Des élèves qui aimeraient changer l'école

Certains élèves ont des idées pour changer l'école.... (Photo 123RF)

Agrandir

Certains élèves ont des idées pour changer l'école.

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

L'anglais

Maëlle Dion... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Maëlle Dion

Photo courtoisie

« Bonjour chère Ministre de l'Éducation (Sébastien Proulx),

Je me nomme Maëlle et je suis une élève de sixième année de l'école Ste-Bernadette de Jonquière. Je vous écris, car je voudrais qu'il y ait plus de cours d'anglais dans les écoles primaires. Selon moi, l'anglais est très important et voici pourquoi. 

Premièrement, les personnes ont plusieurs loisirs. Par exemple, beaucoup de gens voyagent dans le monde et dans la plupart des destinations les gens vont parler en anglais. De plus, l'anglais peut être très utile pour les livres et les films. Les metteurs en scène et les auteurs vont les produire en anglais. Par la suite, les personnes qui les traduisent vont le faire avec le français de France et ce ne sera pas de la façon de notre langage québécois.

En deuxième lieu, dans plusieurs emplois les personnes vont devoir parler en anglais. »

- Maëlle Dion, élève de sixième année.

Francis Pelletier-Blackburn... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Francis Pelletier-Blackburn

Photo courtoisie

L'uniforme

« Bonjour, Monsieur, Madame, de la Commission scolaire de la Jonquière,

Je m'appelle Francis. Je suis un élève de sixième année à l'école Ste-Bernadette et je voudrais partager avec vous mon opinion sur les uniformes scolaires. Personnellement je n'aime pas porter des uniformes scolaires et en voici les raisons.

Premièrement, je trouve que ça brime notre liberté d'exprimer notre personnalité, car nous ne pouvons pas décider ce que nous allons mettre, nous devons toujours mettre la même chose. Les vêtements parlent, vous savez.

Deuxièmement, tu dois obligatoirement avoir un uniforme et le mettre tous les jours, donc tu t'achètes de beaux vêtements que tu aimes pour rien. Tu ne peux les mettre que la fin de semaine.

Troisièmement, ces vêtements coûtent souvent très cher même si parfois ils ne satisfont pas notre style, nos goûts, etc. Même que tu dois t'en acheter deux parfois.

En conclusion, je pense qu'il ne devrait plus y avoir d'uniforme à l'école. Comme ça, les élèves pourraient mettre les vêtements qu'ils veulent et pourraient porter des habits différents tous les jours. Recevez, Monsieur, Madame, mes salutations distinguées. »

- Francis Pelletier-Blackburn

Thomas Blais... (Photo courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Thomas Blais

Photo courtoisie

Les récréations

« Cher monsieur le ministre de l'Éducation (Sébastien Proulx),

Je suis un élève de sixième année à l'école Ste-Bernadette. Je suis actif et je bouge beaucoup. J'aimerais qu'on ajoute du temps aux récréations.

Premièrement, moi, je suis actif et je bouge beaucoup, donc en ce qui me concerne, il manque de temps aux récréations. Avec plus de temps, je serais mieux concentré et j'aurais moins besoin de bouger durant le temps de classe.

Deuxièmement, nous les enfants ne sortons pas assez dehors parce que nous sommes toujours branchés sur nos appareils numériques. Personnellement je crois que nous ne sommes pas en santé et nous devrions bouger plus. Avec plus de temps aux récréations nous pourrions nous remettre en forme durant toute l'année.

Troisièmement, les enfants seraient plus disciplinés dans les rangs et auraient moins de manquement parce qu'ils parlent, ils auraient moins d'énergie et plus fatigués et essoufflés donc, ils parleraient moins en classe.

Finalement, j'imagine que l'école va durer plus longtemps, mais nous serions plus concentrés et aurions moins de manquement. Je propose 30 minutes par récréation. »

- Thomas Blais, élève de sixième année

Les devoirs

« Bonjour,

Je suis un élève de sixième année de l'école Ste-Bernadette. Je vais vous parler d'un sujet qui circule beaucoup en ce moment dans les écoles, soit les devoirs. Moi je suis pour les devoirs et je vais vous expliquer pourquoi...

Tout d'abord, pour les élèves qui ont des difficultés, par exemple en français, les devoirs peuvent les aider à travailler cette matière. À mon avis, cela pratique énormément les matières difficiles. 

Par la suite, cela peut nous habituer à avoir des disciplines de travail et un horaire pour la période adulte. Par exemple, ceux qui n'ont pas de discipline de travail auront des problèmes quand ils seront grands.

Troisièmement, cela peut créer des liens avec les parents et même faire passer du temps avec eux. Ceux qui connaissent moins ou voient moins leurs enfants peuvent apprendre à les connaître davantage et découvrir leurs forces.

En effet, les devoirs sont une grosse partie pour la connaissance des enfants. Avec les disciplines de travail, les difficultés dans une matière particulière et le temps passé avec les parents, les devoirs sont importants. Pour ma part, je dirais que l'on ne supprime pas les devoirs malgré les oppositions des personnes. Merci d'avoir lu ma lettre. »

- Philippe Nadeau, élève de sixième année 




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer