Une ouverture sur la différence pour les jeunes

Annick Fortin, auteure, espère aller à la rencontre... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Annick Fortin, auteure, espère aller à la rencontre des jeunes dans les écoles de la région. Elle souhaite notamment les aider à s'ouvrir à la différence.

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Il y a quelques mois à peine, la Félicinoise Annick Fortin a décidé de se lancer dans l'écriture à temps plein. Celle qui a oeuvré comme enseignante au niveau préscolaire et primaire pendant 20 ans souhaitait, par ses livres, amener les jeunes à connaître la diversité et à l'apprécier.

Un été tout en couleurs est le second... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Un été tout en couleurs est le second tome de la série jeunesse Dans les yeux de Sue Lian de l'auteure félicinoise Annick Fortin.

Photo courtoisie

Elle-même maman de deux jeunes filles d'origine chinoise, elle a imaginé Sue Lian, une petite fille adoptée par un couple de Québécois. C'est à travers elle qu'elle raconte des histoires qui permettent aux jeunes de 9 à 13 ans de s'ouvrir aux autres et à la différence.

Dans le premier tome de la série, Sue Lian, qui a vécu à Québec pendant des années, est déménagée à Saint-Prime au bord du lac Saint-Jean.

Dans Un été tout en couleurs, des amis des parents de Sue Lian viennent passer des vacances au Québec avec leurs enfants. Il s'agit d'une famille africaine. À travers eux, l'auteure espère transmettre de belles valeurs aux jeunes lecteurs. «Il s'agit d'accueillir les gens avec leurs différences. Cette fois, il est question de nationalité. Il est aussi question d'adoption», explique Annick Fortin. «Sue Lian a 11 ans. Son petit amoureux Brian est allé voir son père à l'extérieur. Son coeur bat la chamade pour son nouvel invité.»

Jusqu'à maintenant, l'accueil réservé à la jeune Sue Lian fait plaisir à l'auteure. «J'étais présente au Salon du livre de Québec et ça s'est très bien passé. Les professeurs, les parents et les gens qui travaillent dans les bibliothèques me disent que les sujets sont à propos. Ce que je remarque, c'est que les romans pour les jeunes sont souvent très légers. C'est parfait parce que c'est important de créer le besoin de lire chez les jeunes. De son côté, Sue Lian arrive avec ses valeurs profondes. Mes romans peuvent être légers, mais ils amènent une réflexion. C'est le côté pédagogique ou missionnaire que je me donne», explique-t-elle.

«Sans parler de ventes de livres, j'espère que ça va vendre l'idée qu'on peut faire des livres ayant une mission et que les jeunes peuvent s'en intéresser. Sue Lian est vivante, elle a ses valeurs, son humour, ses petites histoires d'amour, elle est vive d'esprit, énergique. Il y en a beaucoup de ces jeunes dans notre société qui peuvent être des petites Sue Lian pour leur école, pour leur entourage, pour leurs amis et qui peuvent être dans l'accueil», estime-t-elle.

Annick Fortin est grandement inspirée par le petit personnage. Elle a un rythme d'écriture soutenu.

C'est sur fond de dernière année scolaire que se déroulera le troisième tome de la série dont la sortie est prévue en mars prochain. Dans ce livre, il sera question de trisomie.

Déjà, la moitié du quatrième livre est aussi couchée sur papier.

L'auteure caresse également le projet de rejoindre les jeunes dans les écoles grâce à des ateliers-conférences.

«Par ma présentation, je veux amener différentes situations en images. Il est question de trisomie, de séparation, de deuil et de plusieurs autres situations. Mon défi est d'amener la discussion, d'amener les jeunes à s'exprimer sur la différence ou l'épreuve qu'ils ont vécue ou côtoyée. Je veux créer l'échange. Quand on sort un peu du lot, on a une étiquette.

Qu'est-ce qu'on peut faire pour amener ces jeunes-là à vivre leur différence en société? L'idée, c'est de véhiculer des valeurs d'entraide, d'accueil à la différence.»

Un été tout en couleurs, publié aux Éditions CARD, sera disponible partout en librairie à compter du 24 octobre. Annick Fortin sera par ailleurs au Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean du 29 septembre au 2 octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer