Acte 2 au 3967 rue Saint-Antoine

Vicky Côté, Serge Potvin, Andrée-Anne Giguère, Guylaine Rivard... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Vicky Côté, Serge Potvin, Andrée-Anne Giguère, Guylaine Rivard et Éric Chalifour, proposeront Entre 4 murs: Requiem, la seconde pièce de la série de quatre a être présentée dans une résidence du centre-ville de Jonquière.

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Le 3967 rue Saint-Antoine reprendra ses airs de théâtre du 9 au 13 novembre. Le Théâtre CRI présentera alors la deuxième des quatre productions offertes dans la maison du centre-ville de Jonquière, Entre 4 murs: Requiem, une création mise en scène par Éric Chalifour.

Les membres de l'équipe du Théâtre CRI viennent tout juste de se remettre au boulot. Depuis quelques jours, ils préparent la prochaine pièce qui sera livrée dans la résidence de la directrice artistique, Guylaine Rivard, ainsi que du directeur technique, Serge Potvin.

«On monte tout en huit jours. On s'est donné ce défi. C'est une façon de travailler très stimulante puisque ça fait naître l'urgence de créer. On s'amuse, on essaie des choses», affirme le metteur en scène.

Se lancer dans les préparatifs à quelques jours de la première fait partie du concept que s'offre le Théâtre CRI pour son 20e anniversaire.

«On retourne aux façons de fonctionner du début. Le Théâtre CRI a toujours cherché à explorer de nouvelles avenues. J'ai souvent travaillé dans un espace-temps très défini. C'est super l'fun de retomber dans ces façons de faire. En plus, en travaillant avec de jeunes comédiens qui amènent aussi du sang neuf, ça crée un dynamisme.»

L'équipe de comédiens est composée de Vicky Côté, Andrée-Anne Giguère et Guylaine Rivard. Sophie Châteauvert s'occupe de l'aménagement des espaces et des costumes et Serge Potvin agit à titre d'assistant.

Avec Entre 4 murs: Requiem, Éric Chalifour s'est intéressé aux rites funéraires des années 50. Il a opté pour un collage de textes, composé d'écrits existants et d'un texte commandé à Martin Giguère.

«Ça traite des sites funéraires et de la mort. À cette époque, on exposait encore des corps dans les maisons. On veillait le mort trois jours, 24 heures sur 24. On décorait la maison pour le mort», affirme celui qui a effectué des recherches sur le sujet.

Éric Chalifour se servira du salon et de l'escalier de la maison centenaire, un lieu qui cadre parfaitement avec le sujet.

Présenter la création dans une maison engendre son lot d'avantages, mais aussi de difficultés.

«Ce qui est positif, c'est qu'en t'installant dans la maison, tu vois plein d'éléments que tu peux exploiter, comme les portes, les fenêtres, et les garde-robes. Par contre, il y a aussi certaines contraintes, notamment le fait d'être très très près du public. Il faut aussi composer avec la présence de colonnes et éviter qu'elles obstruent la vision. C'est aussi plus complexe pour l'éclairage. En fait, c'est au niveau technique qu'il y a le plus de contraintes, mais c'est tellement un beau projet», témoigne-t-il.

Visiblement, le concept plaît aussi au public. Entre 4 murs: Des craquelures, la première des quatre productions, a reçu un bel accueil. «Les réactions ont été super bonnes. Les gens aiment l'idée.»

Entre 4 murs: Requiem sera présentée du 9 au 13 novembre, à 20h, au 3967 rue Saint-Antoine à Jonquière. Le coût d'entrée est de 25$ et de 22$ pour les étudiants et travailleurs culturels. Comme les places sont limitées, il est nécessaire de réserver ses places au 418-542-1129, ou en visitant le www.theatrecri.ca ou la page Facebook du Théâtre CRI.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer