Messieurs, laissez reposer votre engin !

Parce qu'il y a un temps pour se... ((Archives))

Agrandir

Parce qu'il y a un temps pour se faire à l'idée, un temps pour passer à autre chose, un temps pour célébrer, un temps pour digérer, il y aussi un temps, messieurs, pour remettre votre engin au garde-à-vous après l'orgasme.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

Parce qu'il y a un temps pour se faire à l'idée, un temps pour passer à autre chose, un temps pour célébrer, un temps pour digérer, il y aussi un temps, messieurs, pour remettre votre engin au garde-à-vous après l'orgasme. Le saviez-vous?

Ce petit temps, entre l'éjaculation et l'érection suivante, se définit comme étant la période réfractaire. Commençons par le début.

Tout comme pour les femmes, les hommes possèdent un cycle précis de réponse sexuelle amenant d'abord à l'excitation, pour ensuite vivre le plateau, l'orgasme et, finalement, la résolution. Centrons-nous sur cette résolution qui se définit comme étant la période où la machine se remet en mode zéro, où la tortue retourne à sa carapace, où le moineau revient à son nid... Où vous débandez, quoi! L'apport de sang qui maintenait l'érection diminue progressivement et les organes génitaux masculins redeviennent ceux qu'ils étaient préalablement à l'épopée de l'aventure sexuelle vécue! De ce fait, il devient extrêmement difficile, voire même impossible, de revenir à la phase d'excitation tant physique (comme en maintenant une érection) que psychologique (comme en se créant un scénario) conduisant de nouveau au cycle de la réponse sexuelle. Choses que les femmes ne connaissent pas, elles, expliquant, par le fait même, leur capacité multiorgasmique.

«Moi, je suis capable de jouir huit fois d'affilée» et «moi, il m'est déjà arrivé de faire l'amour toute une nuit» sont des affirmations souvent entendues, mais qui me sont difficiles à croire, me poussant à me questionner sur la possibilité que cette période réfractaire puisse jouer sur l'orgueil de certains, alors qu'elle est présente pour tous et tout à fait normale! Sachez qu'elle ne correspond, en aucun temps, à une dysfonction sexuelle pouvant se rattacher aux troubles érectiles. En fait, plusieurs facteurs peuvent intervenir sur la durée de cette dernière pouvant ainsi créer une certaine anxiété face à l'incapacité de répondre physiquement à une demande sexuelle. Quoi de pire que de ne pas pouvoir fournir la marchandise, m'a-t-on déjà mentionné!

D'abord, il est officiel que l'âge entre en ligne de compte. Je ne vous apprendrai rien en vous précisant que l'appareil génital fonctionne plus rapidement à 14 ans qu'à 60! Vient ensuite le niveau de santé physique. Un homme en forme physiquement l'est également dans ses bobettes, qu'on se le tienne pour dit. Il y a aussi, bien évidemment, le niveau de stimulation tant mental que physique à provoquer de nouveau le fameux schème de la réponse sexuelle. Pas de désir, pas d'érection! Comment négliger le fait que le stress, la pression, la fatigue, l'attirance pour l'autre, le désir sexuel, la vitalité du couple et un paquet d'autres facteurs peuvent assurément influencer la durée de la période réfractaire.

À ce titre, je vous entends me demander un chiffre précis, un temps calculé, une durée quantitative «normale» couvrant la période post-orgasmique à la future érection. Eh bien sachez que cette donnée, qui peut-être en rassurerait quelques-uns, je ne la possède pas puisque même pour un individu observé sur une période définie, il est quasi impossible d'arriver à un consensus réaliste à cause, justement, des variables mentionnées ci-dessus. Je me contenterai donc de ratisser large en vous mentionnant qu'un délai de quelques secondes peut être possible et de quelques jours également!

À vous d'être patient et d'explorer, entre-temps, l'univers de la sexualité autrement qu'en génitalité. D'ici-là, bonne période réfractaire à tous!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer