Mauves entre dans sa période Coco

Le groupe Mauves livrera l'essentiel de Coco, son... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le groupe Mauves livrera l'essentiel de Coco, son plus récent opus, à l'occasion d'un spectacle présenté le 12 novembre, au Sous-Bois de Chicoutimi. Il ouvrira alors pour la formation Plants And Animals.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Cette fois, c'est la bonne, laisse entendre le batteur du groupe Mauves, Julien Déry. Sans l'exprimer de cette manière, il affirme que le troisième opus du quatuor complété par Cédric Martel, Charles Blondeau et Alexandre Martel, Coco, présente un caractère différent de ceux qui l'ont précédé. Il est plus facile d'approche.

«Les paroles sont moins métaphoriques et l'interprétation moins hermétique, a-t-il mentionné récemment, au cours d'une entrevue téléphonique accordée au journal. En même temps, nous avons voulu montrer que nous sommes capables de composer des structures pouvant constituer une forme de ''statement''. Les musiques sont plus proches de nous et ne sont pas surtravaillées.»

Pour obtenir ce résultat, le groupe a enregistré les pièces en présence de tous ses membres. Les ajouts ont été réduits au strict minimum. «Jouer ensemble a donné un son plus direct. Ça se voulait également un écho aux années 60, une période où les artistes fonctionnaient de cette manière», fait remarquer Julien Déry.

Coco possède un cachet rétro, en effet. L'influence la plus improbable émane de Burt Bacharach, le maître de la ballade élégante. Les musiciens affichent aussi un parti pris pour le répertoire de Randy Newman, auteur de tant de musiques de films, et pour celui de Paul Simon. Ajoutons, pour la petite histoire, que le groupe a travaillé avec la console sur laquelle Led Zeppelin a enregistré la chanson Kashmir. «Ça donne un son typé», résume le batteur.

Le nouvel album n'est pas vraiment conceptuel, si on fait abstraction du look de la pochette, où des cocotiers font référence au titre. Néanmoins, l'écoute se révèle agréable, le ton nullement décousu. «Il y a des tounes yé-yé, folk, rock et jazz, mais en dépit de leur caractère différent, on a atteint une cohérence au plan musical», estime Julien Déry.

C'est après les Fêtes que se déroulera la tournée aux couleurs de Coco, ce qui n'empêchera pas Mauves d'en livrer un aperçu le 12 novembre, au Sous-Bois de Chicoutimi. Il ouvrira pour les collègues de Plants And Animals, ce qui lui donnera le temps de mettre quelques titres en valeur. «On va jouer pendant une trentaine de minutes et on fera les pièces de l'album, à l'exception des plus lentes. Ce sera un spectacle efficace», anticipe le batteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer