Parlons seins

CHRONIQUE / Raisins secs, à la Pamela Anderson, pastèques, volcanos, inégaux,... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

CHRONIQUE / Raisins secs, à la Pamela Anderson, pastèques, volcanos, inégaux, en dispute ou sous chute libre, peu importe de quoi ils ont l'air, parlons nichons!

Vous l'aurez bien compris, le sujet du jour fait référence à la poitrine féminine. De taille, d'allure, de texture et d'aspects différents, pour ceux qui n'étaient pas encore au courant, sachez que la femme est munie de deux seins. Deux attributs se qualifiant de glandes mammaires principalement constituées de tissus adipeux, mais aussi de lobes et les canaux permettant la lactation.

Seulement utile à donner du relief au chandail, à nourrir les bébés et à servir d'oreiller, les nibards?

Bien plus que ça! Les seins constituent à eux seuls une partie intégrante de la féminité proprement dite et ce, bien au-delà de la conscientisation de chacun d'entre nous. Effectivement, c'est bien avant que leurs petits aboutis n'apparaissent que les fillettes comprennent ce que signifie leur émergence d'où la raison expliquant que certaines se voient impatientes de les voir fleurir et les espèrent toujours un peu plus gros et ce, même en vieillissant! D'autres, qui se seraient bien passées d'autant de féminité, usent au contraire de tous les stratagèmes inimaginables pour les reléguer aux oubliettes. Entendons-nous, une paire de seins confirme officiellement le fait d'être femme et par le fait même, d'avoir un pouvoir de séduction, d'érotisation possiblement même de sexualisation. Cela va bien au-delà d'une taille de bonnets, d'un niveau de maintien ou d'une coloration précise du mamelon! Constat qui ne s'avère pas toujours facile à réaliser avec l'hypersexualisation qui nous martèle constamment de nénés disproportionnés!

Ce n'est pas la poitrine qui fait la femme, mais bien la femme qui fait la poitrine, m'a-t-on déjà précisé. Ainsi, puisque le niveau de désirabilité des seins se voit directement en lien avec la perception que chaque femme éprouve envers sa propre marchandise, ces derniers peuvent devenir de réels outils de plaisir, sexuellement parlant. Ayant un potentiel fort érogène, il semblerait, selon plusieurs études, qu'une femme en harmonie avec son buste présenterait une sexualité plus épanouie et un plaisir plus important lors des rapports sexuels. Touchés, manipulés, léchés, pincés, tétés, titillés et j'en passe, certaines pourraient même connaître une expérience orgasmique avec ces derniers. Ce n'est pas peu dire ça!

Et les hommes dans tout ça?

Quitte à faire patate avec mon scoop, je vous annonce que les hommes aiment les seins. Ceux de leur mère pour commencer, qui leur offrent confort et sécurité, et ceux des autres femmes par la suite! Quelles que soient leur rondeur, couleur, grosseur, odeur, pesanteur et j'en passe, saviez-vous que les hommes présentent des exigences nettement moins élevées sur ces attributs comparativement à leurs propriétaires?

Bien que plusieurs s'entendent pour dire qu'il s'agit de la partie du corps qu'ils regardent en premier, diverses statistiques démontrent que ceux-ci n'éprouvent aucune préférence entre un sein populeux et un obus digne du meilleur chirurgien. Pourtant, les femmes, elles, se montrent souvent beaucoup plus critiques, exigeantes, voire même insatisfaites vis-à-vis leurs tétons. Un peu plus, beaucoup moins, remontés, retouchés, recentrés, elles cherchent la perfection proposée par une actrice pornographique, un mannequin de 20 ans sans enfant, une vedette de Hollywood «photoshopée» ou de Madame Tremblay ayant investi un petit 6000$ sur son corps. Et si la perfection venait plutôt d'elles, dans le fait qu'elles soient naturelles, qu'elles aient traversé les joies de la maternité, les plaisirs de prendre en âge, qu'elles aient vécu une vie de femme, tout simplement?

Étant donné que la diversité corporelle passe aussi par les seins, je précise aujourd'hui, à chacune son buste!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer