Venez marcher ou rouler avec Sara

Sara Gagné sera là aujourd'hui lors de la... (Photo courtoisie)

Agrandir

Sara Gagné sera là aujourd'hui lors de la 18e édition de la Dystromarche. Voici un souvenir de son passage l'an passé.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

C'est aujourd'hui, le 11 septembre, que Sara Gagné et une vingtaine d'autres braves personnes atteintes de la dystrophie musculaire vous attendent pour la 18e édition de la Dystromarche Saguenay.

«Depuis dix ans, je suis toujours présente à cette marche», mentionne Sara qui vient d'avoir 22 ans.L'évènement aura lieu au parc de la Rivière-aux-Sables sous la présidence d'honneur du député de Jonquière et chef de l'opposition officielle, Sylvain Gaudreault. Les inscriptions débuteront à 10h et le départ se fera vers 11h. On vous invite à venir marcher ou rouler sur la piste cyclable. Plus de 200 personnes sont attendues. Impliquée et active, Sara a créé une page où elle souhaite amasser 500$ (m.akaraisin.com/11 308/participant/2 905 495).

«Après la marche, il y aura un spectacle de mon ami Maxime Villeneuve suivi du groupe Les Amygammes. Les Fous du roi feront de l'animation et il y aura aussi beaucoup de prix de présence à faire tirer parmi les participants. Un dîner tourtière sera servi», poursuit Sara. L'objectif global est d'amasser 20 000$.

Tout l'argent amassé servira à aider les personnes du Saguenay-Lac-Saint-Jean atteintes de cette maladie dégénérative. Jasmine Côté, la mère de Sara, est aussi présidente de la section locale de la dystrophie musculaire Saguenay-Lac-Saint-Jean. «L'argent ira directement aux personnes de la région ayant besoin, par exemple, d'aide à domicile, d'orthèses spéciales ou d'ustensiles adaptés», précise madame Jasmine. Saviez-vous que... 35% des personnes atteintes de la dystrophie musculaire, au Québec, sont originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean?

Laurent Marcil, cinq ans, faisant son entrée à... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Laurent Marcil, cinq ans, faisant son entrée à la maternelle: «Mamie, penses-tu qu'il va y avoir un téléphone sur mon bureau?» Il pose ici en compagnie de sa petite soeur Alexandra qui a bien hâte, elle aussi, de commencer l'école. - Francine Tremblay

Photo courtoisie

Drôles de réflexions

Mélodie Brassard Gagnon 14 ans : « Maman ! Les gars, en secondaire deux, ça pas de bon sens... On dirait des gamins de deux ans ! » - Jessica Gagnon

Loïc, trois ans, en regardant les traces blanches laissées dans le ciel par un avion : « Maman ! Un caca d'avion ! » - Marie-Eve Dramis-Étoc

Megan, ma fille de cinq ans, me dit : « Maman, les feuilles commencent à s'évanouir. »

Me questionnant devant son terme évanouir, elle me répond : « Ben maman, tu ne veux pas que je dise mortes ! » - Melanie Dussault

Laurent Marcil, cinq ans, faisant son entrée à la maternelle: «Mamie, penses-tu qu'il va y avoir un téléphone sur mon bureau?» Il pose ici en compagnie de sa petite soeur Alexandra qui a bien hâte, elle aussi, de commencer l'école. - Francine Tremblay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer