Larry Tremblay deux fois

L'automne sera chargé pour l'écrivain et dramaturge Larry... (Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

L'automne sera chargé pour l'écrivain et dramaturge Larry Tremblay. En plus de publier un roman et un livre pour enfants, deux de ses pièces seront jouées et un de ses écrits sera réédité.

Archives Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

L'Orangeraie et Le Christ obèse ont été encensés et décorés de prix, mais Larry Tremblay ne s'impose pas de pression pour autant. L'écrivain et dramaturge aborde chaque écrit de façon distincte. C'est ce qui lui permet de créer, et de publier cet automne, deux livres complètement différents.

Le premier livre pour enfants de Larry Tremblay,... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Le premier livre pour enfants de Larry Tremblay, un roman graphique intitulé Même pas vrai, se retrouvera sur les tablettes à compter du 21 septembre.

Photo courtoisie

Les illustrations du petit Marco ont été réalisées... (Photo courtoisie) - image 1.1

Agrandir

Les illustrations du petit Marco ont été réalisées par Guillaume Perreault.

Photo courtoisie

L'impureté arrive sur les tablettes. Le roman est des plus attendus. Malgré tout, Larry Tremblay le livre sans attentes.

«Ce n'est pas moi qui ai des attentes. Je n'ai jamais écrit L'Orangeraie en pensant qu'il aurait ce grand succès dans le monde. Ça me déconcentrerait si j'étais dans cet état-là. Je dois garder la tête sur les épaules et me concentrer sur mon travail», explique-t-il au bout du fil.

«Je sais aussi que mes romans sont tous très différents les uns des autres. C'est toujours ce que je reçois comme commentaires. J'ai même l'impression que pour chaque roman, j'ai un style d'écriture différent. Je ne vais pas miser sur le succès d'un roman pour faire le suivant. C'est sûr qu'en lisant L'impureté, les lecteurs vont dire que c'est différent.»

À la veille du lancement, Larry Tremblay profite du moment. «Aujourd'hui, je suis fébrile et heureux. Je ne peux plus rien faire. Tant que ce n'est pas publié, je travaille, je coupe beaucoup. En fait, chez moi, l'écriture n'est jamais très longue, c'est la réécriture qui est longue. J'ai écrit sans doute trois fois le volume de ce que les lecteurs auront entre les mains avant d'arriver au résultat final», affirme-t-il.

C'est la volonté de retourner dans certaines époques du passé qui a inspiré L'impureté à l'auteur né à Chicoutimi.

«Au départ, l'idée ce n'était pas une histoire. J'avais envie de revisiter les années 70 que j'ai vécues adolescent au Saguenay.»

Il s'est inspiré des livres qu'il a lus, des films qu'il a vus, des discussions qu'il a eues avec des amis à l'époque où il fréquentait le Cégep de Chicoutimi.

«J'ai choisi de contextualiser le roman à travers des oeuvres. À partir de là, j'ai tricoté une histoire. Je me suis inspiré des lieux, des événements marquants dans la région comme la tragédie de Saint-Jean-Vianney. Je trouvais intéressant d'installer l'événement dans une fiction.»

Également interpellé par la fin des années 90, il a fait vieillir les personnages afin de présenter leur cheminement.

«C'est de l'imaginaire, mais inscrit dans le réalisme, dans une historicité, celle du Saguenay-Lac-Saint-Jean», décrit-il.

L'impureté met en scène un couple composé d'une auteure et d'un professeur de philosophie à deux époques différentes de leur vie. La femme, Alice Livingston, meurt dans un accident. Elle laisse derrière elle un dernier roman. Un écrit qui va bouleverser et confronter son mari.

«C'est une histoire difficilement racontable parce qu'il y a plein de surprises», souligne Larry Tremblay. «J'ai beaucoup travaillé la construction, la structure. C'est totalement différent de la structure de L'Orangeraie ou du Christ obèse.

Même pas vrai

Preuve que celui qui est professeur associé à l'École supérieure de théâtre (UQAM) ne s'impose pas de barrière de style, Larry Tremblay fait aussi le saut dans la littérature jeunesse cet automne. À compter du 19 septembre, Même pas vrai, un livre de 200 pages qui s'adresse aux 7 à 77 ans, se retrouvera sur les tablettes. Le roman graphique publié aux Éditions de la Bagnole met en scène un petit garçon de sept ans nommé Marco. «C'est un petit garçon qui transforme tout ce qu'il vit dans la journée en reportages, avec son micro invisible. C'est assez cocasse», assure l'auteur du livre dont les images ont été réalisées par Guillaume Perreault. «Le livre s'adresse aux enfants, mais je pense que les adultes vont beaucoup s'amuser en le lisant. C'est la naïveté de l'enfant qui pose des questions et parfois l'embarras des adultes à trouver des réponses.»

C'est la première fois que Larry Tremblay écrit pour les enfants. «C'est un personnage qui me hantait, comme s'il était dans ma tête et qu'il me racontait des histoires», explique celui qui n'écarte pas la possibilité d'écrire une suite au livre.

Un automne chargé en vue

Les prochains mois seront chargés pour Larry Tremblay. L'automne sera notamment marqué par la réédition aux Éditions Alto de La hache, un récit publié en 2006 chez Gallimard. Au théâtre, sa pièce Le Joker mettant en vedette Pascale Montpetit sera présentée au Théâtre de Quat'Sous du 7 novembre au 2 décembre. «C'est une comédie qui fait réfléchir sur la peur de l'autre traitée dans un univers loufoque, comique, étrange», décrit-il.

En novembre, la pièce pour adolescents intitulée Le garçon au visage disparu sera présentée à La Licorne, avant de partir en tournée dans les écoles en France.

Le dramaturge a une nouvelle pièce d'écrite. «C'est une pièce sur un sujet difficile que j'ai terminée cet été. Je n'en ai pas parlé beaucoup encore. Quand j'aurai plus de temps, je vais peut-être approcher un metteur en scène ou un théâtre.»

L'auteur a aussi d'autres idées en tête. «Il y a beaucoup d'autres sujets qui m'intéressent qui sont troublant d'actualité. Tout autour de la burka, du burkini, de l'islam, du terrorisme m'intéresse, parce que les conflits sociaux se retrouvent énormément dans ces sujets.»

En attendant, l'auteur sera de retour dans la région dans le cadre du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean à la fin septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer