Inusable Plume

Plume Latraverse a beau prendre de l'âge, sa... (Photo courtoisie, Michel Pinault)

Agrandir

Plume Latraverse a beau prendre de l'âge, sa capacité de satisfaire ses fans ne s'est pas érodée, ainsi que l'ont constaté les chanceux qui l'ont entendu samedi soir, lors d'un spectacle présenté à l'occasion du Festival de la chanson de Tadoussac.

Photo courtoisie, Michel Pinault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

À 70 ans comme à 50 et comme à 30, tout ce qu'on peut aimer chez Plume Latraverse a été offert en abondance, samedi soir, à l'église de Tadoussac. Il a été drôle, très drôle même. Il a exploré des strates méconnues de son vaste répertoire et l'a fait avec autorité aux côtés de son éternel complice, Jean-Claude Marsan, et d'un petit nouveau, le contrebassiste Grégoire Morency.

L'église était pleine comme un oeuf et pour la première fois depuis l'ouverture du Festival de la chanson, jeudi, il faisait chaud. À peine arrivé sur scène, le grand flanc-mou y est allé d'une première facétie: «Jouer et chanter dans la maison de Jésus. Le festival m'a donné l'occasion de réaliser ce rêve que j'ai tant caressé autrefois.»

Comme Plume n'en rate pas une, le voici qui s'engage dans la première de ses perles trop longtemps perdues dans l'angle mort de ses albums: Autrefois. On a alors constaté que sa voix ne montrait aucun signe de faiblesse, avec juste ce qu'il faut de garnotte, et que le son des deux guitares, la sèche et l'électrique, était toujours aussi savamment maillé. Bref, c'était bien parti.

Même une pièce aussi exigeante que «Le ramoneur», au débit ultrarapide, a été livrée sans coup férir avec, en prime, les jolies rondeurs de la contrebasse pour accentuer le côté gaillard, puisqu'il est question d'un triangle amoureux. Sur le même registre, un autre extrait de l'album Chansons pour toutes sortes de monde, très exploité par Plume, a été servi en mode accéléré: «La tarentelle della tarentule». Là encore, de la belle ouvrage, mais on aurait préféré la version intégrale.

«Maintenant, je vais faire une chanson que vous ne connaissez pas du tout. C'est pour un album que j'enregistrerai prochainement, même si des fois, je me demande si ça vaut la peine», a annoncé le vétéran sous les applaudissements et les cris d'encouragement. En fait, il en a proposé trois et si le reste est de la même eau, il ne sera pas triste, cet encodé.

Il y a eu Le monde fatal, pulsé par un beat enjoué, un titre chargé d'ironie et qui fut malheureusement abrégé. «Ça dure 40 jours et 40 nuits, puis il y a des effets spéciaux, puis à la fin, c'est comme une vallée de larmes», a décrit son auteur.

«Je vais en faire une plus courte, mais elle est trop introspective pour les esprits moyens qui se trouvent ici, ma gang de ciboires», a ajouté Plume. Cette fois, c'est pour vrai qu'il a fait Vieux os, une pièce enlevée que résume bien ce passage: «Vous avez un bien beau squelette malgré tout ce qui est pogné autour».

Le trio de primeurs a été complété parLe noctambule égaré, un bel écrin pour les deux guitares. Comme les autres, a été reçu cinq sur cinq et le public, heureux de constater que certaines choses ne changent pas dans ce monde déroutant, n'a pas regretté une seconde l'absence des succès du chanteur.

Au retour de la pause, celui-ci a d'ailleurs évoqué l'attitude des gens, leur ouverture d'esprit. «Un public qui écoute! Même si je sais que c'est par respect pour mon grand âge, je vous remercie», a-t-il mentionné.

Pour démontrer sa gratitude, il a offert un monument de drôlerie, «Le fermier Jean», victime de tant de mésaventures, à commencer par ses plants de pot mangés par les chenilles.

L'unique rappel, Dans la piaule de Louis, a montré la face sérieuse de Plume, le musicien créatif, l'auteur qui trouve de la poésie dans le quotidien le plus banal. Après une interprétation inspirée, il a quitté en faisant un grand signe de croix, entouré de ses deux larrons. Le moment était venu d'ouvrir une canette d'eau bénite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer