Les garçons habillés en princesse

Au secours! Mon petit garçon se déguise en... ((Archives))

Agrandir

Au secours! Mon petit garçon se déguise en princesse, joue aux poupées avec ses soeurs et réclame qu'on lui vernisse les ongles des orteils! J'ai peur qu'il soit gai ou pire... transgenre! Voyons, voyons, voyons, répondis-je à ce papa tout paniqué!

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

Au secours! Mon petit garçon se déguise en princesse, joue aux poupées avec ses soeurs et réclame qu'on lui vernisse les ongles des orteils! J'ai peur qu'il soit gai ou pire... transgenre! Voyons, voyons, voyons, répondis-je à ce papa tout paniqué! D'associer un comportement stéréotypé à une orientation sexuelle ou à un trouble de l'identité de genre est certainement une pratique courante chez plusieurs parents, en particulier chez les pères qui, peut-être, le verbalisent davantage ou encore sont plus préoccupés. Bien qu'il n'y ait, en aucun temps, lieu de s'inquiéter avec ce fait, je vous explique plus en détails les raisons pour lesquelles les petits garçons aiment bien, l'instant d'un moment ou de plusieurs, jouer à autres choses qu'aux Tonka!

À priori, il est primordial d'aborder la notion de l'identité sexuelle. Dès l'âge de deux ou trois ans, l'enfant prend conscience du sexe à lequel il appartient. Loin d'être fou, il comprend également, en vieillissant, que son genre sexuel, soit homme ou femme, restera ancré tout au long de sa vie. C'est un imitateur hors pair et le quotidien l'amène à associer les comportements, les allures, les préférences, les caractéristiques, et autres attribués aux papas et aux mamans et ce, encore plus si vous êtes un parent extravagant sur les clichés.

Clichés comme dans tous les stéréotypes que l'on attribue à un sexe ou l'autre; les poubelles, la tondeuse et les camions aux torchons, les robes, la vaisselle et le tricot aux guenilles! Selon le modèle qu'il choisira, super-héros, princesse, cousine plus âgée ou joueur de la LNH, le principal intérêt de votre chérubin consistera à lui ressembler, agir, parler, ressentir, bouger comme lui. N'avez-vous pas déjà rencontré une fillette certaine d'être une sirène ou un garçonnet convaincu d'être un guerrier?

Bon!

Maintenant que vous savez que votre enfant est au courant de ce qu'il est côté identité sexuelle, parlons jeux et jouets. Jouer, jouer, jouer, dois-je vous dire que les enfants aiment jouer, mais aussi apprennent via le jeu? Ils le font par TOUS les jeux, puisqu'aucun d'entre eux n'est fait nécessairement pour un sexe en particulier! Sachant qui il est, probablement que même quand Pruneau joue à la poupée, il emprunte possiblement le rôle d'un papa ou s'identifie comme un petit garçon déguisé en maman l'instant d'un moment. Idem s'il fait la cuisine, s'il vernit ses orteils ou encore pratique une chorégraphie de ballet.

Et les petites filles dans tout ça? On dirait que ça passe toujours mieux une fillette jouant dans le sable, simulant un gros moteur avec sa bouche, faisant des «jumps» avec son «bécycle», réclamant une piste de course à Noël et troquant son tutu contre des joggings. Bien que l'alerte au lesbianisme soit moins rapido presto, l'étiquette de «tomboy», elle, est vite dégainée. Pourtant, le principe est le même pour les filles comme pour les garçons.

Puisqu'il passe d'un jeu à l'autre en peu de temps, venez-voir l'état de ma salle de jeu si vous en doutez, pourquoi ne pas offrir le choix à votre enfant de jouer, se définir et apprendre avec autant de camions que de poupées, de chandails mauves ou roses que de bleus ou verts et de cours de claquette que de hockey sur glace? Offrez-lui le luxe d'explorer l'univers des possibilités de façons à mieux définir ses préférences, mais aussi qui il est. Vous ne ferez pas de lui un homosexuel, un transgenre ou un travesti. Non, seulement un enfant heureux.

P.S. Et si finalement, sans crier gare ou laisser l'ombre d'un soupçon, votre enfant s'avérait gai ou pire transgenre, comme l'a dit précédemment notre papa, est-ce que ce serait la fin du monde? Un autre dossier...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer