L'aventure YouTube d'Émilie Lévesque

Finaliste du concours Vlog Academy, cette visibilité a... (Photo tirée de Youtube)

Agrandir

Finaliste du concours Vlog Academy, cette visibilité a permis à Émilie Levesque de passer de 450 abonnés à sa chaîne YouTube à 1500 en cinq jours.

Photo tirée de Youtube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

Depuis juillet 2015, elle a sa propre chaîne YouTube, qui parle de la réalité d'une fille de son âge. Sa passion grandissante lui a permis de gagner le concours Vlog Academy. Près d'une centaine de candidats souhaitaient faire partie de l'aventure. Aux finales, ils seront six jeunes âgés de 16 à 23 ans à se rencontrer une fois par mois pendant un an, à Montréal, dans le but de créer leur chaîne YouTube.

Vlog Academy est la première chaîne YouTube collaborative pour découvrir les talents québécois, menée par l'agence de marketing Made in. Les agents offriront leur expérience et l'accès à du matériel professionnel que les «vlogueurs» pourront utiliser pour tourner leurs vidéos. Notez que levlogueur est une personne qui partage des parcelles de sa vie sous forme de téléréalité. «On a aussi deux voyages prévus à New York et Paris afin de visiter les grosses plateformes Internet là-bas», précise Émilie. Entre les rencontres et les tournages, les participants seront convoqués à des vidéos-conférences avec leurs coachs.

«En France, ce concept est très populaire, mais au Québec, il commence à peine à se développer», explique Émilie. Déjà, la visibilité du concours lui a permis de passer de 450 abonnés à sa chaîne à près de 1300 en cinq jours. Même si sa participation implique un investissement, notamment pour se déplacer et se loger quand elle ira à ses rencontres à Montréal, Émilie est prête à tout. «Au travers des études, du cheerleading et de mon travail étudiant, je dois maintenant créer deux vidéos personnelles par semaine et un autre de groupe une fois par mois», poursuit Émilie qui avoue être hyper organisée.

L'étudiante est à quelques semaines de terminer son DEC en science de la nature au Cégep de Chicoutimi. L'an prochain, elle poursuivra ses études en administration. «Au début, je voulais aller en science pour peut-être me diriger vers des études dans le milieu de la santé. Mais quand je m'imaginais devenir, par exemple, pharmacienne, j'aimais beaucoup plus l'idée d'avoir ma propre pharmacie», réfléchit Émilie qui souhaite bâtir sa carrière en lien avec le public.

Encouragée par ses proches

«C'est ma tante Karin Darveau, l'été passé, qui m'a suggéré de me faire un blogue», relate Émilie qui est une brillante communicatrice. La blogueuse s'est rapidement intéressée à la vidéo et elle a délassé le blogue pour se créer une chaîne YouTube. Ses parents, qui encouragent leur fille à réaliser ses rêves, lui ont offert une caméra pour Noël 2015. Prochainement, l'entrepreneure investira dans l'éclairage. Elle fait tout. Du tournage en passant par le montage jusqu'à la recherche d'idées. Étant minutieuse et perfectionniste, certains montages peuvent lui prendre des heures de travail pour un compte rendu de quelques minutes.

Le lancement officiel de la chaîne YouTube de Vlog Academy aura lieu le 1er mars 2016. C'est là qu'on apprendra le nom de la chaîne et la thématique officielle des vlogueurs.

Le coup de coeur du jury

Daniel Côté - «Émilie Lévesque est une fille pétillante. Elle a été le coup de coeur du jury», affirme Laureline Dargery, de l'agence Made In. Grâce à la bonne impression produite il y a deux semaines, à Montréal, la Chicoutimienne participera à la première édition d'une expérience originale ayant pour nom Vlog Academy.

Cette initiative a suscité une réponse immédiate, comme en font foi les 90 vidéos soumis par des Québécois âgés de 16 à 19 ans. L'agence a conservé 22 documents à la suite d'une présélection réalisée par ses soins, étape ultime avant le passage des prétendants devant les juges.

«Chacun devait relever un défi en parlant de sujets comme la littérature, les voyages, l'humour ou le maquillage, a précisé Laureline Dargery mercredi, au cours d'une entrevue téléphonique accordée au Progrès-Dimanche. Elle ajoute que l'un des juges, Wartek, est un vlogueur suivi par un million de personnes sur Youtube.

La sélection des six candidats a mis fin à la partie concours de Vlog Academy. Tous se rendront au bout du processus étalé sur un an, en effet, et aucun classement, aucune forme de compétition, ne viendront baliser leur cheminement. Désormais, ils sont engagés dans un projet collectif.

«La mission de Made In consiste à créer des marques, à faire du marketing, alors que Vlog Academy représente un projet à part. Nous voulons montrer les capacités de YouTube en tant que moyen de communication», fait observer Laureline Dargery.

C'est dans cet esprit que les six jeunes créeront un vidéo par mois, en groupe, tout en produisant deux documents sur une base individuelle. Chacun misera sur les points forts identifiés lors de la première rencontre, histoire de bâtir un éventail de personnalités bien typées.

«Dans le cas d'Émilie, nous savons qu'elle a fait du cheerleading et qu'il y a de l'humour dans ses vidéos. Les autres, eux, affichent un goût pour le théâtre, le maquillage, la mode et le bricolage», note Laureline Dargery «Nous formons une belle gang. Nous nous entendons bien», a complété la Chicoutimienne quand le journal lui a parlé jeudi.

L'autre défi consiste à bâtir un auditoire et même si peu de documents sont visibles sur le site de la chaîne Vlog Academy, celui-ci génère un achalandage encourageant. Les premières vidéos seront mises en ligne à compter du 1er mars et la cible initiale s'élève à 4000 vues chacune.

«On sait que le nombre va augmenter graduellement, et déjà, on remarque que les six candidats sont suivis. On sent beaucoup d'intérêt», rapporte Laureline Dargery.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer