Expérience mémorable en Italie

Tout comme les 36 élèves du PEI de... ((Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau))

Agrandir

Tout comme les 36 élèves du PEI de l'école secondaire Charles-Gravel, Marie-Pier Lemieux et Arianne Plourde ont vécu un séjour de neuf jours en Italie.

(Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Mélissa Viau
Le Quotidien

«Notre expérience a débuté, pour la plupart d'entre nous, par un baptême de l'air. Après huit longues heures de vol, nous sommes débarqués dans la vieille ville de Rome âgée de presque trois mille ans. Tout de suite, le choc culturel s'est fait ressentir, passant de la langue jusqu'aux installations sanitaires. Effectivement, comme vous l'aurez deviné, la langue parlée là-bas est l'italien qui, étonnamment, s'apparente quelque peu au français.

Bien vite, on a également pu remarquer une grande différence au niveau de la conduite automobile; comme le disaient si bien Astérix et Obélix: «Ils sont fous ces Romains!». Côté nourriture, les pâtes et les pizzas ont fait partie de la plupart de nos repas; c'était délicieux! À la surprise générale, nous avons découvert que les Italiens soupaient vers huit heures et deux fois plutôt qu'une. Le premier plat était généralement des pâtes tandis que le deuxième était constitué de viande avec un accompagnement. C'est en goûtant les gelatos que nous avons compris pourquoi ils étaient si populaires. Cette crème glacée à l'italienne comportait une grande variété de saveurs toutes plus exquises les unes que les autres. Par contre, durant notre séjour, nous avons trouvé qu'il y avait très peu de fruits dans les déjeuners. Autant l'Italie est connue pour sa nourriture, autant elle l'est pour son architecture, par exemple l'impressionnant Panthéon, âgé d'environ 2000 ans, ou encore la sublime façade de marbre de la cathédrale Santa Maria del Fiore.

Les découvertes

De Rome à Venise, les plus beaux bâtiments et paysages se sont offerts à nous. Nous avons vu l'imposant Colisée de Rome, cette arène qui autrefois accueillait les célèbres combats de gladiateurs. Évidemment, nous ne pouvions passer par la capitale sans visiter l'État de la Cité du Vatican, la maison du Pape. Nous y avons découvert la somptueuse chapelle Sixtine ainsi que la fabuleuse place Saint-Pierre. Plus tard cette même journée, nous sommes arrivés à Montecatini qui se situe à une heure de route de Florence, notre destination suivante. C'est à cet endroit que certains d'entre nous ont eu le courage de gravir les 450 marches pour se rendre au sommet de la coupole de Brunelleschi. La journée d'après, nous avons exploré deux magnifiques villes: San Gimignano et Sienne. L'opportunité de se balader à travers les petites ruelles remplies de boutiques de souvenirs s'est offerte à nous et nous avons pu nous procurer des cadeaux. Une destination surprise s'est ensuite ajoutée à notre itinéraire, Vérone. En effet, en direction de Venise, nous nous sommes arrêtés dans la merveilleuse ville de Roméo et Juliette, un endroit charmant dans lequel on a pu découvrir l'arène de Vérone ainsi que la maison de Juliette. Notre voyage s'est terminé à Venise, cette splendide cite¿ flottante. Pour notre dernière journée, nous nous sommes rendus en bateau sur la place Saint-Marc où nous attendaient le célèbre palais des Doges, la basilique Saint-Marc ainsi que le très haut Campanile, une tour située près d'une basilique faisant office de clocher. Quelques-uns se sont même promenés en gondole, une activité purement vénitienne. Le lendemain, c'est avec regret que nous sommes embarqués dans l'avion en direction de Montréal. Pour terminer, ce voyage aurait été impossible sans l'implication de nos six accompagnateurs, dont Marie-Hélène Girard, Annie Brian, Audrey Morin, Nancy Marcoux, Stéphane Boulianne et Daniel Tremblay. Alors, au nom du groupe, nous aimerions les remercier grandement pour avoir rendu ce rêve possible. Cette expérience nous a permis de nous ouvrir à une nouvelle culture et de voir le monde sous une autre perspective. La société italienne est complètement différente de la nôtre, allant de langue, aux lois et en passant par leur mode de vie. Nous avons aussi appris à vivre en groupe, à nous entraider et à nous débrouiller sans l'aide de nos parents. Bref, c'est une chance unique que nous avons eue et jamais nous ne l'oublierons. Alors, chers prochains voyageurs, ne vous découragez pas, car les deux ans de financement ne sont rien en comparaison de l'incroyable expérience qu'on a vécue.» - Arianne Plourde et Marie-Pier Lemieux, école secondaire Charles-Gravel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer