Bonne retraite à mon père

CHRONIQUE / Pour la fête des Pères, j'aimerais souhaiter une bonne retraite à... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Pour la fête des Pères, j'aimerais souhaiter une bonne retraite à mon père. Après une carrière de 44 ans chez Elkem Métal, on peut dire que mon père a cette usine tatouée sur le coeur.

Je n'ai jamais su exactement ce qu'il faisait, car il ne parlait pas de travail à la maison, mais je l'ai souvent vu pitonner sur son ordinateur pour opérer la fournaise, même à distance, grâce à un programme extrêmement complexe qu'il avait créé. On n'a jamais manqué de rien, même si, à l'époque où nous vivions à Beauharnois, mon père a vécu une grève de neuf mois qui m'a appris que travailler dans une usine n'était pas toujours facile. Ma mère a tout fait pour ne pas qu'on s'en ressente. Elle s'était même préparée à l'éventualité de cuisiner des plats nutritifs et complets avec des ingrédients plus abordables comme les lentilles et le gruau. 

Dans mon journal intime, quand j'étais enfant, j'écrivais souvent que mon père était absent parce qu'il faisait de « l'overtime ». Quelques fois, plus rare, j'écrivais aussi qu'il me gardait parce que maman était absente !

C'est de la faute à Elkem si on a quitté Beauharnois pour venir s'installer au Saguenay. Quand l'usine de Beauharnois a fermé ses portes, ce fut tout un drame dans notre petit village de la Montérégie. Seulement quelques travailleurs, dont mon père, ont eu l'opportunité de poursuivre l'aventure chez Elkem à Chicoutimi. C'est aussi un peu de la faute d'Elkem si je gèle plus longtemps en hiver ! Pas grave, mon père a un cousin qui m'a appris que c'était possible de passer l'hiver au chaud. D'ailleurs, papa, maintenant que tu es à ta retraite, ce serait l'fun d'aller en Floride l'hiver prochain. 

Contrairement aux autres parents que je connaissais, je n'ai jamais entendu mon père chialer parce qu'il travaillait le lendemain. JAMAIS. Dévoué et ayant à coeur la réussite de cette usine, il a donné son talent sans compter ses heures. Pour lui, rien n'est plus agréable que de se casser la tête pour réparer, modifier et optimiser des machines. D'ailleurs, comme cadeau de retraite, son entourage lui a fait la promesse de lui trouver de l'ouvrage.

Mon père a bien tenté de m'apprendre des choses, mais j'ai souvent manqué ma chance en répondant « je le sais ». Ce que j'ai compris, par contre, c'est que je devais me trouver un travail que j'allais aimer assez pour ne jamais compter mes heures ni les jours qui me séparent de ma retraite. J'ai réussi et je souhaite ne jamais arrêter d'écrire.

Des expressions de papa

Dans l'étable, quand les vaches chialaient, Régis Houde disait : « Chie mon boeuf, t'auras de la paille. Chie moins et t'auras du foin. » - Régis Houde (le grand-père de Jonathan Houde)

« Quel que soit ce qui t'arrive, ne te plains pas, ça pourrait toujours être pire! » - Rémi Verreault (le père de Maryse Verreault)

«Si t'aides pas, ôte toué d'in jambes» - Richard Tremblay (le père de Renée Tremblay)

« Quand j'étais jeune, je marchais au plafond avec l'enclume de mon grand-père dans ma tite poche d'en arrière. » - Michel Girard (le père de Nathalie Girard)

« Ça ne me dérange pas à quelle heure tu rentres, mais le matin c'est fait pour se lever ! » - Daniel Lemieux (le père de Samuel Toad Lemieux)

« Faut pas se comparer au pire, il faut se comparer au meilleur. » Roger Poitras (le père de Marie-Pier Poitras)

« Viens-t'en mon homme. » - Carl Murray (le père de Valérie Murray)

« Les filles, ramassez votre chambre sinon je fais venir un truck à vidange pis je la vide. » - Bernard (le père de Chantal Bourbonnais)

« Je t'ai tout montré et tu ne sais rien encore. » - Alain Maltais (le père de Sébastien Maltais)

« Si on savait ce qu'on ne sait pas. » - Gilles Langlois (le père de Robin Langlois)

« Quand tu auras ta voiture, tu choisiras le poste de radio. » - Vincent Girard (le père de Jean-Philippe Girard)

« Y'en a plus de mariés que d'heureux. » - Bernard Potvin (le père de Chantale Potvin)

« Il faut que tu travailles avec moi parce que quand je vais être parti, c'est toi qui vas devoir le faire. » - Maurice (le père de Dominique Tremblay)

« Ramasse tes zélaffaires. » - Roger Gibson (le père de Ronald Gibson)

« Les cheveux, ça ne change pas la face. » - Christian Tremblay (le père de Marie Pier Tremblay)

« Ferme la porte, on ne chauffe pas le dehors. » - Jacques Laflèche (le père de Michelle Laflèche)

« Quand on demandait à mon père Andy ce qu'on mangeait pour souper, il nous répondait un p'tit rien sans queue dans une boîte bleue. Je l'ai jamais compris. » - Melanie Darbet

« Ça ne me dérange pas que tu prennes de la boisson, mais comme un cochon, NON ! » - Denis Boucher (le père de Claude Boucher).

« Quand y'en aura pu, y'en aura encore. » - Philippe Boutin (le père de Claude Boutin)




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer