Des journaux voyageurs par la poste

Le cahier voyageur de Charles-Olivier a commencé son... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Le cahier voyageur de Charles-Olivier a commencé son voyage dans l'univers en commençant par une lettre se décrivant.

Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Depuis quelques semaines, je vous bombarde les yeux de mes textes, mes idées de correspondance, bref de mon amour pour l'écriture. Il n'y a pas que moi qui trouve la correspondance et les lettres si merveilleuses!

Une enseignante de sixième année, de l'école Élisabeth-Monette de Salaberry-de-Valleyfield, Bianka Bessette, a offert tout un cadeau à ses élèves. Depuis le mois d'octobre, chaque élève a envoyé un journal voyageur dans l'univers réel et non dans l'univers d'Internet! À l'aide de timbres, leur cahier voyagera aux quatre coins du monde, pour revenir à l'école en juin prochain. «L'élève doit poster son journal voyageur à une personne de sa famille, ou encore à une connaissance, qui habite le plus loin possible de chez lui», explique l'enseignante.

La personne qui recevra ce journal est invitée à écrire une page du journal à l'élève et à l'envoyer, à son tour, à une autre connaissance qui habite le plus loin possible de chez elle. «À la fin du mois de mai, la personne qui recevra le journal sera invitée à le retourner à l'élève en question à l'adresse de son école», poursuit madame Bianka.

Évidemment, vous aurez compris que le but de ce projet d'écriture est de lire et d'en apprendre davantage sur les différentes cultures et lieux que nous n'avons pas eu la chance de visiter. «Nous pourrons situer sur une carte géographique les endroits où le journal aura voyagé», projette l'originale enseignante.

Une surprise dans ma boîte aux lettres

Le cahier voyageur de Charles-Olivier a commencé son voyage dans l'univers en commençant par une lettre se décrivant.

« Bonjour,

Je m'appelle Charles-Olivier Legault. J'ai 11 ans et ma fête est le 21 janvier. Je suis né à Valleyfield et je vis ici. Mon école s'appelle Élisabeth Monette et j'habite juste à côté de l'école. Je suis en sixième année et mon meilleur ami est juste à côté de moi. Mon meilleur ami s'appelle Simon. Je joue souvent avec lui à l'école et chez moi. On habite juste en face. Mon prof s'appelle Bianka et elle a la même couleur de cheveux que moi.

Ma mère s'appelle Véronique. Elle a 39 ans et elle travaille à l'école secondaire La Baie Saint-François. Ma mère fait de l'art dramatique. Mon père s'appelle Sébastien et il a 39 ans aussi, mais il est plus jeune que ma mère. Mon père, comme travail, répare toutes les Banques de Montréal. J'ai une soeur qui s'appelle Juliette. Elle est en deuxième année et elle a sept ans. J'ai un chat qui s'appelle Angus, il aime beaucoup jouer.

Mon passe-temps c'est de jouer de la musique. Le sport que je fais c'est le golf. Je joue au golf pendant trois heures chaque jeudi. J'aime faire des dessins avec mon copain Jules. J'aime manger des côtes levées que mon père fait sur le barbecue. Plus tard, j'aimerais être musicien, mais je ne suis pas certain. Merci d'avoir lu ma lettre. »

- Charles-Olivier

Charles-Olivier Legault, 11 ans... (Photo courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Charles-Olivier Legault, 11 ans

Photo courtoisie

Ma lettre dans le cahier de Charles-Olivier

Comme je suis la personne que Charles-Olivier connaît, et qui reste le plus loin de chez lui, c'est moi l'heureuse élue qui a eu le privilège d'écrire en premier dans son journal. Son cahier est maintenant en direction du Mexique, moyennant des frais de 10 $.

« Bonjour, je m'appelle Mélissa Viau. Je suis née à Beauharnois, mais j'habite au Saguenay depuis l'été de mes 14 ans. Quand j'étais enfant, mes jeux préférés étaient d'écrire dans mon journal intime, jouer à faire de la radio avec ma meilleure amie Véronique et observer mes animaux.

Aujourd'hui, je gagne ma vie en écrivant dans un vrai journal (Le Progrès-Dimanche) et en parlant à la radio. J'ai aussi un genre de laboratoire où je continue d'observer et d'étudier les comportements des animaux. L'été, mon sport préféré est de passer ma tondeuse et mon coupe-bordure ! J'ai plus de 40 000 pieds carrés de terrain que j'entretiens sans tracteur. L'hiver, j'adore pelleter, passer ma souffleuse et me faire des petits chemins sur mon terrain. L'été, je fais aussi du Spyder (une moto à trois roues) et l'hiver, je fais de la motoneige. Mon repas préféré est sans contredit les sushis ! J'adore voyager. Un jour, j'aimerais faire le tour du monde avec mes chiens et mon chum à bord de mon motorisé (VR) en y amenant mon travail, évidemment !

Comme je n'ai pas d'enfant, le fils de mon amie Véro, Charles-Olivier Legault, m'a déjà dit que je ne serai jamais une adulte. Il devait avoir sept ans et je n'oublierai jamais cette phrase. C'est sans doute pour cette raison que j'aime tant m'amuser ! »

- Mélissa

Idée

Une version régionale, pour réduire les frais de poste et encourager notre économie, pourrait aussi être intéressante.

Ce serait amusant que des écoles d'ici envoient des journaux qui voyagent un peu partout dans la région !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer