Des gars qui se maquillent

James Charles, 17 ans, est le premier ambassadeur... (Photo tirée d'Instagram)

Agrandir

James Charles, 17 ans, est le premier ambassadeur masculin de CoverGirl.

Photo tirée d'Instagram

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Quand j'étais au secondaire, il y avait deux gars avec un style rappeur qui avaient beaucoup de succès auprès des filles. Moi-même, je les considérais comme les deux plus beaux gars de l'école.

Les deux rappeurs âgés de 14 ans avaient un grand sens de l'humour et ils s'assumaient. Ils se mettaient même une ligne noire en dessous des yeux. Ça m'impressionnait de les voir utiliser des produits conçus pour les femmes, moi qui n'en mettais pas encore parce que je ne voulais pas vieillir. Un autre gars se mettait du fond de teint pour cacher ses nombreux boutons. Il s'est fait légèrement taquiner au début, mais c'était un gentleman qui attirait le respect. Par la suite, j'ai rencontré un comédien qui se maquillait pour faire du théâtre. Il m'avait confié aimer rester maquillé pour aller, par exemple, faire son épicerie. Les regards que le monde lui portait lui faisaient du bien.

Quand j'ai commencé à écrire les pages jeunesse du Progrès-Dimanche, il y a 14 ans, j'ai croisé un jeune homme qui se maquillait tous les jours. Il ne sortait jamais sans son fond de teint et sa ligne noire sous les yeux. Puis, un jour, il est tombé en amour avec un gars qui lui a dit le trouver beau sans maquillage. Il a décidé de lâcher ses coquetteries féminines pour assumer son corps d'homme.

Tout ça pour dire que CoverGirl vient d'engager un CoverBoy pour faire la promotion de leur maquillage. James Charles, 17 ans, est leur premier ambassadeur masculin. Son arrivée fait jaser! Probablement tout comme les premiers hommes qui se sont fait teindre les cheveux, qui se sont mis du parfum ou du gel pour se coiffer.

La vision d'Alexandre

Alexandre Tremblay... (Courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Alexandre Tremblay

Courtoisie

«Je suis fier qu'une compagnie telle que CoverGirl utilise son pouvoir médiatique afin de démontrer son ouverture.

James Charles est l'un de ces jeunes qui a la cote sur les réseaux sociaux avec plus de 440 000 abonnés sur Instagram. J'ai commencé à suivre sur les réseaux ce dernier il y a maintenant un an. J'adore la mode et j'ai eu la chance d'habiter avec ma meilleure amie qui est l'une des Saguenéennes les plus réputées en tant qu'artiste du maquillage. En habitant avec elle, j'ai commencé à suivre, via les réseaux sociaux, des artistes maquilleurs hommes tels que MannyMua, PatrickStarr et le charmant James Charles. J'ai par la suite commencé à me maquiller légèrement avec un cache cerne, un fond de teint, un contour léger et un baume pour les lèvres.

J'habitais Montréal, donc je me suis fait un cercle d'amis de gars qui se maquillaient énormément pour faire des spectacles de drag queen. À Montréal, ce genre de spectacle est apprécié des habitants de la métropole et surtout des nombreux touristes. Donc, il était fréquent de voir un gars maquillé en drag queen dans le métro. Ce qui me fascinait, c'est que les gens n'avaient aucun préjugé même que certains allaient voir la drag en question pour lui dire que son maquillage était magnifique. Les gens n'ont plus la même vision qu'avant sur le fait que les gars se maquillent. J'avais tellement hâte qu'une grande compagnie utilise un gars influent sur les réseaux sociaux afin de promouvoir leurs marques.

Rappelons qu'Ellen DeGeneres était l'ambassadrice de la marque CoverGirl, donc c'est un grand mouvement de changement pour la marque. Ellen était tellement fière de ce mouvement qu'elle a choisi d'appuyer la marque en invitant James à son émission. Je vais souhaiter à cet homme une gamme de produits à sa couleur.»

Alexandre Tremblay, 21 ans

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer