Festival des bières du monde de Saguenay

Éric Lapointe: un spectacle tout chaud

Éric Lapointe sera de passage sur la Zone... (Archives La Presse, Martin Chamberland)

Agrandir

Éric Lapointe sera de passage sur la Zone portuaire de Chicoutimi dans le cadre du Festival des bières du monde de Saguenay le 22 juillet.

Archives La Presse, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Quand Éric Lapointe promet tout un party, on a tendance à le croire sur parole. Surtout lorsque le rocker confirme qu'il présentera à Saguenay à peu près le même spectacle qu'au Festival d'été de Québec en début de semaine. Le spectacle a attiré des milliers de personnes et a obligé les organisateurs à fermer le site débordant du parc de la Francophonie (qui peut accueillir 10 000 personnes) et obtenu un succès auprès des fans et des critiques.

Le public du Festival des bières du monde de Saguenay doit se préparer à chanter bien fort les pièces d'Éric Lapointe. Les choses sont claires, le chanteur a l'intention de s'amuser le vendredi 22 juillet. 

«On n'est pas là pour chanter pour le public, on est là pour chanter avec le public», précise-t-il d'emblée au cours d'un entretien téléphonique. «Ça va brasser, pis j'ai hâte de voir le monde.»

Le spectacle qu'il va présenter est tout chaud. Il a été offert quelques fois seulement jusqu'à maintenant. 

«C'est un ''show'' qu'on a monté la semaine passée. Il est équilibré, il rocke, il y a bien de l'interaction avec le public. C'est sûr que je n'ai pas de nouvel album, mais l'avantage d'avoir endisqué plus d'une centaine de chansons, c'est qu'on a l'occasion de faire des pièces qu'on avait mises dans la garde-robe pendant quelques années pour les redécouvrir. On a ramené des chansons qu'on n'avait pas faites depuis longtemps. C'est un survol des 25 dernières années.»

Éric Lapointe sera entouré de six musiciens qui jouent avec lui depuis 20 ans. Des musiciens qui connaissent l'ensemble de son répertoire, ce qui permet d'improviser et de s'adapter aux demandes spéciales. Il promet une soirée des plus festives. 

«Moi, je veux un ''show'' festif où on a du fun. Je tripe sur un public qui chante comme s'il était sur scène à ma place. Le ''show'' est bâti en fonction de ça», confie-t-il.

Éric Lapointe le confirme, un lien particulier l'unit à la région. «J'ai toujours eu un sentiment d'appartenance avec le Saguenay. Mon père est de Jonquière. Je venais au Saguenay souvent quand j'étais enfant. J'ai encore de la famille ici. Je me sens un peu Bleuet.»

Il assure qu'il éprouve toujours le même plaisir lorsqu'il se produit dans la région. «C'est toujours ben l'fun, on a toujours ben hâte d'y aller. Au Saguenay, ce n'est pas obligé d'être un festival des bières pour qu'il y ait de la bière, mais la thématique est bonne», souligne-t-il en riant. «Les gens du Saguenay sont reconnus à juste raison pour être du monde de party. Mon ''show'' se veut festif et interactif. Plus le public nous donne du gaz, plus ça nous donne des ailes. Au Saguenay, habituellement, les gens sont généreux sur le gaz.»

Révélé sous son vrai jour par La Voix

La Voix a apporté beaucoup à Éric Lapointe. De nouveaux fans assistent à ses spectacles, les rencontres avec de jeunes artistes le stimulent artistiquement, mais surtout, le rocker a l'impression que le concours télévisé lui a permis de se faire connaître tel qu'il est. 

«Il y a plus de jeunes, mais aussi plus de têtes blanches dans mes spectacles», confirme-t-il. «Il y a des gens qui avaient une idée surfaite de qui je suis. Je pense que La Voix a amené des gens à tendre l'oreille à mon matériel, en me découvrant comme je suis. J'ai toujours été un peu traumatisé par les ''kodaks''. En entrevue, je peux avoir l'air bête, avoir l'air d'un gars qui s'en fout, mais ce n'est pas ce qui se passe en dedans de moi. C'est parce que je suis gêné», confie-t-il. 

«La Voix m'a aidé à vaincre cette timidité-là. En plus, comme la caméra me suit toute la journée, je finis par l'oublier. C'est peut-être pour ça que les gens m'ont découvert comme je suis dans la vie. Je suis un gars souriant, bon vivant, un gars sensible, pas un rocker bourru et inculte.»

L'expérience lui apporte aussi beaucoup en tant qu'artiste. «Être en contact avec des jeunes qui ont énormément de talent, ça me permet d'apprendre. Ça me fait prendre conscience du pourquoi je fais ce métier-là. Je le fais par besoin, pour m'exprimer. C'est inspirant et ça fait prendre conscience du privilège que j'ai de gagner ma vie avec ça.»

Impossible de savoir si Éric Lapointe sera de retour à La Voix. Une chose est certaine, il compte entrer en studio prochainement. 

«Le dernier album date de trois ans. J'ai des chansons terminées, j'en ai aussi un nombre incroyable en chantier. Pour faire un album, j'ai besoin de m'arrêter complètement. Je me mets de la pression. Je me suis donné comme objectif d'en sortir un au mois de mars. Faudrait que l'enregistrement soit terminé à Noël. Je fonctionne bien sous pression», assure-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer