La sexualité continue après 75 ans

Faire l'amour à 75 ans? Mon Dieu que... ((Archives))

Agrandir

Faire l'amour à 75 ans? Mon Dieu que ça semble inimaginable, irréel, quasi impossible!

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

Faire l'amour à 75 ans? Mon Dieu que ça semble inimaginable, irréel, quasi impossible!

La sexualité des personnes âgées, c'est bien simple, la société ne veut pas en entendre parler! C'est à croire qu'en vieillissant, le désir sexuel prend le bord amenant avec lui tout ce qui vient avec! Et bien moi, j'ai une petite nouvelle pour vous. La grande majorité de nos amis du troisième âge souhaitent avoir une vie sexuelle active et épanouissante, s'ils n'en ont pas déjà une!

Vie sexuelle active et épanouissante n'implique pas nécessairement une scène de film pornographique axée sur une génitalité exponentielle! Bien sûr, maladie, médication, perte d'autonomie, problèmes cognitifs, dysfonctions sexuelles et j'en passe peuvent altérer les capacités nécessaires. Mais, rappelez-vous que la sexualité n'incombe pas seulement et uniquement sur la machine qu'est le corps humain! Bien que le corps puisse être rouillé ou usé, la tête, elle, exprime ses besoins et c'est bien entre les deux oreilles que le désir sexuel se manifeste en premier! Ainsi, affection, tendresse, caresses, baisers, touchers, masturbation seule ou mutuelle et davantage peuvent être au rendez-vous selon l'évolution de chacun.

Puisque la vieillesse n'est en aucun temps tendance actuellement, plusieurs pensent souvent à tort que grand-mère ou grand-père ne sont plus désirables pour qui que ce soit et, bien entendu, leurs désirs se limitent aux tricots et à la pétanque. Pourtant, des études américaines démontrent qu'entre 57% et 80% des personnes âgées seraient actives sexuellement sous diverses pratiques, selon leur âge.

Et ces fameuses statistiques m'amènent à penser aux autres, à ceux qui ne le sont pas, mais, et je dis bien, mais, qui le souhaiteraient. Puisqu'entre nous, avouons que plusieurs obstacles, pour ne pas dire interdits, briment la sexualité de nos aïeux. Le veuvage, le célibat, les divorces: pas facile de se remettre en couple passé un certain âge faisant en sorte que la solitude se fasse ressentir la plupart du temps. Il va de soi qu'il y a aussi cette histoire de mentalité. Les moeurs d'autrefois ne sont officiellement pas les mêmes qu'aujourd'hui! Entendons-nous qu'après avoir été mariée 62 ans avec le même homme qu'elle avait épousé vierge, lui avoir fait une portée d'enfants, avoir été une épouse aimante, pieuse, fidèle, il y a fort à parier que Mme Bernadette puisse difficilement envisager l'option d'avoir un ami moderne ou de se flatter afin d'assouvir ses envies coquines!

Et les enfants dans tout ça? Oui, je parle de vous, messieurs, mesdames, qui prenez soin de vos parents. Le saviez-vous que certains rejettent l'idée que leur maman ou papa puisse être sexuellement actif, et ce, encore plus s'il s'agit d'un nouveau partenaire. Par dégoût, par contrôle, par peine du parent perdu ou pour toutes autres raisons, une attitude négative, un non verbal glacial ou une fermeture évidente amènent souvent le parent à restreindre ses fréquentations, ou du moins à se cacher, pour ne pas déplaire à sa progéniture.

Et l'intimité dans tout ça? Résidences pour aînés, foyer, CHSLD, en voilà de belles places où celle-ci est plus que difficile à obtenir! Quand de passer d'une chambre à l'autre devient le sujet du jour, il y a de quoi rester chez eux! Idem quand un membre du personnel, parfois infantilisant, nous ramène à l'ordre en signifiant que chacun doit rester dans ses appartements! Immorales, inacceptables, actes choquants, voici comment certains établissements de milieux de vie qualifient la sexualité de ses bénéficiaires.

Y a-t-il une issue à la sexualité quand on a 75 ans et que l'envie nous prend? Absolument! À condition de reconnaître, d'accepter cette pulsion et de comprendre qu'elle est normale bien qu'elle soit différente qu'il n'y pas si longtemps. Rappelez-vous aussi, troisième âge, que vous avez droit à une sexualité active, quel que soit son issue et n'adhérez en aucun temps, vous-même, aux tabous et préjugés à l'égard de la sexualité chez la personne âgée. Qui sait, cette dernière pourrait vous garder jeune!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer