Un film inspiré de Charlevoix

L'acteur Louis Sincennes campe le rôle de Roland,... (Photo courtoisie)

Agrandir

L'acteur Louis Sincennes campe le rôle de Roland, un grand-père qui reçoit la visite de sa petite-fille.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Les paysages de Charlevoix ont inspiré Martin Rodolphe Villeneuve. Le cinéaste de Chicoutimi vient tout juste de terminer le tournage d'un court métrage à Cap-à-l'Aigle. Un film qui traite de deuil et de retrouvailles sur fond d'ornithologie qui devrait voir le jour en 2017.

Martin Rodolphe Villeneuve a grandi à Chicoutimi, plus précisément à Rivière-du-Moulin. C'est d'ailleurs dans le secteur de son enfance qu'il a tourné son dernier film, Notre-Dame-des-Monts.

Martin Rodolphe Villeneuve a été inspiré par les... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Martin Rodolphe Villeneuve a été inspiré par les paysages de Charlevoix, le coin de pays où il a passé tous les étés de son enfance.

Photo courtoisie

Cette fois, il s'est laissé inspirer par Charlevoix, la région d'origine de sa mère, où il passait tous ses étés lorsqu'il était enfant.  

«C'est un peu ma deuxième région», affirme-t-il. «Pour mes tournages, j'alterne entre Saguenay et Charlevoix», souligne celui à qui l'on doit également Haut-Fond Prince, un court métrage tourné au mythique phare du même nom en plein fleuve Saint-Laurent au large de Tadoussac, 

C'est lors d'un passage à Cap-à-l'Aigle, un lieu rempli d'oiseaux migrateurs, que le cinéaste a trouvé l'inspiration pour son dernier film. «Je me suis promené dans les champs qui donnent sur le Saint-Laurent. J'ai été subjugué par le lieu. Ç'a m'a inspiré», confirme celui qui a bénéficié de l'aide du regroupement Québec Oiseaux pendant la scénarisation. 

Le cinéaste a imaginé un drame poétique intitulé Éléonore, nom du personnage principal. 

«Je cherchais un prénom. C'est un prénom que j'aime bien, mais aussi celui d'une ouverture de Beethoven que j'apprécie», explique-t-il.

Les comédiens Jennyfer Desbiens et Louis Sincennes campent... (Photo courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Les comédiens Jennyfer Desbiens et Louis Sincennes campent les deux personnages du film Éléonore.

Photo courtoisie

Le film, une fiction, prendra la forme d'un court métrage d'une durée de 30 à 35 minutes. Il traite de retrouvailles entre un grand-père et sa petite-fille. Les rôles sont campés par Jennyfer Desbiens et Louis Sincennes.  L'équipe, qui en plus du réalisateur et des deux comédiens était composée du directeur photo François Hotte, est demeurée 10 jours à Cap-à-l'Aigle. Le tournage a été effectué en partie à l'extérieur, mais aussi à l'intérieur d'une maison louée près du fleuve. 

«Notre-Dame-des-Monts, c'était un petit projet. Haut-Fond prince, c'était un gros projet avec un tournage plus difficile. Celui-ci va se situer entre les deux», affirme le réalisateur qui a pu compter sur l'apport de la Bande Sonimage  et des Productions Vic Pelletier.

Notre-Dame-des-Monts, fiction de 23 minutes, a été présenté dans le cadre de Regard sur le court métrage à Saguenay en 2016. 

En plus du festival Regard où il a remporté la Bourse à la création régionale en 2012, Haut-Fond Prince, fiction de 44 minutes, a été présenté au Mexique, à Cuba et en France. Il avait également fait partie de la sélection officielle des Rendez-vous du cinéma québécois.

Martin Rodolphe Villeneuve espère voir sortir Éléonore à l'automne 2017. 

En attendant, le cinéaste travaille également à l'écriture du scénario du film La douleur et la nuit grâce à une bourse du Conseil des arts et des lettres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer