Lapereau trouvé errant dans une cour d'école

Dixie et Coup de Coeur, deux lapines appartenant... ((Courtoisie))

Agrandir

Dixie et Coup de Coeur, deux lapines appartenant à Noémie, ont fait connaissance avec le petit Rescue.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

(Chicoutimi) Le 25 novembre dernier, alors qu'il faisait très froid et que la neige commençait à couvrir le sol, une élève de l'école secondaire des Grandes-Marées de La Baie découvrait un minuscule lapereau très affaibli dans la cour de son école. La jeune fille installa la bête dans une boîte et demanda conseil à son amie Noémie. Noémie, possédant déjà sept lapins, accepta de le prendre afin de tenter de le sauver.

« On voit souvent un gros lapin se promener sur le terrain de l'école. J'ai déjà essayé de l'attraper, mais il était trop sauvage », précise Noémie. Après avoir demandé conseil au vétérinaire, et supposant que le lapereau avait à peine un mois, la sauveuse se procura du lait afin de nourrir au biberon celui qu'elle baptisa Rescue. Lors de son arrivée, le bébé était amaigri et très peu vigoureux, en plus d'avoir une infection à l'oeil qui l'empêchait de voir. Il fallait donc traiter au plus vite cette infection. Après un mois et demi à boire du lait au biberon, Rescue est maintenant en pleine forme. Noémie Simard, qui adore les animaux, rêve depuis toujours de devenir vétérinaire et elle est prête à tout. Pour apprendre à connaître les chevaux, par exemple, elle a déjà fait du bénévolat tout un été dans une écurie. Chez elle, ses parents lui ont toujours permis d'avoir un lapin. Mine de rien, la jeune fille de 15 ans compte maintenant huit lapins, dont certains ont été sauvés de l'abandon. Pour installer sa grande famille, Noémie a pu compter sur son père, Stéphane Simard, qui a isolé la remise et fabriqué des cages qui facilitent l'entretien. Quant à Rescue, il vit dans la maison entouré de deux chiens et d'humains qui l'adorent. « On est tous tombés en amour avec Rescue », précise Sandra Milliard, la mère de Noémie.

Abandon de lapins

L'été passé, Noémie souhaitait vivre une belle expérience en faisant reproduire ses lapins. « Plusieurs personnes de mon entourage voulaient des lapins, donc je me suis dit qu'il serait facile de leur trouver des familles », ajoute Noémie. Évidemment, quand est venu le temps de se séparer des huit lapereaux, elle avait le coeur en miette. Certains adoptants changèrent d'idée et d'autres développèrent une allergie. Elle hésite maintenant à revivre cette expérience. De plus, comme tous les animaux domestiques, les lapins sont aussi victimes d'abandon. Ils sont attendrissants quand ils sont petits, mais, ne sachant comment développer une interaction avec eux, plusieurs se lassent de nettoyer la cage. Certains ne trouveront pas d'autres solutions que de les abandonner dans le décor. « Pourtant les lapins peuvent devenir aussi gentils que des chats et ils sont propres dans la litière. Il suffit de leur donner du temps », conclut Noémie qui ne verrait pas sa vie sans animaux !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer