Noémie rêve de devenir journaliste

Noémie Richard-Bilodeau... ((Photo Mélissa Viau))

Agrandir

Noémie Richard-Bilodeau

(Photo Mélissa Viau)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

(Chicoutimi) « Bonjour ! Mon nom est Noémie Richard-Bilodeau. J'ai quatorze ans et j'adore écrire. Donc, j'aimerais que vous preniez une petite minute pour aller voir ma page Facebook, s'il vous plaît! Voici le nom de ma page: N.R.Bilodeau. Merci énormément ! »

Voici le message qu'a envoyé Noémie à presque tous les journaux du Québec via Facebook. « Je vois que tous mes messages ont été vus, mais un seul a pris le temps de me répondre et c'est Le Quotidien », mentionne la jeune fille. Ayant deux pages jeunesse, l'administrateur des médias sociaux du Quotidien a cru bon de transférer le message de l'audacieuse internaute aux pages ado du journal Le Progrès-Dimanche. Le message a été bien reçu et quelques jours plus tard, Mélissa Viau débarquait chez Noémie, à Jonquière! L'élève de deuxième secondaire étudie à la Polyvalente Jonquière dans le programme arts et métiers de la scène. Elle s'intéresse à la politique, à l'actualité, à l'histoire, bref, à tout ce qui n'intéresse habituellement pas les ados. Malgré sa grande timidité, elle rêve d'une carrière de journaliste qui l'amènerait à voyager partout dans le monde. Née dans une famille de sept enfants âgés de neuf à 22 ans, elle est habituée d'être entourée de vie. À l'école, Noémie aime être avec ses amis. « Ça permet de passer inaperçue. Je n'aime pas avoir l'attention sur moi », précise Noémie qui adore cependant lancer des débats en étalant son opinion. Elle passe beaucoup de temps sur son iPhone, à scruter les dernières nouvelles. Entre les études et les devoirs, elle dévore au moins cinq livres par semaine, elle garde des enfants et fait partie des cadets. Après son secondaire, elle aimerait poursuivre ses études en Arts et technologies des médias. Pour se rapprocher doucement du monde des médias, elle a créé une page Facebook où elle souhaite débattre sur différents sujets. Pour l'aider à réaliser son grand rêve journalistique, le journal de sa région lui donne la parole. En se taillant une place dans les pages ado, Noémie souhaite ainsi débuter son porte-folio.

La révolution, selon Noémie Richard-Bilodeau

« Révolution. Dix lettres pour exprimer une idée si grande. Selon moi, une révolution est en fin de compte une façon de penser qui change le monde même si la réussite n'y est pas toujours. Regardez René Lévesque avec le Parti québécois et la souveraineté du Québec, ça c'était révolutionnaire, car ç'a amené d'autres idées dans la tête des Québécois et des Québécoises, de nouvelles idées. Même chose pour Nelson Mandela, Gandhi ou bien Martin Luther King. Tous ces gens ont commencé ou continué une révolution, ils ont écrit chacun à leur façon des pages de l'histoire du monde. Que ce soit pour libérer un peuple, créer un pays ou pour arrêter le racisme, des hommes et des femmes ont dû se battre pour leur cause qu'elle soit bonne ou mauvaise. Car ce ne sont pas toutes les révolutions qui ont du bon : pensez à Hitler qui a fait tuer des milliers de gens, c'était une révolution, mais à la fin qui a perdu? Hitler, pourquoi? Parce que beaucoup de gens étaient contre cette révolution et ils ont fait valoir leurs opinions. Contrairement à ce que certaines personnes croient, les révolutions ne meurent pas toutes avec les personnes qui les commencent. Car en nous, il reste une petite étincelle d'espoir qui n'attend que le bois pour grossir. Et vous, pensez-vous que toutes les révolutions sont bonnes? » - N.R.Bilodeau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer