Des élèves aimeraient changer l'école

Les élèves donnent leurs idées pour changer l'école.... (123RF)

Agrandir

Les élèves donnent leurs idées pour changer l'école.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

Vélo sur les buttes

Objet : les buttes à St-Philippe

« À qui de droit. Bonjour, je suis un élève de sixième année à l'école Sainte-Bernadette. J'aime bien faire du vélo sur les buttes de sable du terrain voisin de mon école et j'ai remarqué qu'elles auraient besoin de quelques changements.

En premier lieu, il y a beaucoup de personnes qui tombent à cause de plusieurs nids de poules de diamètre important. C'est pour cette raison qu'ajouter de la terre sur celle-ci causerait moins de blessures.

Ensuite, il y a beaucoup de collisions à cause du manque d'espace. Donc je crois que couper les longues herbes permettrait d'avoir plus d'espace et moins de collision.

Troisièmement, j'ai remarqué un certain manque d'espace sur le départ alors je crois qu'allonger le départ pourrait faire en sorte que nous serions moins coincés.

En dernier lieu, je suis convaincu qu'apporter ces changements et boucher les nids de poules seraient beaucoup plus agréables pour les jeunes. Si un ou plusieurs changements se font, je serai le premier à aller les essayer. Je vous remercie d'avoir lu ma lettre. »

- Jacob Savinsky

Surface de dek

Objet : Surface de dek à Saguenay

« À qui de droit. Bonjour je suis un élève de sixième année de l'école Sainte-Bernadette de la Commission scolaire De La Jonquière. Je vous écris pour vous présenter mon projet. Je voudrais qu'il y ait une surface de hockey dek à Saguenay plus précisément à Arvida ou Jonquière dans un endroit vacant, car je ne suis pas le seul à aimer ce sport.

Premièrement, ceux qui n'ont pas assez de sous pour s'inscrire dans une équipe pourraient jouer à cet endroit gratuitement. Par exemple, je suis sûr qu'une famille ou un enfant qui ne peut pas faire un sport serait content d'aller jouer avec sa famille et ses amis à cette place.

Deuxièmement, cela pourrait faire bouger les jeunes. Le taux de sédentarité chez les jeunes est dû à un manque de pratique de l'exercice physique. Donc, cela attirerait peut-être plus de jeunes à faire du sport pendant leurs temps libres.

Troisièmement, on pourrait pratiquer notre sport national été comme hiver. En effet, l'hiver, il existe des patinoires extérieures. Il serait intéressant d'en construire une l'été. Cela serait très plaisant puisqu'on pourrait en profiter pour jouer toute l'année en sécurité, car on ne jouerait plus dans la rue, mais dans un endroit sécuritaire prévu à cet effet.

Finalement, je suis sûr que les familles aimeraient voir jouer leur fille ou leur garçon avec des amis et d'après moi on aimerait jouer l'été sur une surface faite pour cela. Je vous suggère d'acheter des bâtons et les prêter pour cinq dollars aux gens et quand ils reviennent le donner vous leur redonnez le cinq dollars. Si les gens le brisent, vous gardez le cinq dollars et ils doivent payer à nouveau. Merci, j'espère que vous tiendrez compte de ma lettre. »

- Xavier Ducasse

Propreté des abribus

Objet : Nettoyage des abribus de la Société des transports du Saguenay

« À qui de droit. Bonjour, je m'appelle Lya Power je suis une élève de sixième année et aujourd'hui je vous écris concernant la propreté des abribus.

Jeudi le 13 avril était ma première expérience pour prendre l'autobus de ville. En arrivant à l'abribus, la première chose que j'ai remarquée était l'état piteux dans lequel était cette cabine. Canettes, sacs de croustilles, mégots de cigarettes, bref on retrouvait de tout. Après cette expérience, je peux vous dire que personnellement je suis pour l'amélioration de la propreté des abribus.

En premier lieu, souvent les utilisateurs partent d'avance pour ne pas manquer l'autobus. Certains vont même arriver dix minutes à l'avance pour être sûrs de ne pas manquer ce moyen de transport. De mon point de vue, je peux vous dire que dix minutes sans s'asseoir, c'est long. Malgré que des bancs aient été installés dans ce but, personne n'ose les utiliser, car ils les trouvent trop sales. On risque de salir nos vêtements avec la poussière accumulée.

Plusieurs cabines sont tapissées de graffitis, de dessins immatures et de matière inconnue. Cela donne un univers très imposant, on ne se sent pas très à l'aise. J'ai eu la frousse en me promenant, car j'avais peur de marcher sur un clou ou une seringue.

De plus, je trouve que cela donne une mauvaise image publique. Quand les touristes arrivent dans notre belle ville, cela ne leur donne sûrement pas envie de prendre l'autobus. Un bon nettoyage pourrait augmenter le nombre de personnes qui se déplacent avec vos services.

Finalement, le 11 juillet 2016, une campagne de sensibilisation à la propreté des abribus a été lancée dans la municipalité de Montréal. Sur chaque abribus une sculpture accompagnée d'un slogan était affichée. Par exemple, il y avait une sculpture représentant un tas de mégots de cigarettes et le slogan était "ton mégot c'est de trop". Alors je pense qu'on pourrait en faire de même.

Je vous prie, monsieur, madame, d'agréer mes salutations les plus cordiales. »

- Lya Power




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer