Mon premier don de sang

CHRONIQUE / Le 2 novembre dernier, j'entrais pour la première fois dans la... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le 2 novembre dernier, j'entrais pour la première fois dans la superbe bâtisse du Salon Plasmavie Saguenay située au 2096 boulevard Talbot à Chicoutimi, qui inclut un espace Globule dédié au don de sang. Une équipe sympathique m'a accueillie. Des donneurs me jasaient en prenant leur pause et en grignotant une collation, après avoir fait leur bonne action.

«C'est une forme de bénévolat. Ça me permet aussi de prendre une pause et relaxer», me dit une dame qui vient presque toutes les semaines donner du plasma.

Louis Sabourin, le bénévole qui m'a accueillie, m'a confié qu'il approchait de son 84e don de plasma. «C'est un privilège d'avoir un salon permanent de donneurs au Saguenay», réfléchit monsieur Sabourin. Le personnel et les bénévoles sont très reconnaissants envers les donneurs. «Souvent, quand je demande aux gens ce qui les a poussés à venir donner du sang, on me répond que ce sont leurs enfants qui les ont motivés», ajoute Sylvie Dassylva, qui est préposée.

J'ai rempli le questionnaire, pour éventuellement recevoir ma carte d'Héma-Québec, on m'a installée et c'était parti. Mon sang s'écoulait lentement pendant que je parlais avec l'attentionné personnel. Au bout d'une dizaine de minutes, alors que j'avais passé le stade de la quantité minimale de sang recueilli, et que j'approchais les 410 millilitres (je devais me rendre à 460 millilitres), je me suis mise à me sentir mal. Je connais les symptômes! J'avais averti que la vue du sang me faisait parfois perdre connaissance. Pourtant, j'avais bien pris soin de ne pas regarder la poche de sang ni la ponction sur mon bras. Aussitôt, que j'ai dit que ça n'allait pas, les deux infirmières qui m'accompagnaient ont réagi dans la seconde. Débarbouillettes dans le cou, les jambes en l'air et je combattais mon mal de coeur pendant que les sueurs froides me parcouraient le corps.

Au bout de quelques minutes, tout allait bien. On m'a dit que ce genre de malaise était fréquent chez les nouveaux donneurs et c'est pour cette raison qu'elles étaient deux personnes autour de moi. On m'a aussi rassurée en me disant que ça irait mieux la prochaine fois.

Pour moi, ce que je venais de faire était tout un exploit...

Je le sais que c'est nono et dur à comprendre, mais j'ai peur du sang. Je ne crie pas, mais je tombe! Je réagis sensiblement pareil avec la gastro. Juste d'imaginer que je peux avoir la gasto, ça me fait tourner la tête. Si quelqu'un prononce les mots «mal de coeur», je pars à la course.

Le moindre petit bobo me demande une force incroyable pour ne pas flancher. Mes amis ont même déjà dû, pendant une soirée dans un camp, courir vers la rivière avec une chaudière parce que je leur disais d'aller me chercher de l'eau. Je venais de me fendre la babine. Les oreilles me bourdonnaient et le mal de coeur s'installait. J'ai rapidement appris que, lorsque je me sens dans cet état, je dois pencher ma tête entre mes jambes et mettre de l'eau froide dans ma nuque.

Je suis quand même fière de moi. J'ai aimé mon expérience et je vais y retourner en janvier, car je dois attendre 56 jours avant de redonner du sang. Cette fois, j'essaierai peut-être de donner du plasma et je réussirai peut-être à convaincre des amis à venir avec moi pour faire leur premier don de sang.

Si vous avez 18 ans et plus, que vous avez une bonne santé et que vous voulez poser un geste qui vous rendra fière et rendra toute une équipe heureuse, donnez du sang. L'objectif du Salon Plasmavie Saguenay, d'ici mars 2017, est d'atteindre 20 000 dons. On était à 8000 lors de mon passage il y a une dizaine de jours.

Les dons de plasma peuvent être faits tous les six jours. Le prélèvement du plasma dure environ 45 minutes alors que le sang prend une quinzaine de minutes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer