Brûler des calories... au lit!

L'été, la saison de tous les péchés! Les vacances, le soleil, la chaleur, le... (Shutterstock, bikeriderlondon)

Agrandir

Shutterstock, bikeriderlondon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

L'été, la saison de tous les péchés! Les vacances, le soleil, la chaleur, le BBQ, les terrasses, les petits drinks sucrés... Alouette! En voilà de bonnes raisons de passer au deuxième round des résolutions... puisqu'il est probable que celles du début d'année aient pris le bord vers la troisième semaine de janvier! Si vous êtes comme moi et exposez les magnifiques courbes de la saison chaude à force de procrastination, je vous invite, une fois l'automne à nos portes, à faire de l'exercice et, pas n'importe lequel. Mesdames, messieurs, à vos couchettes, on fait l'amour pour retrouver la forme!

Pourquoi ne pas joindre l'utile à l'agréable puisque, le saviez-vous, une relation sexuelle représente une bonne alternative à la dilapidation de matières adipeuses.

Franchement Myriam, penseront certains, on est loin de la traversée du lac Saint-Jean... Ce à quoi je répondrai: je le sais ben! Sauf qu'entre nada et une dépense calorique aussi minime soit-elle, mon coeur d'infirmière penche vers la seconde option. Pour la santé, bien entendu!

Ainsi, pour les intéressés du marathon de la relation et pour les autres, les grands sceptiques de ce monde, voici quelques données pouvant peut être convaincre les moins ardents de l'accouplement.

L'équipe de kinanthropologie, de sexologie et de santé publique de l'Université de Montréal a mené une étude fort sérieuse cherchant à explorer la dépense énergétique de jeunes couples en santé lors de relations sexuelles. Ainsi, à l'image d'une baise visant principalement le résultat final, je vous fais fi de tout le bataclan de la recherche proprement dite pour sauter directement vers les résultats. Pour une relation sexuelle d'une durée de 25 minutes, l'homme a brûlé 101 calories et 69 pour la femme. Féministes abstenez-vous ici de critiquer ce résultat, je l'explique en supposant qu'il est normal que le visiteur grouille un peu plus que l'hôte... Quoique parfois, c'est embêtant...

Pas assez pour en parler penseront les athlètes olympiens sauf que, cette fameuse activité se qualifie tout de même, selon les chercheurs qui prennent en considération l'équivalent métabolique d'une tâche en plus du nombre de calories perdues, entre une simple marche de 4,8 km/h et un petit jogging pénard. C'est toujours bien mieux que rien!

Ainsi, mon constat m'amène non seulement à répéter qu'il est bénéfique d'avoir une relation sexuelle de temps à autre pour la santé physique, mais en plus, je me permettrai d'ajouter pour la santé mentale, l'estime personnelle, la confiance en soi, la complicité du couple, la célébration de l'amour, etc. En voulez-vous d'autres, des raisons?

Pour finir, bien que je vous suggère en aucun temps de focusser seulement et uniquement sur votre dépense calorique, je vous donne comme devoir, cette semaine, de pousser un peu plus votre machine, histoire de faire battre votre coeur un peu plus fort. Tant qu'à y être, le défi 5/30 n'est pas impossible au lit! Qui sait? Peut-être que vous ou votre partenaire trouverez des bénéfices à troquer la position de l'étoile pour celle du chaud lapin!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer