Voir l'orignal de façon originale

Le Parrain est une huile sur toile peinte... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le Parrain est une huile sur toile peinte par Gisèle Benoît.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La protection du caribou forestier ne fait pas juste couler de l'encre dans la presse régionale, l'enjeu a aussi inspiré le Musée du Fjord, à La Baie, pour créer l'exposition mêlant sciences et patrimoine Panaches: caribous et autres cervidés du Canada.

Présentée jusqu'au 8 janvier 2017, elle voyagera ensuite au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke et terminera son périple à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest, grâce à une subvention d'environ 330 000 $ du gouvernement fédéral.

«On parle souvent du caribou forestier dans l'actualité, ç'a suscité bien des commentaires. Cet animal est un emblème de nos forêts boréales. On côtoie régulièrement les cervidés ici, mais ils peuvent être perçus comme des bêtes mythiques. Plusieurs personnes viennent faire des safaris photo pour les voir. Le sujet intéresse beaucoup les chasseurs aussi, qui sont nombreux dans la région», explique la directrice générale Guylaine Simard.

La salle est divisée en îlots. Le cerf de Virginie, le wapiti, le caribou et l'orignal en ont chacun un qui leur est spécifiquement dédié, où on en apprend plus sur leurs caractéristiques, leur alimentation et leur habitat. Pour ce dernier animal, on fait de la sensibilisation aux collisions sur la route. On retrouve bien évidemment des panaches, mais aussi des corps complets naturalisés, et des objets amérindiens faits à partir de ce matériau naturel, comme des couteaux, des sculptures ou des bijoux.

Deux oeuvres d'art attirent l'attention. Le musée en inclut souvent dans ses expositions pour rejoindre plusieurs types de public. L'éloge de la proie de Mathieu Valade, qui trône au milieu de la pièce sur un écran montrant un ciel bleu et des nuages, est une imposante sculpture de cerf en polyuréthane, recouverte de fragments de miroir. En se voyant reflété sur le corps de l'animal tout en angles, comme si on faisait partie de lui, on a peut-être plus envie de protéger son environnement.

L'éloge de la proie de Mathieu Valade a... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

L'éloge de la proie de Mathieu Valade a des allures glaciales.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Panaches: caribous et autres cervidés du Canada est... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.1

Agrandir

Panaches: caribous et autres cervidés du Canada est présentée jusqu'au 8 janvier 2017.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

La seconde oeuvre, une huile sur toile de Gisèle Benoît, se démarque sur le mur beige. Le tableau baptisé Le Parrain montre deux orignaux mâles. D'autres créations de la peintre et de sa mère, qui ont une démarche particulière en art animalier, sont affichées dans le hall pour une autre exposition. Les cervidés, muses d'artistes captivera les visiteurs jusqu'au 30 octobre.

Le musée a aussi collaboré avec l'entreprise saguenéenne Strateolab pour intégrer la technologie 3D dans les stations interactives et fait partie des premières institutions culturelles régionales à l'adopter. Le visiteur peut porter des lunettes Oculus et se projeter dans un paysage hivernal. Plus loin, un coin jeux fera le plaisir des tout-petits.

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien, le Musée amérindien de Mashteuiatsh et le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs ont participé à l'élaboration de Panaches: caribous et autres cervidés du Canada. «On s'est entouré d'une équipe de l'Université de Québec à Chicoutimi, la Boîte Rouge vif, et des meilleurs spécialistes de la province. La biologiste Joëlle Taillon, qui a écrit une synthèse sur le sujet, a rédigé les textes de l'exposition», indique Guylaine Simard.

Projet éternité

Par ailleurs, le Musée du Fjord fêtera ses 50 ans l'année prochaine et travaille avec deux institutions françaises pour créer une exposition qui sera présentée simultanément dans les trois établissements. «Le sujet est l'éternité, qui est assez vaste et qui permet d'aborder plusieurs thématiques. On est encore à l'étape du défrichage», mentionne la responsable des communications, Lily Gilot.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer