Les divorces un peu trop à la mode

CHRONIQUE / Après Julie et PKP, Marie-Mai et Fred, mon frère et sa chérie, ma... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

CHRONIQUE / Après Julie et PKP, Marie-Mai et Fred, mon frère et sa chérie, ma soeur qui n'en pouvait plus, à qui le tour?

Leur regard se croise que par accident. Ils échangent des propos que pour l'essentiel, incluent toujours le téléviseur comme tiers dans leur soirée en tête-à-tête, limitent leur affection au frôlement parfois possible lors d'un face-à-face entre la salle de bain et le couloir, n'ont aucun problème à s'endormir avec Céline Galipeau à longueur de semaine et ne font plus l'amour depuis des lunes... sauf le soir où ils avaient trop bu, il y a 10 mois. Et si l'amour n'était plus au rendez-vous?

Parce que des fois, il arrive que l'amour prenne le bord pour laisser place à l'indifférence. Du moins, c'est visiblement la réalité observable puisque les statistiques démontrent qu'un couple sur deux choisit l'option de la séparation. Ces divorces, désunions, séparations (appelez ça comme vous voulez!) ne sont officiellement pas tous causés par des histoires dignes des bouquins Arlequin : adultère avec la nounou, double vie en Europe, mensonges scabreux sur un passé terrible et, bien entendu, identité faussée pour ne pas dévoiler une consanguinité tenue secrète. Ce ne sont pas tous, non plus, des histoires justifiées, telles que la violence conjugale, abus de substance, maltraitance envers les enfants, infidélité crapuleuse et j'en passe. Non, la plupart du temps, on parle de désintérêt, perte d'attirance, incompatibilité, but différent, sexualité difficile, etc.

Mais l'amour-passion, l'amour avec un grand A, correspond-il à une prémisse essentielle menant au bonheur absolu de la vie à deux? Il serait faux, voire même peut être fou de croire que si! Effectivement, il est biaisé de penser qu'avec le temps, la routine, les enfants, la carrière et autres, le coeur vous battra à en sortir de la poitrine à chaque fois que votre moitié passera le seuil de la porte. De ce fait, je pense que le défi des couples d'aujourd'hui, jeunes ou vieux, est de s'adapter et d'entretenir la flamme (pas un feu de forêt) pour maintenir ce petit quelque chose faisant en sorte que le temps rime avec complicité.

Comment faire? D'abord, d'être réaliste et d'accepter que la vie à deux ne constitue pas une comédie romantique. Oui, une fois la magie des débuts estompée, votre partenaire démontera des défauts puisque tout comme vous, moi et l'autre, personne n'est parfait! La tolérance est donc de mise. Une traîneuse restera traîneuse après vingt ans d'amour, mais son bordel deviendra possiblement moins encombrant, plus organisé et structuré. Idem pour l'obstineux. Avec temps, patience et silence, il est possible qu'il finisse par comprendre que l'opinion de l'autre n'est parfois franchement pas si pire! De ce fait, l'expression changer un dollar contre quatre 30 sous prend tout son sens. La personne d'en face, si vous troquez votre trésor flétri contre elle, saura rapidement vous montrer ses petits vices cachés, croyez-moi.

Communiquer! Des ajustements, ce n'est pas que pour les débutants, on en fait tout au long de la vie à deux. Mettre des mots sur ce que l'on ressent, ce que l'on vit, ce que l'on perçoit, c'est plus qu'un prérequis! Vous croyez que c'est impossible pour vous? Saviez-vous qu'il y a des professionnels pour vous aider! Consulter, voilà peut-être la solution pouvant sauver votre mariage.

Et si les couples d'aujourd'hui étaient un peu trop vite sur la gâchette du divorce? Rapido presto, pourquoi se défaire de l'autre comme s'il s'agissait d'une brûlure, d'un flétan pourri ou d'un déchet? Si cette personne était si merveilleuse jadis, au point de fonder une famille avec, pouvez-vous expliquer cette métamorphose? Et si le temps et les efforts constituaient une partie de la solution? Qui sait, peut-être de belles histoires se poursuivraient! Qu'en pensez-vous?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer