Se faire arranger le portrait, prise 2

Le directeur artistique du Théâtre de la Tortue... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le directeur artistique du Théâtre de la Tortue Noire, Dany Lefrançois, annonce le retour de l'activité de financement baptisée Se faire arranger le portrait. Elle permettra à d'autres mécènes de se faire immortaliser par l'artiste graphique Patrick Simard

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le Théâtre de la Tortue Noire remet ça. La popularité de sa dernière activité de financement, qui avait pour titre Se faire arranger le portrait, incite la compagnie saguenéenne à lancer une deuxième invitation au public. Une nouvelle série de photographies captées par l'artiste graphique Patrick Simard sera réalisée dans les prochains mois.

«Patrick a dit oui tout de suite quand nous lui avons demandé si ça l'intéressait de recommencer. Ayant vécu une première expérience, il a une meilleure idée de la charge de travail que ça représente», a mentionné le directeur artistique de la troupe spécialisée dans le théâtre d'objets, Dany Lefrançois, au cours d'une entrevue accordée au journal.

Réalisée au printemps dernier, la cuvée initiale avait permis de mesurer à quel point la technique utilisée par Patrick Simard renouvelle l'art du portrait. Il avait pris une photographie de chaque personne, en effet, ainsi que d'un objet choisi en fonction de ses goûts à elle ou de la signification qu'il possède à ses yeux. Puis est venue la partie la plus créative: la fabrication d'une nouvelle image amalgamant les deux photos.

Les gens ont découvert le fruit de ces efforts à l'occasion du vernissage qui avait marqué la fin de la campagne de financement, un événement tenu à la galerie La Corniche de Chicoutimi. Aussi étonnés que ravis, ces mécènes qui avaient déboursé 250$ pour avoir le privilège de se voir immortalisés, tout en soutenant une compagnie de réputation internationale, avaient fait bien des envieux.

«C'est pour cette raison que nous avons déjà recueilli 11 inscriptions en vue de la nouvelle campagne. Ces noms figuraient sur une liste d'attente», précise Dany Lefrançois. Il ajoute que les fonds ainsi amassés produiront un effet de levier grâce au programme Mécénat Placements Culture, lequel relève du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

«Il faut que ça serve à financer les tournées à l'étranger. L'argent ira à la nouvelle pièce», mentionne l'homme de théâtre. L'oeuvre en question, baptisée Mémoires d'un sablier, est créée de concert avec la compagnie mexicaine Luna Morena. Le vernissage de l'exposition de photographies aura lieu en mai, ce qui coïncidera avec la première série de représentations données au Petit Théâtre de l'UQAC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer