Mon chien comprend le « non » et son nom

Picotte trouve qu'il est grand temps, pour les... ((Photo Le Quotidien, Mélyssa Viau))

Agrandir

Picotte trouve qu'il est grand temps, pour les humains, d'utiliser un plus grand lexique avec leurs chiens !

(Photo Le Quotidien, Mélyssa Viau)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

Mon amie vient d'adopter un chiot de trois mois. «Il est fin, il comprend déjà le non», me dit-elle. Elle lui dit «non» quand s'il se sauve avec un bas, quand il jappe, quand il mordille et quand il saute.

Aussitôt qu'il entend ce mot, il baisse la tête et la queue, tel un chien battu. En fait, un chien ne comprend pas la consigne «non», à part s'il fait une association à quelque chose de négatif. Il agira donc par peur, sans comprendre ce qu'il a fait de mal. «Et il comprend aussi son nom», poursuit-elle en criant le nom du chien. En entend son nom, le chiot accourt. Dans cette situation, le nom du chien est associé à la consigne «viens». Il faudrait penser à élargir notre répertoire de mots pour communiquer avec nos chiens!

Que veut-on obtenir d'un chien quand on lui dit «non» ?

Le «non» est souvent dit sur un ton désapprobateur afin que l'animal cesse son activité. S'il ne réagit pas, on accompagnera ce mot par un mouvement ou un son désagréable. Encore pire, certains utiliseront un collier électrique! Sauf que le chien ne trouvera pas d'alternative ou de solution pour ne plus reproduire ce comportement que vous n'aimez pas. Remplacez votre réflexe en suggérant un comportement ou une consigne alternative. Par exemple, si votre chiot mordille vos mains quand vous jouez avec lui, offrez-lui un jouet pour transférer ce besoin de mordiller. Profitez-en pour lui apprendre les consignes, «prends», «lâche» et «donne». Toutes les fois que vous obtenez le bon comportement, récompensez. Si le chien court après les enfants et risque de les faire tomber, appelez-le. Demandez-lui de rester près de vous et soyez motivant en le flattant, en jouant avec lui, bref, rendez ce moment plus agréable que de courir après les enfants. Mais attention! Encore faut-il que le chien ait appris la consigne du rappel.

Conditionnez votre chien

Pour apprendre des consignes à un chien, on peut utiliser le conditionnement. Le conditionnement, comme nous l'a démontré Pavlov, c'est de récompenser toutes les fois que le chien fait la bonne association à la bonne consigne jusqu'à l'obtention d'un réflexe. Gardez en tête que vous devez être constant, payant et positif pour votre chien afin de bâtir une relation de confiance. En effet, au lieu de mettre de l'énergie sur ce que vous n'aimez pas de votre chien, concentrez-vous sur ce que vous aimez. Récompensez de votre voix, d'une caresse ou d'une gâterie toutes les fois qu'il le mérite. Les comportements qui ne lui donnent rien disparaîtront. Malheureusement, les humains ont tendance à faire le contraire en mettant beaucoup d'énergie sur ce qu'ils n'aiment pas. Cette attitude renforce les facettes négatives de leur vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer