L'abc de l'homosexualité

Être homosexuel consiste au fait d'avoir une attirance... (PHOTO DIBYANGSHU SARKAR, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Être homosexuel consiste au fait d'avoir une attirance physique, émotive et érotique envers une personne du même sexe. Rien à voir avec une maladie ou encore une paraphilie.

PHOTO DIBYANGSHU SARKAR, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

«Mme Bouchard, svp, pouvez-vous arrêter de faire comme si c'était normal d'être fif!» «Êtes-vous payée par le regroupement LGBT pour faire la promotion des lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres?» «En prônant les jouets unisexes, ne pensez-vous pas faire une génération de moumounes?» «Au lieu d'écrire n'importe quoi, donnez donc des pistes pour aider les jeunes homosexuels à se tourner vers les femmes.»

Offrir un contenu informatif à saveur sexologique à raison d'un, deux ou trois articles par semaine via mon blogue (www.myriamsexologue.com) et mon Progrès-Dimanche adoré comporte plusieurs interactions entre vous, les lecteurs, et moi. Il en va de même pour mes interventions radio. J'adore échanger avec vous et je me fais un devoir de prendre vos propos en considération puisqu'ils m'apparaissent valables et souvent nuancent et teintent même mes affirmations. Merci!

Étant bien consciente que la sexologie ratisse large et ne laisse personne indifférent, je sais pertinemment qu'on m'écoute, que je traite de fellation, d'amour propre, de poids, d'anorgasmie ou de positions sexuelles! Ceci dit, il va de soi que vous êtes parfois en unisson avec mes propos et d'autres jours, totalement en désaccord avec ces derniers. Mon leitmotiv me dicte de vous donner l'information, ce qui représente mon métier, et de vous laisser en faire ce que vous voulez, à condition que vous y ayez réfléchi!

Ceci dit, j'aime les gens intéressants, gais, hétéros, asexués, je m'en fous! Il faut juste que la personne soit intéressante. N'étant pas lesbienne et ne recevant aucune subvention de la part de la communauté LGBT, je dois revenir sur la notion d'homosexualité qui ne me semble pas nécessairement bien comprise de tous. Je vous rappelle que je prends mon chapeau de sexologue pour vous donner ici un contenu juste sur le sujet faisant fi des préjugés et non un ramassis d'opinions offertes par la femme que je suis dans la vie de tous les jours.

Être homosexuel consiste au fait d'avoir une attirance physique, émotive et érotique envers une personne du même sexe. Rien à voir avec une maladie ou encore une paraphilie. Cette orientation n'a aucun lien avec la pédophilie, la perversion et toutes autres dysfonctions sexuelles. Dans la vie, on ne choisit pas nos aptitudes face à nos préférences, on les a, point final. Aussi banal que cela puisse paraître, prenons l'exemple des animaux: certains aiment les reptiles, d'autres les chiens. Il n'y a pas d'explications à ceci, c'est comme ça, voilà tout. Vous pouvez offrir huit serpents à M. Cesar, l'ami des chiens, s'il n'aime pas ça, son attirance restera dirigée vers les chiens. Idem pour une lesbienne, même si elle se marie avec Brad Pitt, elle ne sera jamais attirée vers lui puisque c'est un garçon!

Secundo, pour travailler dans une pharmacie, je peux vous confirmer qu'il n'existe pas de remède à l'homosexualité pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas de malaise à aimer une personne du même sexe! Pas plus qu'il y a d'explications précises au fait de faire partie du 10% de la population préférant les personnes du même sexe (si une explication s'avérerait nécessaire). Quelques-uns ont envisagé la possibilité que cette orientation sexuelle soit attribuable à l'hérédité, à une échelle quantitative nommée Kinsey, aux hormones, à l'éducation reçue à l'enfance, à la culture environnante et j'en passe, mais rien, comme dans «RIEN» majuscule, ne peut expliquer avec certitude pourquoi l'homosexualité existe. Certains homosexuels diront qu'ils sont nés comme ça et sont au courant de ce fait depuis le jour de leur naissance et d'autres confirmeront avoir fait le constat de leur orientation à un moment précis de leur vie. Ainsi, n'ayez crainte de laisser vos enfants vivre leur vie d'enfants au-delà des stéréotypes. Les jouets, roses ou bleus, ne dictent pas qui ces derniers embrasseront!

Ceci dit, n'oubliez jamais que derrière l'orientation sexuelle se cache nécessairement une personne que l'on gagnerait probablement à connaître, à condition, bien sûr, de passer par-dessus nos propres préjugés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer