Les animaux en vedette pour trouver des familles

CHRONIQUE / Le vedettariat qu'on fait d'une bête, que ce soit pour la promotion... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le vedettariat qu'on fait d'une bête, que ce soit pour la promotion d'un refuge ou d'une animalerie, peut créer un engouement, un besoin ou un désir. Les refuges mettent en vedette des animaux sur les réseaux sociaux pour leur trouver des familles. Parfois, des bêtes connaissent plus de popularité que d'autres, et les refuges doivent alors faire des choix pour dénicher la bonne famille. Du même coup, on encourage aussi la population à leur confier leurs animaux quand elle ne les veut plus.

Comme on a l'habitude de voir passer de nombreux concours pour gagner des objets de toutes sortes, il est normal que les gens se questionnent et ressentent un certain malaise face à un concours pour gagner un chiot. Dans ce cas-ci, comme on parle d'un être vivant, il ne suffit pas de mettre son nom dans une boîte et d'espérer d'être l'heureux élu. Les volontaires devront en effet répondre à quelques questions et avoir pris une décision réfléchie. Le suivi que fera l'animalerie, auprès de la famille, permettra de garder un oeil sur le chiot tout en encadrant la famille au niveau de l'éducation. Comme l'animalerie s'engage aussi à payer un an de nourriture, pour un chien de quelques livres, il serait surprenant que la famille ne puisse assumer cette dépense au bout d'un an.

D'un autre côté, les concours pour adopter un chien de refuge charment la population. Il existe d'ailleurs des émissions de télévision dans ce genre. C'est beau sur le coup, mais combien de familles ont réussi à garder ces bêtes parfois problématiques? Et rappelons que pour passer à la télévision, les humains sont prêts à bien des bassesses. Ne sachant pas le passé de l'animal, n'ayant souvent pas eu d'évaluation et ne connaissant pas ses comportements dans un milieu familial, les gagnants risquent de se ramasser avec tout un tracas.

À moins d'un grave problème de comportement, les petits chiens, comme les chihuahuas, sont rarement confiés à des refuges. Sans doute parce que les gens sont capables de trouver une famille, dans leur réseau de contacts, lorsqu'ils sont tannés de cohabiter avec ce compagnon.

Évidemment, la gratuité d'un animal est aussi alléchante pour le consommateur qui réussira même à se créer un besoin. Par contre, le prix qu'on paye pour un animal ne signifie pas que l'on s'en occupera bien. Certains payent des fortunes et sont prêts à tout liquider quand ça ne marche plus. Les adoptants peuvent par contre investir le montant inexistant de l'achat au niveau de la stérilisation et de la vaccination de leur chiot. Encore aujourd'hui, ces interventions, essentielles pour prévenir bien des problèmes, sont négligées par beaucoup de propriétaires d'animaux.

Animalerie, refuge ou éleveur

Il ne faut pas encourager l'achat d'animaux en animalerie, diront ceux qui prônent les éleveurs et les refuges. En animalerie, comme on ne connaît malheureusement pas les origines du chien, on dit aux futurs adoptants de chiens d'aller vers les éleveurs, pour avoir le pedigree de l'animal. On encourage aussi les futurs adoptants à aller dans les refuges pour donner une deuxième chance à des bêtes abandonnées. Pourtant, en refuge, tous les chiens qui s'y retrouvent ont un passé nébuleux. Souvent, ils sont trouvés errants. Encore pire, les familles qui les délaissent omettent de dire bien des détails. «J'ai déjà adopté un chien adulte dans un refuge et plus jamais... Mon prochain chien sera un chiot», me confient régulièrement les adoptants de refuge. Évidemment, il y a aussi de belles histoires. Picotte peut en témoigner avec son nouvel ami Râto qui vient d'un refuge.

Si les animaleries vendent encore des animaux, c'est que la demande est là. Si les prix sont exorbitants, c'est que les gens paient. De plus, en adoptant un chiot, et en utilisant une bonne méthode d'éducation on a beaucoup moins de chance d'avoir un chien aux comportements problématiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer