La Peuplade s'offre une nouvelle collection

Mylène Bouchard et Simon Philippe Turcot célèbrent le... (Photo Jeannot Lévesque, archives Le Progrès-dimanche)

Agrandir

Mylène Bouchard et Simon Philippe Turcot célèbrent le dixième anniversaire de La Peuplade, la maison d'édition qu'ils ont créée.

Photo Jeannot Lévesque, archives Le Progrès-dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

La Peuplade célèbre ses 10 ans. Pour se faire, en plus d'organiser une grande fête le 28 mai prochain, la maison d'édition se lance dans un projet particulier. Une collection de traduction en littérature étrangère sera créée. Un défi de taille qui enthousiasme les deux éditeurs.

En une décennie, La Peuplade s'est créé une identité propre. La maison d'édition de Mylène Bouchard et Simon Philippe Turcot est en évolution constante. Au départ, les éditeurs voulaient créer leurs emplois et demeurer en région. Au fil du temps, la mission de la maison qu'ils ont créée s'est précisée.

La Peuplade se concentre sur la littérature québécoise et les traductions du Canada anglais. Jusqu'à maintenant, 65 titres ont été publiés. 

La maison d'édition souhaite maintenant élargir ses horizons en créant la collection Fictions du Nord. 

La Peuplade compte publier des textes du nord du Québec, du nord du Canada, de la Scandinavie et de l'Alaska. 

« On vit l'hiver, le froid, la nature, on a une bouffe similaire à la Scandinavie. On se ressemble beaucoup, mais on a très peu de contacts. On avait envie de choisir les oeuvres qu'on allait traduire au Québec », explique Simon Philippe Turcot. 

Pour se faire, La Peuplade se lance dans une première aventure de sociofinancement. Une démarche qui permet d'amasser des sommes qui seront utilisées pour acheter des droits de traduction et couvrir des frais de traduction, tout en vérifiant l'intérêt des lecteurs pour le projet. 

La campagne vise à amasser 5000 $ ou plus en un mois. En échange de dons, le public peut choisir des récompenses, notamment de recevoir des livres qui seront publiés. 

« Une telle campagne, ça ne se fait presque pas dans le milieu de l'édition. Souvent, il s'agit plutôt de campagnes de survie, ce qui n'est pas notre cas. Comme c'est un projet qui comporte plus de risques, la campagne permet de sonder l'intérêt réel des gens », explique Simon Philippe Turcot qui souligne que le projet engendre des coûts avec lesquels la maison d'édition n'a pas à composer habituellement, notamment les voyages, l'achat de droits de traduction et l'embauche d'un traducteur.

Jusqu'à maintenant, plusieurs donateurs se sont manifestés. « La Peuplade, c'est une communauté. On a beaucoup travaillé sur le montage de cette communauté. »

Le duo espère devenir une référence en matière de littérature scandinave. 

« On veut prendre notre place dans la littérature étrangère et rivaliser avec les éditeurs français. Actuellement, ils dirigent ce qui se publie en français en littérature étrangère », affirme Mylène Bouchard. 

Le duo est des plus motivés. « Notre métier nous amène déjà à voyager partout dans le monde. Tous les éditeurs vont à la même place et cherchent les mêmes choses ; de gros succès commerciaux. Nous, ce n'est pas notre créneau. On a décidé de faire les choses autrement. On va se concentrer sur le nord, aller moins dans les foires du livre », explique Simon Philippe Turcot. 

Fête 

Le 28 mai prochain, une soirée d'animation et de performance soulignant les 10 ans de La Peuplade est organisée à l'auberge Île-du-Repos de Péribonka. Les billets, il en reste une quarantaine, sont disponibles au coût de 15 $ via l'Auberge Île-du-Repos. 

Les proches de la maison d'édition seront sur place toute la fin de semaine. Une occasion de se réunir et de réfléchir aux prochaines années dans le monde du livre. 

« On refuse de dire que ça va bien dans le monde du livre si les auteurs ne sont pas capables de vivre de ce qu'ils font. Il faut être capable de bâtir de grandes carrières d'écrivains », affirme Simon Philippe Turcot. 

« Un auteur bien, c'est un auteur qui crée », ajoute Mylène Bouchard.

Pour contribuer à la campagne de sociofinancement, visitez le www.kickstarter.com/projects/328 673 267/creation-de-la-collection-fictions-du-nord.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer