Une escouade canine à la rescousse

Jackie Alary, Gabrielle Petitclerc, Amélie Sasseville, Catherine Lapointe... (Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Jackie Alary, Gabrielle Petitclerc, Amélie Sasseville, Catherine Lapointe et Simon Gaudreault forment une partie des intervenants de l'Escouade de la seconde chance venant en aide aux chiens de la SPCA Saguenay.

Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / L'Escouade canine de la seconde chance vient de voir le jour à Saguenay. Depuis quelques semaines, une dizaine de bénévoles travaillent avec les chiens de la SPCA Saguenay afin de doubler leur chance de se trouver une famille dans les plus brefs délais.

L'Escouade Canine de la seconde chance a été... (Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau) - image 1.0

Agrandir

L'Escouade Canine de la seconde chance a été inspirée par Lexie, en attente de famille à la SPCA Saguenay depuis plus de six mois.

Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Comme la SPCA n'a malheureusement pas les infrastructures pour offrir une salle afin que les clients puissent fraterniser avec un chien, le Complexe canin propose une solution. «La vie en chenil est anxiogène pour les chiens. Le Complexe canin du Saguenay offre les services de ses intervenants canins et met à leur disposition ses installations pour montrer le potentiel des chiens de refuge, dans un environnement plus calme», explique l'éducateur canin, Simon Gaudreault. Ce service est présentement offert gratuitement aux chiens de la SPCA Saguenay.

Toutes les fins de semaine, des amoureux des animaux évaluent, désensibilisent et observent ces bêtes qu'on confie à la SPCA afin de mieux les connaître et trouver la famille idéale. Ce moment convivial est l'occasion parfaite pour prendre des photos et des vidéos permettant aussi aux adoptants potentiels de voir des chiens plus réceptifs que dans un chenil. C'est en effet souvent rebutant, pour les clients, de voir les comportements d'un chien dans un environnement bruyant et stressant.

Parfois, quand certains chiens ne supportent pas la vie en chenil, on les confie à des familles d'accueil, encadrées par Simon Gaudreault.

Le Complexe Canin du Saguenay

Le Complexe canin du Saguenay, situé au 2700 boulevard Talbot à Chicoutimi, a vu le jour il y a un peu plus d'un an. L'instigateur, Simon Gaudreault, s'est entouré d'une équipe d'éducateurs et d'entraîneurs ayant la même philosophie que lui.

Depuis quelques mois, Catherine Lapointe occupe les locaux quotidiennement pour offrir le service de toilettage, en plus de tenir une boutique pour la vente d'accessoires et de nourriture. Régulièrement, des conférences et des formations sont offertes à cet endroit. Pour en savoir plus, visitez leur page Facebook.

Une escouade inspirée par Lexie

La SPCA Saguenay a accueilli Lexie à l'été 2016 alors qu'elle était encore un chiot. Simon Gaudreault, l'éducateur canin officiel de la SPCA Saguenay, avait remarqué que les comportements de certains chiens plus anxieux, comme Lexie, se détérioraient en chenil.

Même si on savait qu'elle avait déjà mordu, et qu'elle était craintive face aux étrangers, il était difficile de cerner les comportements de Lexie. Elle a donc été la première à visiter le Complexe Canin, entouré de l'Escouade canine qui a en partie été inspirée par elle. « Quand on l'amène au Complexe Canin, qui est un milieu rassurant et positif, elle s'adapte bien aux étrangers et on ne remarque aucun problème de comportement », observe monsieur Gaudreault. Mais le temps passe et comme on n'arrive pas lui trouver une famille, le risque d'euthanasie est possible.

Évidemment, après un séjour aussi long, tout le monde s'est attaché et risque d'être affecté pas une décision fatale. Nous avons toujours espoir de lui trouver quelqu'un qui saura l'encadrer sous les bons conseils de Simon Gaudreault. Pour en savoir plus, contactez la SPCA Saguenay : 418-695-5055.

La population se réapproprie la SPCA Saguenay

Depuis sa sortie catastrophique en octobre dernier, annonçant une possible fermeture, la SPCA Saguenay sent que la population est derrière elle. Plus de 15 000$ en dons ont été ramassés depuis ce temps.

En octobre dernier, la SPCA comptait une centaine de chats sous son toit. Présentement, moins d'une quarantaine de pensionnaires félins sont en attente de familles. Quant aux chiens, seulement quatre étaient, jusqu'à tout dernièrement, disponibles pour adoption. Une partie des chats et des chiens viennent de prendre le chemin du Cégep de St-Félicien pour travailler avec les étudiants en santé animale. La directrice de la SPCA Saguenay, Marypier Hudon-Thériault, prévoit la sortie de son plan d'action 2017-2018 d'ici un mois.

Dans l'envoi des lettres pour les paiements des licences pour les propriétaires de chiens, la directrice a pris l'initiative de mettre un petit rappel concernant l'importance des dons à cet organisme qui appartient à la population.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer