Un party aux couleurs de Belle et Bum

Mélissa Lavergne sera aux percussions, en plus d'assumer... (Archives La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Mélissa Lavergne sera aux percussions, en plus d'assumer la direction artistique et musicale du spectacle que l'équipe de Belle et Bum proposera le 13 août, sur la rue Racine à Chicoutimi. C'est ce qui clôturera la 14e édition du Festival international des Rythmes du monde.

Archives La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Mélissa Lavergne coiffera plusieurs chapeaux le 13 août, alors qu'elle assumera la direction artistique et musicale du spectacle animé par son camarade Normand Brathwaite. Épousant la formule de l'émission Belle et Bum, cette production livrée à compter de 21h30 clôturera la 14e édition du Festival international des Rythmes du monde (FIRM).

C'est la percussionniste qui a sélectionné les artistes associés à cet événement: Lynda Thalie, Élage Diouf, Carlos Placeres et Geneviève Jodoin. Le programme porte également sa marque, puisqu'elle entend montrer les têtes d'affiche sous un jour différent.

«J'ai demandé à chaque invité de soumettre une liste de cinq ou six chansons qu'il souhaite interpréter. J'ai pigé des choses là-dedans, mais je vais également sortir ces gens de leur zone de confort», a raconté Mélissa Lavergne au cours d'une entrevue téléphonique accordée au Progrès-Dimanche.

Les quatre chanteurs seront ainsi réunis, le temps de livrer une pièce de Sergent Garcia épousant les contours du rap. Il y aura aussi des maillages intrigants, des duos qui permettront de mesurer la souplesse des uns et des autres. L'accent sera mis sur les rythmes du monde, évidemment, ce qui comprend les musiques d'ici.

«D'une certaine façon, Geneviève va nous représenter là-dedans, explique Mélissa Lavergne. C'est une excellente interprète à qui j'ai confié de grandes chansons, notamment du Vigneault, qui sera abordé différemment. Pour elle comme pour les autres, cependant, la ligne directrice tiendra au fait qu'il s'agit d'un party. Ça va danser.»

Huit musiciens appuieront les chanteurs, ce qui inclut Normand Brathwaite, dont la dernière présence au festival remonte à 2008. Cette année-là, la tournée Belle et Bum s'était arrêtée sur la Zone portuaire, qui avait fait le plein de spectateurs.

«Je suis chanceuse d'avoir Normand à l'animation. Comme il a des années de métier, je serai en Cadillac. C'est clair qu'avec lui, il n'y aura pas de temps morts», fait observer sa consoeur. Lors de l'élaboration du scénario, cependant, elle a tout fait pour limiter les pauses entre les numéros.

«La préparation est bien amorcée. Les partitions sont prêtes et on va répéter deux fois avant de se rendre à Chicoutimi. J'ai reçu carte blanche et contrairement à la tournée, j'aime le fait qu'il s'agit d'un spectacle unique», note la directrice.

Ce qui ajoute au plaisir, ce sont ses longues fréquentations avec le FIRM. «J'y ai souvent participé, que ce soit avec Belle et Bum, Papa Groove ou Insolita. J'étais même là dès la première édition. Je faisais partie des filles qui représentaient la marque Amarula. J'adore ce festival. C'est bien qu'on mette les musiques du monde en vedette», énonce Mélissa Lavergne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer