Nicolas Ellis, quatre fois

Nicolas Ellis prendra part à quatre des concerts... (Photo courtoisie, Stéphane Bourgeois et Hélène Bouffard)

Agrandir

Nicolas Ellis prendra part à quatre des concerts offerts dans le cadre du Rendez-vous musical de Laterrière.

Photo courtoisie, Stéphane Bourgeois et Hélène Bouffard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Nicolas Ellis vivra au rythme du Rendez-vous musical de Laterrière du 14 au 21 août. Il participera à deux concerts à titre de musicien, en plus d'en diriger deux autres en tant que chef: une présence marquée pour le jeune homme originaire de Chicoutimi qui partage maintenant sa vie entre Québec et la métropole.

«Je me considère chanceux d'avoir cette occasion. Je vais passer la semaine à jouer, à écouter et à côtoyer les artistes», affirme celui dont les parents assument les rôles de directeurs artistiques de l'événement. «C'est ''tripant'' que certains musiciens jouent dans plusieurs concerts. Ça crée un sentiment d'unité et de complicité que le public va pouvoir voir évoluer tout au long de la semaine. C'est une des choses qui rendent ce festival assez unique», affirme-t-il au cours d'un entretien téléphonique.

Le mercredi 17 août, il dirigera sept musiciens dans le cadre du concert intitulé La musique nous parle. L'Histoire du Soldat de Stravinsky sera notamment offerte. «C'est une pièce pour une formation très inhabituelle composée d'instruments différents. Normalement, ça devrait être juste des cordes ou juste des vents, ou encore un orchestre symphonique. Ça donne une couleur particulière à la pièce», explique-t-il. «Même s'il y a peu de musiciens, on utilise un chef d'orchestre, car c'est une musique très compliquée rythmiquement, c'est très déstabilisant.»

La pièce raconte l'histoire d'un soldat qui rencontre le diable avec qui il fait un pacte. L'histoire sera racontée par Christopher Hall entre les différents mouvements.

Le vendredi 19 août, Nicolas Ellis prendra part au concert Et maintenant, tous en choeur en jouant du clavecin dans le Concerto pour trompette de Telemann.

Le samedi 20 août, il sera au piano au centre plein air du Portage de Laterrière dans le cadre de Polka à la plage.Finalement, il dirigera les musiciens lors du dernier concert de la programmation intitulé Nouvel horizon qui sera présenté le dimanche 21 août.

La soirée ouvrira avec la Symphonie pour cordes no. 1 en do majeur que Mendelssohn a écrite à 12 ans.

Suite Holberg du compositeur norvégien Greig suivra, puis Nicolas Ellis s'installera au clavecin pour le Concerto 2 in fa majeur op.6 de Corelli.

Le concert se terminera sur les notes de Concerto Grosso op.28 de Ichmouratov. «À travers la pièce, certains instruments vont être mis en valeur comme si c'était des solistes. Ce sera notamment le cas de Renée-Paule Gauthier (ex-directrice artistique du festival) au violon. Ça va très bien conclure le festival», estime celui qui est heureux d'avoir l'occasion de jouer et de diriger au cours du même événement.

«Ce sont deux ''feelings'' vraiment différents», confirme le jeune homme qui s'installe de moins en moins souvent derrière un clavier. «Je joue encore du piano chez moi, mais en ce qui concerne ma carrière, je me consacre à la direction d'orchestre», conclut celui qui est chef assistant en résidence à l'Orchestre symphonique de Québec, ainsi que directeur artistique et fondateur de l'Orchestre symphonique de l'Agora.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer