Depuis 21 ans

Inséparables de leur inséparable

Yago, un inséparable attachant, vit dans la famille... ((Courtoisie))

Agrandir

Yago, un inséparable attachant, vit dans la famille de Lucie Boudreau depuis 21 ans.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

« Bonjour Picotte,
Je possède un inséparable nommé Yago, il a eu 21 ans en février. Beaucoup ignorent que cette sorte d'oiseau peut vivre en cage jusqu'à plus de 20 ans et qu'il peut s'apprivoiser. Il faut pour cela qu'il ait été séparé et nourri à la main et non maintenu en cage avec un autre oiseau.

Le coût d'achat est assez élevé, mais il coûte très peu à nourrir avec des graines pour cockatiel (4$/mois). Le secret de sa longévité : le sortir presque tous les jours, lui donner de l'affection, des baisers et le flatter. Tout animal a besoin de chaleur humaine pour survivre longtemps. Il se perche sur votre épaule et peut y rester si longtemps que vous finissez par oublier qu'il est là. Mon mari s'est fait prendre plus d'une fois l'été à sortir à l'extérieur de la maison avec Yago perché sur son épaule et à rentrer en vitesse à l'intérieur de peur qu'il ne s'envole et se perde. Ces dernières années, il dort contre mon épaule pendant que j'écoute la télévision. Les inséparables sont des oiseaux très affectueux. Les premières années, il n'a qu'un seul maître (son inséparable). Pour Yago, c'était mon mari. Il était le seul à pouvoir le prendre dans sa main et jouer avec lui. Avec les années, j'ai réussi à me faire accepter. Je le sortais lorsque mon mari était absent et il s'est peu à peu habitué à moi. Mes enfants avaient cinq et sept ans lorsque nous avons adopté Yago, ce sont eux qui ont choisi son nom. C'était à l'époque où le film Aladin est sorti en VHS et c'était le nom du perroquet. Yago n'aimait pas les enfants (trop turbulents et imprévisibles) et encore aujourd'hui, bien qu'ils aient 26 et 28 ans, il refuse qu'ils l'approchent. Ma fille en est très attristée, car il accepte de se percher sur de parfaits inconnus. Pour ceux qui croient que les oiseaux sont sans cervelle, Yago a une très bonne mémoire en plus d'être très fidèle à ses maîtres. C'est un oiseau qui a du caractère et il n'hésitait pas à mordre le nez de Miko, notre golden, lorsqu'il s'approchait un peu trop. Depuis six ans, il n'est plus capable de voler, sa vision n'est plus assez bonne et elle se détériore d'année en année. Depuis trois ans, il se tient maintenant avec la tête à l'envers en permanence, probablement pour voir et maintenir son équilibre. Ses yeux doivent être à seulement quelques centimètres des barreaux de sa cage. Chaque jour, je me dis que c'est peut-être son dernier jour. Il va créer un grand vide. Surtout qu'il y a maintenant près de six ans que nous n'avons plus d'autres animaux de compagnie. J'aime bien ta chronique. Merci de m'avoir lu. »

- Lucie Boudreau, Jonquière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer