Les réseaux sociaux faussent la réalité

Grâce à Facebook, on souhaite bonne fête à des gens qu'on n'a pas vus depuis... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

Grâce à Facebook, on souhaite bonne fête à des gens qu'on n'a pas vus depuis dix ans, on s'infiltre dans la vie de personnes qu'on n'aurait peut-être jamais recroisé de notre vie et on tisse des liens avec des étrangers à des milliers de kilomètres de nous.

À la fois inspirant, blessant ou brimant, on doit jongler avec cette nouvelle réalité. On supprime, on ajoute, on se chicane, on reçoit des déclarations d'amour, on modère en message privé et on apprend de nos erreurs pour s'adapter à ce mode de communication souvent maladroit.

Amélie Poirier, élève de l'école secondaire Charles-Gravel de Chicoutimi-Nord, s'est questionnée au sujet des réseaux sociaux en publiant un texte dans le journal étudiant Le Gravillon. Sa réflexion se voulait à la fois une prise de conscience et une mise en garde.

Avec sa prise de conscience, Amélie Poirier fait... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Avec sa prise de conscience, Amélie Poirier fait quelques mises en garde par rapport aux réseaux sociaux.

Photo courtoisie

« Regarder mes souvenirs, publiés cinq ans auparavant, m'apporte une joie immense, surtout, quand je m'aperçois à quel point j'ai évolué. En ce qui me concerne, c'est la raison principale qui fait que j'utilise ces réseaux sociaux et que j'aime regarder les comptes des gens autour de moi », explique la jeune femme de 16 ans.

Voici le questionnement qu'elle a fait à ce sujet.

Question: Est-ce que les réseaux sociaux faussent la réalité?

Amélie : Il est impossible de dire que les publications que nous voyons sur ces réseaux, comme Instagram ou YouTube, sont crédibles. Certaines personnes veulent tellement obtenir une approbation de la société, en attirant l'attention, qu'ils ne publient pas en fonction de ce qu'ils aiment, mais en fonction de ce qui peut plaire. Ces personnes vont jusqu'à se créer une vie entière pour paraître plus intéressantes. Les photos que nous voyons d'elles qui paraissent si belles et qui nous font envier leur vie sociale débordante d'activités, ne sont en fait qu'une minime partie de leur existence. Bien entendu, plusieurs photos sont retouchées pour nous faire croire que le décor, le visage ou l'événement étaient parfaits. D'autres images ne sont qu'une sorte de publicité pour une marque de vêtement ou de produits. Ces mensonges seront toujours présents. Il y aura toujours des personnes qui utiliseront ces applications pour tenter d'obtenir une gloire instantanée.

Est-ce une bonne façon de mousser ses passions ?

Amélie : Oui, car, la plupart du temps, ceux qui sont connus grâce à ces applications ont du talent. Les comptes de photographie en sont un exemple. La mode et l'art sont deux autres passions qui sont exploitées sur Instagram, Facebook et YouTube alors que les internautes publient des photos de peintures, d'avant-première de leurs nouvelles collections. Les adeptes de voyages publient des photos de paysages sublimes à couper le souffle. Les passionnés de cuisine partagent des recettes et des photos du résultat final de leur plat. Les écrivains publient des textes, des phrases qui aident plusieurs personnes dans leur vie puisque ce qu'ils écrivent les rejoint dans leur vie de tous les jours. Les sportifs utilisent ces réseaux pour montrer leur talent, pour pouvoir se faire remarquer par des recruteurs. Le phénomène est aussi vrai chez les danseurs et les chanteurs, qui publient ces vidéos d'eux témoignant de leur art. Tous ceux qui veulent partager leurs passions pour toucher les gens utilisent ces réseaux dans le meilleur des usages qui consiste à réseauter.

Est-ce un bon moyen pour s'exprimer ?

Amélie : Pour certaines personnes, avoir un compte sur ces applications sert en effet à s'exprimer. En regardant les comptes Facebook, Instagram ou YouTube des gens, on apprend à les connaître un peu mieux. De nombreuses personnes affichent leurs souvenirs sur ces réseaux afin de les garder vivants à travers le regard des autres. Lorsque ces personnes publient, c'est avant tout pour eux-mêmes et pas pour plaire aux autres.

Est-ce un bon moyen pour se faire des amis ?

Amélie : Oui. Un autre point positif de ces applications est la rencontre de gens extraordinaires. Il est possible de faire la connaissance de personnes qui habitent très loin et même qui parlent une langue différente! En partageant nos passions, il est facile d'obtenir vite un point commun avec une autre fille, un autre garçon, avec qui, en temps normal, il serait impossible de connaître.

Est-ce possible d'utiliser les réseaux sociaux sainement ?

Amélie : Oui. Il est possible de faire partie intégrante des réseaux sociaux sans flouer la réalité. Il est également possible d'évoluer dans cet univers, en restant équilibré, pourvu qu'on respecte certaines règles. Tout d'abord, il faut s'assurer que nous aimons à cent pour cent la publication, la photo ou la vidéo que nous partageons. Toujours respecter nos valeurs et ne rien publier de ce qui va à l'encontre de ce que nous croyons. Il est essentiel que les publications nous plaisent à nous-mêmes avant d'essayer de plaire aux autres. Il est également plus que nécessaire d'aiguiser son esprit critique pour démêler le faux du vrai, pour ne pas croire toutes les publications que se trouvent dans l'accueil des réseaux sociaux. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer