Faut-il de l'amour pour faire l'amour?

Chez nous, la Saint-Valentin, c'est la fête de mon frère Jérôme

Agrandir

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

Chez nous, la Saint-Valentin, c'est la fête de mon frère Jérôme "Valentin" chéri. Pour la plupart d'entre vous, il s'agit de la fête de l'amour. Ah... l'amour, l'amour! Ceci m'amène à me poser une grande question: faut-il de l'amour pour faire l'amour? Certains m'ont dit oui alors que pour d'autres, ce sentiment n'était qu'optionnel. Voyons de plus près...

«Moi, j'ai besoin d'aimer, mais surtout d'être aimée», me dit ma belle amie qui ne veut pas être identifiée. «Faire l'amour avec mon mari, c'est le résultat de notre amour, on s'aime tellement qu'on fait l'amour! C'est l'étincelle qui allume le feu.»

Voilà une théorie fort simple. Pour cette dernière comme pour plusieurs, de ressentir de l'amour est certainement une nécessité pour la mise en marche du désir sexuel envers l'autre. Sans amour, on ne ressent rien. L'émotion conduit donc à une réponse physique amenant la relation sexuelle.

L'intimité représente également une prémisse importante à l'initialisation de la sexualité. Et, cette fameuse intimité ne s'invente pas, mais se crée avec le temps, les opportunités et, possiblement de l'amour, chose impossible avec un étranger.

«Me mettre à poil devant n'importe qui me gênerait beaucoup», m'explique une cousine alors que l'autre renchérit en précisant ceci: «c'est sûr que j'ai besoin de garanties sur l'hygiène de l'autre. Mettre le pénis de n'importe qui dans ma bouche? Ça m'écoeure!» Chose que l'on ne pense pas quand on est en couple.

Dans un autre ordre d'idées, au diable la sentimentalité. Certains s'en donnent à coeur joie dans les histoires sans lendemain. «Personnellement, je réponds à mes besoins physiques en plus de faire plaisir à quelqu'un d'autre, tout le monde est ravi», me dit une autre personne. Une gang pour qui l'amour n'est pas une nécessité en soi. En fait, c'est plutôt un handicap. Pas de compte à rendre, pas de suivi à faire, pas d'engagement ni d'explications, la sainte paix! La baise représente la meilleure alternative pour ceux cherchant à diminuer leurs pulsions sexuelles sans s'embarquer dans une relation de couple qui, pour diverses raisons, ne les interpelle pas pour le moment. L'intimité n'étant pas une nécessité en soi; seule la complicité sexuelle est de mise et, bien entendu, un minimum d'attirance physique.

Mais, qui cherche à faire l'amour avec de l'amour ou à baiser pour baiser? Bien sûr, les amoureux sont forcément en couple tandis que les autres le sont peut être, parfois, ou pas du tout. Bien que les «one night» soient pratiqués par un certain pourcentage d'individus au cours d'une vie, ce n'est pas tout le monde qui choisit de se tourner vers cette possibilité.

«Je ne capote pas sur ça, les aventures d'un soir, mais, je te garantis que quand ça fait trois mois que j'ai rien fait à part me flatter, mes principes s'envolent assez vite quand l'opportunité se présente!», mentionne un copain de mon chéri célibataire depuis des lunes.

Bien entendu, il y a aussi les gens en couple, qui sont, pour diverses raisons, enclins à aller voir ailleurs de temps à autre, histoire de sortir d'une routine peut-être affligeante ou redondante. Dans un contexte d'adultère ou encore d'entente commune, les membres d'un couple peuvent choisir l'amour, sans pour autant se fermer à de nouvelles expériences ici et là. «Je fais l'amour à ma femme; je baise avec les autres», ai-je déjà entendu.

Quelle que soit votre position face à la question de la nécessité de l'amour pour faire l'amour, restez ouverts à la possibilité un jour d'explorer le monde des histoires sans lendemain ou encore celui de l'amour avec un grand "A". Le besoin de se caser après une vie tumultueuse peut souvent vous tressaillir. Il en va de même pour l'amour pour toujours... Des couples "fusionnels" se dessouder, on a déjà vu ça! Je vous propose, la semaine prochaine, mes conseils pour trouver un bon partenaire... d'un soir!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer