Deux chanteuses et une pianiste à Saint-Félix-d'Otis

La mezzo Renée Lapointe chantera en compagnie de... (Photo courtoisie)

Agrandir

La mezzo Renée Lapointe chantera en compagnie de la soprano Monique Pagé, le 4 août, dans le nouveau kiosque de Saint-Félix-d'Otis.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Sans en faire un lieu de diffusion permanent, la municipalité de Saint-Félix-d'Otis profitera de son nouveau kiosque extérieur pour étoffer sa programmation culturelle. C'est ainsi que le 4 août, à compter de 19h30, cet équipement voisin du lac Otis accueillera des chanteuses renommées: la mezzo Renée Lapointe et la soprano Monique Pagé.

Accompagnées par la pianiste Renée Villemaire, elles interpréteront des airs de Puccini, Mozart, Gershwin et Bizet, entre autres sommités. Ce sera l'occasion idéale pour apprécier le répertoire classique, tout en soulignant l'ouverture officielle du kiosque.

«C'est une personne vivant à Saint-Félix qui a facilité le contact avec les chanteuses. Elles ont accepté avec plaisir de participer à cet événement qui sera accessible gratuitement», a raconté Nathalie Sergerie, adjointe à la direction et relations du milieu, au cours d'une entrevue accordée au journal.

Originaire du Saguenay, Renée Lapointe possède de riches états de service. Signe que sa carrière demeure florissante, elle vient de se produire aux côtés de l'Orchestre symphonique du Québec et de l'Orchestre symphonique de Laval. Quant à Monique Pagé, elle a chanté dans plusieurs lieux prestigeux, dont la Salle Cortot de Paris.

Les artistes seront installées à l'intérieur du kiosque, tandis que les spectateurs seront invités à placer leurs chaises un peu plus loin. Ils pourront ainsi jouir de la vue sur le lac, tout en profitant du concert. En cas de pluie, l'activité sera déplacée au chalet des loisirs, situé sur la rue Principale.

«Il est difficile de prévoir combien de personnes assisteront à cet événement, compte tenu du fait qu'il s'agit d'une première au kiosque. S'il y en avait de 100 à 150, toutefois, ce serait merveilleux», laisse entrevoir Nathalie Sergerie.

Ce qui la rend optimiste, c'est le succès qui avait couronné le passage d'une autre chanteuse classique, Marie-Ève Munger, à l'occasion d'un concert tenu à l'église du village. Elle et les membres de Jeunesse en Choeur avaient alors fait salle comble.

«Grâce au kiosque, on ajoute un volet culturel à la vocation touristique de Saint-Félix. Il n'y aura pas de spectacles à chaque semaine, mais à des moments particuliers, on pourra organiser des activités à cet endroit», avance Nathalie Sergerie.

Le plaisir de chanter dehors en plein été

Renée Lapointe chante rarement en plein air. Elle se souvient d'un concert présenté il y a plusieurs années, sur la Zone portuaire de Chicoutimi. Il y en a eu d'autres ailleurs, mais pas suffisamment pour éroder le plaisir que lui procurera son passage au nouveau kiosque de Saint-Félix-d'Otis.

«Ça adonne bien parce que je descendais pareil dans la région. Je devais voir mon père à Chicoutimi et bien sûr, il va assister au concert», a mentionné la mezzo jeudi, à l'occasion d'une entrevue téléphonique accordée au Progrès-Dimanche.

L'événement tenu le 4 août, à 19h30, a pour but de rejoindre un vaste public. C'est dans cet esprit que la mezzo et sa partenaire, la soprano Monique Pagé, ont monté le programme qu'elles défendront en compagnie de la pianiste Renée Villemaire.

«Je ferai des airs de Carmen et il y aura des valses de Strauss, des chansons de Vigneault et d'André Gagnon, ainsi que plusieurs duos, une formule que les gens apprécient. Nous interpréterons la Barcarolle d'Offenbach et la chanson Plaisir d'amour, entre autres. Des choses légères qui cadrent bien avec la saison», décrit Renée Lapointe.

Elle et Monique Pagé font carrière depuis une trentaine d'années, ce qui leur a permis de développer une belle complicité. «Monique est belle à voir sur une scène. Elle est aussi pleine d'humour et agréable à côtoyer, ce qui aide à durer dans ce métier», fait observer la mezzo.

La capacité d'adaptation fait partie du coffre d'outils des interprètes, autant que leurs capacités vocales, ce que démontrera l'événement du 4 août. Même s'il fait beau, en effet, un concert extérieur peut donner lieu à plein de surprises.

«Un oiseau peut nous passer sous le nez», donne en exemple Renée Lapointe. Il y a aussi l'absence de murs, qui obligera les chanteuses à porter un micro, ainsi que les caprices du vent avec lesquels on doit composer. L'idée, en somme, consiste à passer un bon moment en l'absence de toute prétention.

Il s'agira de la première visite de la mezzo dans la région depuis qu'elle a participé à l'opéra Werther en décembre, à l'invitation de l'Opéra du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Tout en poursuivant sa carrière d'interprète, elle enseigne le chant au Conservatoire de musique de Gatineau, de même qu'à Ottawa.

Son prochain concert se déroulera en octobre, dans l'Outaouais, et prendra la forme d'un récital consacré au répertoire français. C'est le seul rendez-vous qui figure à son agenda, mais ça ne la tracasse guère. «Je pourrai passer plus de temps à la maison», se réjouit Renée Lapointe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer