Un grand aventurierà l'école La Source

Le 3 mai dernier, l'aventurier Sébastien Lapierre était... (Le Progrès, Mélissa Viau)

Agrandir

Le 3 mai dernier, l'aventurier Sébastien Lapierre était accueilli en héros à l'école La Source de St-Honoré.

Le Progrès, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le 3 mai dernier, c'était le grand jour. Sébastien Lapierre débarquait enfin à l'école La Source de St-Honoré où on l'accueillait en héros. Ça faisait un mois que les élèves attendaient et préparaient ce moment.

Le message qu'il a livré a prouvé que la persévérance mène loin. De novembre 2016 à janvier 2017, il a traversé l'Antarctique.

« Tous les jours, tout ce que j'entendais, c'était le bruit de mes skis sur la neige durcie. C'est mieux que le bruit de la télévision », raconte l'homme de 38 ans.

Après avoir skié dix heures par jour pendant 42 jours, monsieur Sébastien est devenu le premier Canadien à se rendre en solitaire et en totale autonomie jusqu'au pôle Sud.

Pompier de métier, il adore les aventures mettant au défi la survie et les épreuves physiques. Sébastien Lapierre avait déjà réalisé d'autres expéditions qui n'avaient pas bien été.

« Qu'est-ce qu'on fait quand ça ne marche pas ? On arrête ? Non ! On se réessaye », lance le conférencier.

Persévérance

Marie-Ève Gaudreault, enseignante en 6e année à l'école La Source de St-Honoré, cherchait une activité en lien avec la persévérance scolaire.

« L'an passé, nous avions fait venir des gens de la communauté pour découvrir leurs métiers », précise madame Marie-Ève.

C'est alors qu'elle s'est souvenue de son ami Sébastien, qu'elle avait côtoyé chez les cadets quand elle était plus jeune. Ce dernier avait fait les manchettes pour son exploit en traversant l'Antarctique en solo avec ses skis et sa tente.

« Quel exemple de persévérance ! Et en plus, il est natif de St-Honoré. Ça prouve qu'on n'est pas obligé de rester à Montréal pour faire de grandes choses », s'est dit madame Marie-Ève en contactant l'homme par Facebook.

Pendant un mois, les 300 élèves de l'école La Source ont fait des recherches pour en connaître plus sur ce fascinant aventurier. Plus de 50 recherches ont été réalisées et affichées dans l'école.

Du climat de l'Antarctique en passant par les animaux, les élèves ont étudié cet endroit de fond en comble.

Questions et réponsses

Q. As-tu vécu des mésaventures en Antarctique ?

Sébastien : Non ! Tout s'est bien passé. Je n'ai pas vu d'extra-terrestre, je ne me suis rien cassé et je ne me suis pas gelé nulle part. Même mon médecin n'en revenait pas. Pourquoi ? Parce que je me suis extrêmement bien préparé, mentalement, physiquement et logistiquement, pendant trois ans.

Q. Quels animaux as-tu vus ?

S. Il n'y a pas beaucoup d'animaux au milieu de l'Antarctique. Les animaux, comme que les phoques et les manchots, se tiennent près de l'eau. Il n'y a pas d'ours polaire, contrairement à ce que les gens pensent.

Q. Que fait-on pour garder la motivation ?

S. On doit se faire des scénarios positifs pour se donner de l'espoir.

Q. Et que fait-on quand on est découragé ?

S. Quand tout va mal, on arrive même à s'inventer des problèmes ! Dans ce temps-là, il faut faire des changements. Dans mon cas, au jour 27, j'ai modifié ma routine. La seule chose sur laquelle je n'avais pas de contrôle, c'était sur ma nourriture. Je n'étais plus capable des noix ! Je mangeais un gros sac par jour.

Q. Comment as-tu réagi lors des froids extrêmes ?

S. J'ai utilisé une contrainte pour la rendre positive. Comme je devais constamment bouger, j'étais doublement motivé et j'allais plus vite.

Q. Qu'est-ce qui te manquait le plus ?

S. J'avais hâte de prendre une douche et manger un bon repas. Par contre, mon lit ne me manquait pas. À mon retour, j'ai même été quelques jours à dormir par terre parce que je m'étais habitué à dormir sur une surface dure.

Q. Pourquoi ne pas faire un voyage dans le désert ?

S. Parce que j'aime le froid ! L'hiver est ma saison préférée depuis que je suis tout petit.

Q. Comment as-tu fait pour te payer un voyage de ce prix ?

S. J'ai fait des activités de financement, j'ai cherché des commanditaires et je me suis pris un prêt personnel que je dois maintenant rembourser.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer