Sauver Mila valait le coup

CHRONIQUE - PICOTTE / Encore en 2016, plusieurs humains se lèveront, par un... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE - PICOTTE / Encore en 2016, plusieurs humains se lèveront, par un beau matin, avec l'idée de sauver les animaux errants. Sans trop réfléchir, avec leur grand coeur, ils s'élanceront alors au secours du chaton affamé, du chien abandonné ou du chat blessé. Probablement parce que les animaux sont plus faciles à sauver que les humains!

C'est ce qui est arrivé à l'équipe de Picotte, en avril 2012, alors qu'elle acceptait de prendre en main une bête malade...

Même trois ans et demi après son adoption,... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Même trois ans et demi après son adoption, la famille de Mila n'oubliera jamais les sauveurs de leur chatte.

Photo courtoisie

Une famille, ayant vu son animal très malade, n'avait pas trouvé d'autres solutions que d'ouvrir la porte de l'appartement, et laisser leur chatte partir pour possiblement aller mourir en paix, dans la nature. Bien qu'on pourrait avoir tendance à porter un jugement face à ce comportement, la souffrance d'un animal laisse parfois place à la panique. Si on n'a pas les moyens financiers pour abréger les souffrances convenablement, chez le vétérinaire, et qu'on n'a pas le coeur assez fort pour voir la mort de trop près, il se peut que la détresse assombrisse le jugement des humains.

Le 4 avril 2012, une dame, ayant retrouvé la pauvre bête sur son perron, avait alors fait appel à l'équipe de Picotte pour l'aider. Si cette chatte avait été reconduite dans un refuge, vu son état de santé et sa souffrance, elle aurait été euthanasiée sur-le-champ. Un vétérinaire avait alors accepté de prendre en charge l'animal qui souffrait d'une infection très avancée à l'utérus. Les frais vétérinaires s'élevaient à plus de 1000$. Heureusement que l'organisme à but non lucratif SOS Stérilisation nous avait aussi donné un coup de main en hébergeant la chatte le temps de sa réhabilitation, soit près d'un mois.

Là où nous nous sommes remis en question, dans ce sauvetage, c'est par rapport au prix à payer face à un animal malade. Allions-nous seulement prolonger les souffrances de Mila ou en faire un animal fragile pour le reste de sa vie? Allait-elle avoir des problèmes de comportements? Les jours qui ont suivi ce sauvetage, plusieurs questions se bousculaient dans la tête des sauveurs. Est-ce qu'on aurait dû simplement euthanasier l'animal souffrant? Aujourd'hui, on peut dire que les efforts en valaient la peine.

Sachant que la chatte risquait d'avoir une santé fragile, la famille d'Yves Lévesque avait tout de même accepté d'adopter l'animal et d'assumer les prochains frais, s'il y avait lieu. Depuis ce temps, tous les ans, dans le temps des Fêtes, monsieur Yves prend le temps de nous envoyer un petit mot pour dire combien Mila est une chatte exceptionnelle et sa santé n'a jamais refait défaut... Mais ce genre d'histoire ne finit pas toujours bien.

D'autres histoires moins belles...

Peu de gens ont conscience du prix à payer pour sauver un animal négligé. Nous avons déjà été témoins d'un sauvetage de chien gravement blessé depuis plusieurs jours et laissé volontairement à lui-même par sa famille. Un refuge avait assumé les soins vétérinaires de l'animal et lui avait trouvé une nouvelle famille. Mais le passé de l'animal avait eu raison de ses très lourds troubles de comportements qui s'étaient soldés par une morsure et l'euthanasie du chien.

Le courrier de Noël de Picotte

CHRONIQUE - PICOTTE / Encore en 2016, plusieurs humains se... (Photo courtoisie) - image 4.0

Agrandir

Photo courtoisie

Voici Flicka, une jument Paint Horse de huit ans. Qu'est-ce qu'un cheval ne ferait pas pour faire plaisir aux humains ? - Jessica Boulay

CHRONIQUE - PICOTTE / Encore en 2016, plusieurs humains se... (Photo courtoisie) - image 5.0

Agrandir

Photo courtoisie

Pixie l'inséparable de Noël. - Audrey Claveau

CHRONIQUE - PICOTTE / Encore en 2016, plusieurs humains se... (Photo courtoisie) - image 6.0

Agrandir

Photo courtoisie

Judy, Roméo et Poncho adorent le temps des Fêtes. Ils sont bien contents que la neige soit enfin arrivée. - Suzie Gauthier de Falardeau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer