Cinq concerts d'orgue à Jonquière

Luc Lessard invite les mélomanes à assister aux... (Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Luc Lessard invite les mélomanes à assister aux cinq concerts d'orgue qui auront lieu en août, à l'église Saint-Dominique de Jonquière. La série des Mardis de la Saint-Do prendra son envol le 2 août, à 19h 30.

Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Les amateurs d'orgue peuvent embrasser leur calendrier, puisqu'il leur donnera l'occasion d'assister à cinq concerts en août. Les Mardis de la Saint-Do couvrent l'ensemble du mois, en effet, et le hasard veut que cette journée revienne plus souvent cette année.

Pour une sixième saison, des artistes se pointeront à 19h30 afin de livrer des interprétations accessibles gratuitement. Tenue du 2 au 30 août, la série demeure ancrée à l'église Saint-Dominique de Jonquière, qui abrite un Casavant vieux de 103 ans. Pour la première fois, cependant, un rendez-vous aura lieu ailleurs, soit à Saint-Raphaël.

C'est le 16 août que les mélomanes seront conviés à cet endroit. Ils pourront alors découvrir l'instrument installé récemment par le responsable de la programmation, Luc Lessard, qui est également facteur d'orgue. Le concert sera donné par l'organiste Francis Rossignol, ainsi que la hautboïste Annie Fortin.

«Saint-Raphaël se trouve dans la même paroisse que Saint-Dominique et les gens entendront un Casavant qui provient du Séminaire Marie-Reine-du-Clergé de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. Il a été construit dans les années 1960 et comprend 15 jeux. Le son n'est pas mou, ce qui est bon pour le baroque», décrit Luc Lessard.

Cet événement marquera le retour de Francis Rossignol dans sa région d'origine. Rappelons que ce jeune homme a été formé au Conservatoire de musique de Saguenay, par les bons soins de Céline Fortin, et que simultanément, il a trouvé le moyen de faire des études en médecine.

Du choeur à la tribune

Le premier rendez-vous de la saison réunira l'organiste Louis Fortin-Bouchard et Anne Thivierge, qui joue de la flûte traversière. Ils profiteront de leur passage à l'église Saint-Dominique pour explorer le répertoire baroque sous toutes ses coutures.

Des oeuvres de Telemann, Vivaldi et Bach figurent au programme. Avant la pause, moment où le public est appelé à faire un don sur une base volontaire, le duo se produira dans le choeur. L'orgue qui s'y trouve renferme 15 jeux qui, jadis, ont résonné à l'église Saint-Georges. Ensuite, les artistes migreront à la tribune.

«Je suis sûr que le répertoire plaira aux gens. Comme il s'agit d'une série estivale, nous demandons qu'il ne soit pas trop sévère», indique Luc Lessard. La même philosophie guidera l'organiste Pierre Bouchard et la soprano Anne Gilbert, une semaine plus tard. Eux aussi utiliseront les deux orgues afin de charmer les mélomanes.

«J'ai hâte de voir Pierre Bouchard afin de lui demander pourquoi il va interpréter la Toccate et fugue de Bach sur l'orgue de choeur. Je me serais attendu à ce qu'il le fasse sur l'orgue de tribune», raconte Luc Lessard. Ce sera la première présence de l'organiste à Jonquière.

Un autre qui jouera pour la première fois à Saint-Dominique est le Français Virgile Monin, présent le 23 août. Cet homme aux réalisations impressionnantes, dont un grand prix décerné par l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France, sera accompagné par le ténor Emmanuel Bernier.

«Chaque fois qu'il y a du chant, c'est très apprécié», souligne Doris Côté, une autre artisane des Mardis de la Saint-Do. Des airs de Haendel, Mozart et Poulenc, entre autres, seront offerts par le duo.

Le dernier soir, par ailleurs, c'est la responsable des concerts tenus à la cathédrale de Chicoutimi, Céline Fortin, qui sera à pied d'oeuvre en compagnie du violoniste Luc Beauchemin. Elle qui avait joué en lever de rideau, à la cathédrale, aura donc ouvert et fermé la saison de l'orgue au Saguenay.

Un défi chaque année

«À chaque édition, on espère que ce ne sera pas la dernière saison. Il est difficile de trouver des commanditaires et ceux qui se désistent sont durs à remplacer», fait observer l'un des responsables des Mardis de la Saint-Do, Luc Lessard.

Même en compressant les dépenses au maximum, il faut assumer les frais engendrés par les cachets remis aux artistes, en plus d'assurer leur hébergement. Il y a aussi les coûts reliés à la retransmission des concerts sur deux écrans géants, une pratique désormais incontournable, très appréciée des mélomanes.

C'est l'exploit qui a été accompli au fil des cinq premières éditions, notamment grâce aux dons recueillis auprès du public. «On dit que cette activité est gratuite, mais on souhaite que les gens se montrent suffisamment généreux pour nous aider à couvrir les dépenses», souligne Doris Coté, aussi membre du comité organisateur.

La bonne nouvelle est que la série estivale jouit d'une popularité soutenue. De 400 à 500 personnes assistent aux concerts, en moyenne, ce qui est supérieur aux assistances générées dans les autres régions. Chaque soir, quelques touristes se mêlent aux habitués, qui forment le gros des effectifs.

«Il y a des avantages à tenir cette série en août, croit Luc Lessard. Le temps est plus frais et c'est moins la saison des vacances. Les gens sont plus disponibles.» Il note également que l'approche des artistes, qui proposent des oeuvres accessibles, aide à fidéliser la clientèle.

C'est ainsi qu'au fil des ans, les Mardis de la Saint-Do, tout comme la série estivale de concerts d'orgue présentés à la cathédrale de Chicoutimi, ont remis cet instrument au goût du jour. Chacun à sa manière, ils en montrent les capacités, comparables à celles d'un orchestre.

«Avant, les orgues étaient pleureux. C'était pour les messes et les funérailles et compte tenu de la façon dont ils étaient calibrés, on n'aurait pas pu s'en servir pour tenir des concerts. Aujourd'hui, les instruments sonnent beaucoup mieux», fait valoir Luc Lessard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer