Les standards de beauté amplifient ses complexes

Le 2 septembre dernier, Amélie Gilbert publiait une... (Courtoisie, Julien Dufresne)

Agrandir

Le 2 septembre dernier, Amélie Gilbert publiait une vidéo sur YouTube pour dénoncer les complexes corporels. YouTube a considéré le contenu choquant et a retiré les possibilités de monétisation de la jeune femme d'affaires.

Courtoisie, Julien Dufresne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Amélie Gilbert est blogueuse beauté sur le site de partage de vidéo YouTube. L'artiste maquilleuse se nourrit quotidiennement d'images de femmes parfaites retouchées à l'aide de logiciels. Obsédée par son apparence, du haut de ses 21 ans, elle songe déjà aux chirurgies pour atteindre ses objectifs de beauté.

C'est lors d'une belle soirée d'été, en compagnie de son meilleur ami, qu'Amélie a compris combien ses idées superficielles étaient en train de l'étouffer. Pendant leur discussion, son ami lui demande ce qu'elle ferait avec un million de dollars. « Sans hésiter, j'ai répondu que je me ferais faire des chirurgies plastiques », se remémore la blogueuse.

Remarquant la futilité de sa réponse, les larmes lui montent aux yeux et coulent sur ses joues trop maquillées, alors qu'elle revient d'un événement mode. « C'est avec plein de dégoût que j'avoue être tombée dans le panneau des réseaux sociaux », écrit la blogueuse sur sa page Facebook.

Détester son corps

« En travaillant directement dans ce milieu, où tout doit être parfait, j'ai appris à détester chaque imperfection de mon corps », poursuit-elle. Depuis qu'elle est petite, Amélie encaisse aussi les commentaires blessants de son entourage qui critique le fait qu'elle soit mince. Du haut de ses cinq pieds et deux, elle a pratiquement le même poids depuis son entrée au secondaire. « Ces messages m'ont tellement fait sentir mal que je me suis même rendue malade à me gaver pendant des semaines dans l'espoir d'avoir un peu de fesses », stipule Amélie.

Réconfort

Depuis qu'elle a fait son entrée sur les réseaux sociaux, Amélie est allée chercher du réconfort. Tous les jours, elle reçoit des compliments sur sa beauté et son talent à la suite de ses publications. Sa présence dans ce monde virtuel est devenue une véritable dépendance. « Je me mets aussi beaucoup de pression. Je ne veux pas décevoir personne. Mais je dois cesser de faire des retouches extrêmes sur mes publications, parce que je veux que mes abonnés me reconnaissent s'ils me croisent dans la rue », remarque Amélie.

Vidéo

Cette prise de conscience lui a inspiré une vidéo qu'elle a mise en ligne le 2 septembre dernier (https://www.youtube.com/watch?v=cbCShsPaTUY). Elle voulait dénoncer ce sujet qu'elle a tant de difficulté à aborder au niveau des complexes corporels. Elle a demandé l'aide de son ami Julien Dufresne pour l'aider à réaliser ce projet. La blogueuse a reçu beaucoup de témoignages de femmes qui l'ont appuyé dans sa démarche. Malheureusement, YouTube a considéré son contenu choquant et a retiré les possibilités de monétisation de la jeune femme d'affaires.

Saguenay

Native de Chicoutimi, Amélie Gilbert a quitté sa région à 16 ans pour aller étudier à Montréal dans une école de maquillage. Depuis ce temps, elle développe ses publications sur YouTube, alimente sa page Facebook et publie sur son compte Instagram. Elle déniche des contrats sur des plateaux de tournage et elle offre des maquillages à domicile. YouTube lui permet même de recevoir un cachet toutes les fois que ses tutoriels dépassent les 10 000 vues. La plupart du temps, elle se filme et fait elle-même le montage de ses vidéos. Chaque année, pour les maquillages de bals des finissants, Amélie revient dans sa région pour offrir ses services. Cette année, elle a maquillé une cinquantaine de finissantes. Évidemment, elle aimerait un jour vivre de son art, mais pour l'instant, elle doit aussi travailler 40 heures semaine dans une boutique.

Message

« Je veux que tu saches que 100 % des filles populaires sur Instagram modifient leurs photos avec une application appelée Facetune. Alors, arrête de te comparer. Tu es la plus belle au monde. J'en ai assez de voir ce monde faux (et je suis très consciente que j'en fais partie), alors j'ai décidé de faire quelque chose de non parfait. C'est pourquoi j'ai fait cette vidéo tellement rapidement, sur un coup de tête, sans aucune préparation. L'éclairage et les effets spéciaux (maquillage) sont moyens. Le focus de la caméra n'est pas fait sur certaines scènes, mais le message est clair. La prochaine fois que quelqu'un me demandera ce que je ferais avec un million, je répondrai que je gâterais ma famille et mes proches. » - Amélie Gilbert, blogueuse beauté

Vous pouvez retrouver Amélie Gilbert sur son compte Facebook ou la suivre sur YouTube et Instagram sous le pseudonyme beautybyamelie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer