire de disponibilité psychologique et, par conséquent, d'un beau laisser-aller de la part de la madame en question.

À trop chercher comment, où, comme si ou comme ça, n'est-il pas envisageable d'en perdre l'essentiel? LE PLAISIR!!! Pourvu que ce soit plaisant, n'est-ce pas suffisant? Au diable la dualité, pour Myriam, infirmière-sexologue, un seul orgasme se voit possible, celui qui mènera au Nirvana avec, sans, parfois, toujours, tantôt oui, d'autres fois non ou encore sporadiquement l'utilisation du clitoris et/ou du vagin.

À chacun sa façon, voilà tout! Bon orgasme les filles!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer