L'inoubliable course des boîtes à savon d'Elkem Métal

Voici une partie de l'équipe de travailleurs d'Elkem... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Voici une partie de l'équipe de travailleurs d'Elkem Métal qui ont participé à la fabrication des sept bolides, dont Jean-François Lavoie, Jérémie Martel, Alexand Lavoie et Sébastien Harvey. Même une réplique du fameux cornet volant a été réalisée, incluant la musique, distribuait des sucreries !

Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Tout a commencé alors qu'Elkem Métal Canada, une entreprise située sur le chemin de la Réserve à Chicoutimi, acceptait de financer une activité pour les familles de Leucan. Une dizaine d'employés volontaires se sont entendus pour créer des boîtes à savon afin de faire vivre une inoubliable course à des enfants malades.

Une vingtaine d'enfants d'employés d'Elkem Métal se sont... (Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Une vingtaine d'enfants d'employés d'Elkem Métal se sont joints à une vingtaine d'enfants de Leucan pour l'activité.

Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Puis, par une belle journée du mois d'août, mon garage s'est transformé en atelier d'ébénisterie. Pendant qu'Alexand Lavoie (mon conjoint et président du syndicat) confectionnait ses chefs-d'oeuvre, dont les plans étaient accessibles uniquement dans sa tête, moi je peinturais. Nous avions un mois, top chrono, pour finir sept bolides. Entre-temps, on fouillait dans les magasins pour acheter les matériaux et trouver des petits détails originaux.

Ensuite, les sept véhicules sont partis dans un des garages de l'usine Elkem Métal afin de recevoir un ingénieux système de conduite et un système de freinage réalisés par Jean-François Lavoie, Sébastien Harvey, Jérémie Martel, Patrick Poudrier, Stéphane Tremblay et Marc Taché. Ces dévoués mécaniciens travaillaient les soirs, après leur journée de travail. Autour d'eux, des entreprises acceptaient de fournir quelques matériaux gratuitement. Les pompiers, qui étaient présents lors de l'événement, nous ont même offert des autocollants pour agrémenter notre réplique du camion de pompier. Marc Boily, un électricien passionné, a installé toutes sortes de lumières sur les boîtes à savon. Le terme « boîte à savon », n'était alors plus assez juste pour décrire ces véritables répliques miniatures de la Batmobile, de l'autobus, du Cornet volant, de la vieille voiture Ford, du camion de pompier, de la brouette de course (rat rod), et du camion Peterbilt.

Un soir, les enfants de Patrick et Sébastien sont venus à l'usine pour tester les véhicules afin d'aider l'équipe à faire les derniers ajustements et fixer les bancs à la bonne place. L'enthousiasme des quatre enfants, âgés de trois à neuf ans, confirmait le succès de cette idée !

Au-delà de la fabrication, c'est toute la logistique de l'organisation qui attendait les braves volontaires. Il fallait penser à faire barrer la rue, trouver des bénévoles, engager des agents de sécurité, contacter les médias, trouver un transport pour amener les véhicules à destination, fabriquer des foulards d'équipe, etc.

La course !

C'est le samedi 24 septembre que les sept bolides débarquaient au Patro de Jonquière sur la plate-forme d'une remorque. Une vingtaine d'enfants d'employés d'Elkem Métal se sont joints à une vingtaine d'enfants de Leucan pour conduire leurs premiers véhicules et dévaler la rue Sainte-Jeanne d'Arc.

Des essais ont eu lieu dans le stationnement du Patro pour acclimater les enfants avec le système de freins et la conduite. Les pilotes qui embarquaient dans le Cornet-volant, muni de sa traditionnelle musique, distribuaient des cornets de bonbons. Émerveillés par le travail de leurs collègues d'Elkem, plusieurs employés et leurs familles sont venus assister à cette course amicale et offrir leur aide comme bénévoles. L'équipe a aussi pu compter sur la participation du directeur de l'entretien Jean-Denis Tremblay. Le résultat de ce travail devenait palpable sous le regard amusé de ses créateurs.

Les organisateurs se lançaient un peu dans le vide en ne sachant pas quelle tournure allait prendre cette fameuse course. Les apprentis pilotes avaient leur mot à dire. Des équipes ont d'abord été formées afin de voir quelle voiture serait la plus rapide. Comme les enfants souhaitent essayer tous les bolides, les équipes se sont mêlées et tous les pilotes sont ressortis vainqueurs de cette course ! En effet, au lieu d'avoir un seul gagnant, chacun leur tour, ils ont été les premiers à franchir la ligne d'arrivée au moins une fois. Le plus dur fut de faire débarquer les enfants qui auraient continué à dévaler la rue encore et encore.

Les sept bolides munis d'un système de conduite, de lumières et d'un ingénieux système de frein ont fait rêver les enfants le temps d'un après-midi. Cette inspirante première édition, qui s'est déroulée à merveille, donne envie aux organisateurs d'Elkem de faire de cette activité un incontournable annuel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer