Lili-Rose sera présente dans les pages ado

Pendant son année au PEI, Lili-Rose Bouchard donnera... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Pendant son année au PEI, Lili-Rose Bouchard donnera dix heures de son temps aux pages ado du journal Le Progrès-Dimanche.

Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Lili-Rose Bouchard est inscrite au Programme d'éducation international (PEI) à l'école secondaire Charles-Gravel. Dans son année, elle doit faire dix heures d'aide dans son entourage.

«On nous a proposé d'offrir notre aide pour balayer les feuilles du voisin, mais mon voisin n'a pas d'arbre. On nous a suggéré de pelleter la neige chez nos grands-parents, mais mon grand-père a un tracteur. Et ma mère, il n'est pas question que personne touche à sa laveuse», explique la jeune fille de 12 ans avec une pointe d'humour. C'est alors qu'elle a pensé à sa voisine Mélissa qui écrit les pages ado et la page à Picotte!

Lili-Rose, qui rêve de devenir vétérinaire pour les chevaux, a offert de donner de son temps pour aider Mélissa puisqu'elles partagent une passion commune pour les animaux et l'écriture. Elle s'occupera, quelques fois dans l'année, de rédiger des communiqués et prendra des photos sur différents évènements ou sujets touchants les jeunes. Son premier défi se passera lors du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean alors qu'elle s'y rendra avec sa classe le 29 septembre. «On est là deux heures et j'y vais depuis quatre ans. Je vais avoir du temps pour prendre des photos et faire des suggestions de lecture», poursuit Lili-Rose.

Ayant une maman très impliquée dans sa communauté, Lili-Rose sait que donner de son temps et s'impliquer est une bonne façon d'apprendre. «J'ai aidé ma mère quand elle a fait la course Opération Enfant Soleil», précise-t-elle. Même si elle vient tout juste de commencer sa première année au secondaire, ses repères et la routine sont déjà bien installés. Comme Lili-Rose aime prendre la parole, elle a même déjà hâte au premier exposé oral! Ses craintes se sont rapidement dissipées et son implication est déjà commencée.

Une ado sensible

Dans la classe de Lili-Rose, il y a une élève qui a parfois besoin d'aide, parce qu'elle ne voit pas bien. «J'ai été la première à lui parler et je suis assise à côté d'elle dans presque tous les cours», ajoute l'élève de première secondaire. Ayant constaté combien Lili-Rose était disposée et toujours prête à aider, son enseignante titulaire lui a demandé si elle voulait parfois accompagner la jeune fille, lors de sortie ou activité spéciale. Elles seront ensemble lors de leur sortie au Salon du livre. Ayant un grand sens de l'humour, Lili-Rose sait rassurer son amie quand cette dernière a l'impression que les regards sont trop intenses sur elle.

«Si les gens t'agacent, ne dis rien. L'ignorance c'est ce qui fait le plus mal. Dis-toi que tu es comme une star! Tout le monde te regarde», réconforte Lili-Rose. Peut-être qu'un jour elle nous présentera son amie dans cette page!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer